Polynésie Française: j’ai aimé / What I liked in French Polynesia

Crédit photo: Lise. Merci!!!!

Voici ce que j’ai aimé en Polynésie:
Tahiti: (Archipel des Iles de la Société)
– Passer du temps avec Lise et Vincent et découvrir leur quotidien polynésien
– Faire le tour de l’ile et s’arrêter acheter une noix de coco, des ramboutans…
– Aller me baigner à la Pointe Venus, plage de sable noir (volcanique) très fin et à l’eau très claire
– Revoir Marga, amie de Vienne rencontrée à Hawaii
– Diner aux Roulottes à Papeete, et notamment manger un chaud/froid de thon à La Roulotte

Moorea: (Archipel des Iles de la Société)
– Nager au milieu des raies, requins blancs, et autres poissons perroquets, merus et murènes très impressionnants au Lagoonarium
– Se balader en scooter, sous la pluie chaude
– Manger un “four tahitien” (plats traditionnels cuits à l’étouffée dans des feuilles de banane et sur des pierres volcaniques) au Painapo Beach et goûter au délicieux fafaru: poisson cru macéré dans de l’eau de mer
– Dormir aux Tipaniers: hôtel très sympa pour la plage, les kayaks et la situation géographique

Tikehau (archipel des Tuamotu)
Voler, de Rangiroa à Tikehau, dans le cockpit avec les 2 pilotes!!
– Discuter avec Mataoa et Manoha, 16 et 17 ans, qui travaillent à la pension dans laquelle on était hébergées, et jouer avec Kaleo, 4 ans. Appliquer la sagesse de Mataoa “Si tu prends soin de toi, tu resteras jeune”
– Au bout de 4 jours, connaître la boulangère, la dame de la supérette, la dame de la mairie. Bref, on se sentait comme chez nous dans le village
– Prendre le temps, faire du vélo, d’écrire et de lire
– Écouter le vent souffler et la pluie tomber sur notre fare (bungalow) la nuit

Et aussi:
– La gentillesse, le sourire et le sens de l’accueil des Tahitiens
– Les odeurs de tiaré et de frangipanier que j’ai senties partout. Dans les hôtels, on est accueillies avec un collier de fleurs et des fleurs sont disposées dans les chambres: je trouve ça beaucoup plus joli et beaucoup moins kitsch que les serviettes de toilettes qui prennent la forme de cygnes en Asie
– La noix de coco quotidienne: boire le jus frais et surtout, gratter la chair avec une cuiller ensuite: un vrai régal!
– Tous ces moments partagés avec Perrine, une amie de New York qui a vécu à Tahiti quand elle était jeune.

Mes photos de Polynésie Française

Below you will find what I liked in French Polynesia:
Tahiti (Society Islands Archipelago)
– Spending time with Lise and Vincent and experience their daily life on the island
– Driving around the island and stopping on the way to buy coconuts and other fruits
– Going to the Pointe Venus: a black sand beach with very clear water
– Seeing Marga, a friend from Vienna that I met in Hawaii
– Having dinner at the “Roulottes”, ie food trucks, and eating a delicious “chaud/froid” (seared tuna) at “La Roulotte” food truck

Moorea (Society Islands Archipelago)
– Swimming among the sharks and rays, and other fishes such as parrot fish, meru, etc.
– Driving the scooter around the island, despite the rain
– Eating a “Four Tahitien”, a traditional dish cooked in banana leaves on volcanic stones
– Sleeping at “Les Tipaniers”, a hotel very well located (North West of the island), admiring the sunset and kayaking

Tikehau (Tuamotu Archipelago)
Flying, from Rangiroa to Tikehau, in the cockpit next to the two pilots
– Chatting with Mataoa and Manoha, 16 and 17 years old: they both work at the guesthouse where we were staying, and playing with Kaleo, 4 yo.. Listening to Matao’s wisdom: “If you take care of yourself, you will stay young”
– After 4 days on the island, knowing the manager of the bakery, the supermarket, the city hall: It felt like we were part of the village
– Taking the time to ride a bike around the island, to read and write
– Listening to the blowing wind and the rain at night, in our fare/bungalow


And also:
– The kindness, smile and authenticity of the Polynesian people
– The smells of frangipani and tiare flowers everywhere. In Asia, hotels welcome you with a kitschy towel displayed as a swan, in Tahiti, they welcome you with fresh flowers: not the same standards!
– My daily coconut: drinking its fresh water and scratching the inside with a spoon was my favorite moment of the day!
– All these moments shared with Perrine, a friend from New York who lived in Tahiti when she was young.

My pictures of French Polynesia 

Advertisements

Polynésie Française: itinéraire / My itinerary in French Polynesia 


J’ai passé 15 jours en Polynésie Française, et voici mon itinéraire:
Tahiti, moments avec Lise et Vincent, avec Marga, marché de Papeete, plage de Pointe Vénus, tour de l’île: 4 nuits
Moorea, lagoonarium, tour de l’ile, belvédère, four tahitien: 3 nuits
Tahiti: 1 nuit (car avion matinal le lendemain)
Tikehau, l’archipel des Tuamotu, journée sur un motu, balade à vélo, vie au rythme du village, snorkeling: 4 nuits
Tahiti: Pointe Vénus, Belvédère, plage, musée de la Perle: 3 nuits
Bien sûr, la Polynésie étant aussi étendue que l’Europe (mais la surface émergée ne représente que la moitié de la Corse), j’aurai découvert une infime partie: seulement 3 des 118 îles.

Mes photos de Polynésie Française 

I spent 15 days in French Polynesia, and here is my itinerary:
Tahiti: time with Lise and Vincent, with Marga, Papeete market, black sand beach of Pointe Venus, loop of the island: 4 nights
Moorea, lagoonarium, loop of the island, “four tahitien”, ie traditional Tahitian meal: 3 nights
Tahiti: 1 night (because early morning flight the following day)
Tikehau, Tuamotu archipelago, excursion day on a motu, bicycling, snorkeling: 4 nights
Tahiti, Pointe Venus beach, viewpoint, beach, Pearl museum: 3 nights
Of course, French Polynesia being as wide as Europe (but the land is only half the size of Corsica), I only discovered a tiny part: 3 of the 118 islands.

My pictures of French Polynesia 

Étonnante Polynésie Française/ Surprising French Polynesia 

Accueil polynésien traditionnel / Tahitian welcome

Voici ce qui m’a étonnée en Polynésie Française:
– Voir à quel point la culture tahitienne est riche et variée et fait partie intégrante de l’île
– L’aisance avec laquelle les Polynésiens s’entrainent sur leur pirogue tahitienne: cela parait très simple, mais pour avoir essayé, je trouve au contraire que c’est super compliqué
– Le nombre et la variété de cultes. Sur Tikehau, qui comptait 541 habitants au dernier recensement, il y a 3 églises: advantiste, protestante, catholique
– Le contraste entre la culture polynésienne fortement ancrée (via les tatouages, les danses, etc) et l’américanisation (5 Mc Do à Tahiti!!, des 4×4 rutilants, des chips, frites et coca)
– Le nombre impressionnant de supermarchés: j’ai trouvé qu’il y en avait partout (beaucoup plus en tout cas qu’en Nouvelle Calédonie)
– Le nombre important de personnes en surpoids, et en même temps, beaucoup de personnes font du sport (de nombreux coureurs le long de la route en fin de journée)
– Les panneaux des affiches électorales alors qu’on est à l’autre bout du monde.

Mes photos de Polynésie 

Here is what surprised me in French Polynesia:
– Watching people exercising very easily on their Tahitian outrigger canoe: I tried and it was everything but easy
– Seeing the diversity of religions. In Tikehau (541 inhabitants), there are 3 churches in the village: catholic, protestant and adventist
– Observing the contrast between the traditional Polynesian culture (tattoo, music and dances) and the American culture (many 4×4 cars, 5 McDonalds in Tahiti!, people drink lots of soda and eat tons of chips)
– The impressive number of supermarkets: I wonder how they can all survive
– Seeing so many fat people, and also so many people exercising (especially jogging) along the road at the end of the day
– Seeing the posters for the French presidential elections on this other side of the world

My pictures of French Polynesia 

Polynésie: j’ai moins aimé / What I did not like in French Polynesia

Il y a peu de choses que je n’ai pas aimé esà Tahiti:
– Le corned beef: importé par les Américains durant la 2nde guerre mondiale (Bora Bora était une de leurs bases), il s’est peu à peu ancré dans la cuisine polynésienne. Pour moi, c’est du pâté pour chiens (surtout quand c’est préparé façon Perrine, c’est-à-dire sorti de la boite de conserve…)
– Papeete: je n’ai pas trouvé la capitale de Tahiti charmante: le centre ville m’a paru un peu vieux et mal entretenu (sauf les jardins de Pa’Ofa’I et le port, endroits agréables pour se balader)
– Les prix: c’est quand même très cher Tahiti (budget totalement sous-estimé). Mais bon, en même temps, je ne sais pas quand -et si- je reviendrai un jour en Polynésie, donc autant en profiter

Mes photos de Polynésie

There are only three things I did not like in Polynesia:
– The corned beef: imported by the Americans during WWII (when Bora Bora was a US military base), it has become part of the Polynesian food. But to me, it tastes like dog food, especially when it is prepared by Perrine, ie raw, straight out of the can.
– Papeete: to me, the capital has no charm: the downtown area looks old and needs to be refurbished. However, the Pa’Ofa’I gardens and the harbour are a nice place to walk, especially at night with the food trucks
– The prices: I knew it, but it is true that Tahiti is very expensive (I totally underestimated my expenses). But, at the same time, I have no idea when -and if- I will ever come back to Tahiti, so I just decided to enjoy, as life is short.

My pictures of French Polynesia

Polynésie: la tête dans les nuages (et dans le cockpit) / Flying high in French Polynesia

Ou comment j’étais assise juste derrière les 2 pilotes durant le vol, et j’ai assisté au décollage et atterrissage…Ce matin, on est parties de Tahiti et on a pris l’avion pour aller à Tikehau, un des atolls de l’archipel des Tuamotu. Notre vol durait 1h30 avec une escale à Rangiroa.
Quand on s’est approchées des Tuamotu, le paysage était très chouette: voir l’immense lagon bleu de Rangiroa, découvrir ces bandes de sables avec des palmiers, cocotiers et quelques maisons au milieu de l’océan, c’était magique!

Mais là où c’est devenu encore plus extraordinaire, c’est quand on s’est arrêté à Rangiroa: 75% des personnes présentes dans l’avion sont descendues, et le commandant est passé dans l’allée. Comme j’avais entendu son nom de famille, je me doutais qu’il devait être apparenté à mon ancienne collègue de New York, Karell. Et en effet, c’est son frère!
Karl m’a du coup invitée à venir m’asseoir dans le cockpit pour le prochain vol, entre Rangiroa et Tikehau.
Pouvoir assister au décollage et à l’atterrissage d’un avion, ça ne m’était jamais arrivé avant. Et c’est super impressionnant! Assise juste derrière les 2 pilotes, j’ai adoré les regarder appuyer sur tous les boutons, actionner différentes manettes, les regarder écrire des chiffres et remplir des cases sur des feuilles de route, discuter avec les contrôleurs au sol. Je n’ai pas compris grand chose, bien sûr, à part quelques Alpha, Charlie, Bravo et Whisky, mais j’étais fascinée, à la fois par toutes les manettes et la complexité de l’appareil, et en même temps par les paysages paradisiaques qu’on a survolés!
Le vol n’a duré que 10 minutes mais c’était vraiment magique!
Encore un de ces moments quotidiens où je me dis que je suis tellement chanceuse! Et que le hasard fait très bien les choses (il y a 72 pilotes chez Air Tahiti, et je suis tombée sur le bon :-))
Merci encore Karell et surtout Karl: vous avez encore plus égayé ma journée!

Mes photos de Tahiti

This morning, we flew from Tahiti to Tikehau, one of the atolls of the Tuamotu archipelago. It was a 1-hour-30-min flight with a stopover in Rangiroa.
When we flew over the archipelago, the landscape was stunning: seeing the huge blue lagoon of Rangiroa, watching these sand strips with palm trees and a few houses in the middle of the ocean, that was a magical moment!


But this became even more unique when we stopped in Rangiroa. 75% of the passengers went off the plane (we stayed in) and the captain walked in the aisle. As I had heard his last name, I thought he might be part of Karell’s family.
Karell is a friend (former Tahitian colleague) from NYC, who I shared my office during 4 years with. And Karl is actually her brother!!
So, he invited me to join him for the next flight. This was the first time of my life when I got the opportunity to enter a cockpit!
And I was very impressed! I was seating right behind the 2 pilots. And I loved watching them touch all these buttons, pull the controls, write figures and ticking forms, and speaking with ground control officers. I understood nothing but a few “Alpha, Charlie, Bravo and Whisky” but I was fascinated by all these technical boards in front of me, and also by the paradise landscapes we were flying over.
The flight was very short -only 10 minutes- but it was truly magical!
This was one of these numerous moments when I realized I am extremely lucky to live such an experience and to fly with Karl today (there are 72 pilots at Air Tahiti: what were the odds?)
Thanks again Karell and Karl: you definitely made my day!!!

My pictures of Tahiti

D’Auckland à Tahiti, je voyage dans le temps / I am traveling back in time

Aujourd’hui, on est lundi 10 avril, il est 8.02am, je prends l’avion à 9h25, pour relier Auckland à Papeete.
Je pars lundi matin, mais j’arrive dimanche après-midi, à 16h25 exactement, je gagne donc une journée. Non, je ne me suis pas trompée, je voyage donc bien dans le temps…
S’il m’est arrivé, plusieurs fois, de voyager et perdre une journée dans l’avion (décollage le 21 et arrivée le 23), l’inverse ne m’est encore jamais arrivé.
Me dire que je vais vivre 2 fois la même journée me fait bizarre (et quasi sans décalage horaire, seulement 2h), un peu comme si je me retrouvais dans le film ‘Un Jour sans Fin’. Est ce qu’il se passera quelque chose de spécial? Probablement pas, si ce n’est que je vais pouvoir profiter encore plus!
Et je classe cette ligne de changement de date parmi les découvertes surprenantes faites durant ce voyage (tout comme quand j’ai découvert que les fuseaux horaires pouvaient être calés sur des demi-heures ou des quarts d’heure).
Sur ce, j’ai un vol qui m’attend pour Tahiti, où je vais retrouver Perrine, Lise et Vincent, et peut-être même Marga!
Bonne fin de weekend!

Today is Monday, April 10, 8.02am: I am at Auckland airport, waiting for my 9.25am flight to Papeete. So, I am flying on Monday morning but I will land on Sunday afternoon, at 4.25pm. Yes, I read my flight ticket 10 times and I am not wrong, I am just traveling back in time…
If I already lost a day when traveling before (taking off on the 21st, landing on the 23rd), which I did not really realize since I am quite used to “losing time” when I sleep for instance), it never happened to me in this way…
Living the same day twice… I wonder if anything special will happen, probably not, except that I will get to enjoy the same day twice: pretty cool! It will be a bit like ´The Groundhog Day’ movie.
So, to me, this line where you change dates will be added to my “bizarre-things-I-discovered-while-traveling-list”, in addition to time zones that can go change on the quarter or the half past.
On this note, I have a plane to catch to Tahiti, and friends to meet there so, have a great Sunday!