Etonnant Sri Lanka / Surprising Sri Lanka (Part 2)

Avant de vous parler de l’Inde, je termine la page Sri Lanka avec ce qui m’a étonné:
– Le côté zen du pays: tout le monde (sauf les chauffeurs de taxi) semblent toujours calmes: les gens ne s’énervent pas, tout le monde semble avoir le temps, même les animaux (chiens, chats, vaches, chèvres…)
– Les couples très discrets, qui se cachent dans les parcs pour profiter des moments à 2, à l’abri des regards
– Le svastika, symbole -qui ressemble beaucoup à des croix gammées- du dieu Ganesh chez les Hindous
– La mélodie de la “Lettre à Elise” que j’entendais à longueur de journée et qui ne me quitte plus: c’est la musique qu’utilise le marchand de pain et qu’on entend partout à toute heure de la journée: dès 6h à Colombo, tard le soir à Ella, etc.
– La façon dont les Sri Lankais sifflent les filles, mais s’interpellent aussi entre eux: mouvement de bouche comme pour appeler un chat
– L’encens que l’on brûle dans de très nombreux endroits: temples bien sûr, mais aussi bus, restaurants (parfois, dès le petit-déj, l’odeur peut être prenante, mais globalement, j’aime bien les nuages et odeurs d’encens)
– La capacité que les Sri Lankais ont de ne pas transpirer et de boire 50cl d’eau pendant que j’en suis à ma 4ème bouteille d’1.5l d’eau…
– Leur capacité à supporter le sol brûlant quand on doit se déchausser pour visiter les temples. Tous les touristes sans chaussette (moi y compris) courent se mettre à l’ombre
– Les gens qui te regardent, te dévisagent et ne tournent pas le regard quand tu les fixes: pour eux ça semble normal de fixer les gens, et ce n’est pas considéré comme impoli (dans certaines situations, je n’étais pas très à l’aise)
– Cette sorte d’anneau géant qu’une personne tend au conducteur du train lors de son entrée en gare pour qu’il l’attrape: je n’ai pas compris à quoi ça servait
– Les nombreux cerf-volants avec lesquels jouent les enfants, sur la plage (près du Galle Forte Hotel), dans la rue, au bord des chemins
– Les photos de mariage: de grandes mises en scène ont lieu dans les jardins publics, et les photos sont ensuite fièrement affichées dans les maisons comme des trophées. Les mariages occupent une grande place dans la culture srilankaise et ils sont toujours célébrés en grandes pompes (et en Inde, c’est encore plus grand apparemment)
En conclusion, c’était une très bonne idée que de commencer par le Sri Lanka: une bonne préparation pour l’Inde qui a une toute autre dimension pour moi!

Mes photos du Sri Lanka

Before telling you about India, I want to close the Sri Lanka chapter with what surprised me:
– The fact that everyone in Sri Lanka seems to be very peaceful (except for bus drivers): they apparently have time and I never saw, in a month, a local get impatient (while I got, even though I am on vacation… NY influence I guess). Even the animals look peaceful
– The incense smell: incense stick are burnt everywhere: in temples, buses, restaurants…
– The very discreet couples who will go hide in parks to spend moments together
– La lettre à Elise melody, announcing the bread man. You can hear it everywhere in the country, at any moment of the day (and I can say that he can be very early): that’s my new earworm.
– The way they have to get the attention of girls, and also other people: they whistle blow like we would do it in France to call a cat
– The fact that they use the rail track like a regular road. Note that the train goes very slowly, so they have time to move when the train is coming
– How do they not sweat or drink only 50cl during a 7h30 train ride while I am finishing my 3rd 1.5l bottle?
– How can they cope with the burning floor/sand when you have to be barefoot to visit temples? All the tourists (including myself) without socks would run to get under the shade
– The people who will look at you from head to toe, for a long time and when you do the same, they don’t look away: unlike for us, it is not considered impolite to stare at people (but it made me uncomfortable in some situations)
– The number of kids play with kite-surfs on the beach (Facing the Galle Face Hotel in Colombo), in the streets…
– The wedding pictures taken in the gardens and then featured in the houses, like a trophy. Weddings are very important in Sri Lanka, and a great occasion to celebrate with as many people as possible (similar to India I think)
So, to sum up, I am glad I started my trip with Sri Lanka: it was a good prep for India!

My pictures in Sri Lanka

Advertisements

Sri Lanka: mes adresses/ My suggestions in Sri Lanka

Ci-dessous les endroits (restos, cafés, guesthouses) que je vous recommande au Sri Lanka.
Below you will find the places (restaurants, accommodation…) that I liked -and recommend- in Sri Lanka

Colombo
Cafe Kumbuk
Black Cat
Barefoot Cafe and Store
3 cafés super agréables, où l’on passe facilement 1/2 journée à se relaxer, bouquiner…
3 very comfy places where you can easily spend 1/2 day chilling out

Galle:
Original Mama’s cafe
C’est à la fois un restaurant/magasin/auberge/cours de cuisine: j’ai mangé un ‘rice and curries’ maison délicieux pour Rs 600 / 3.70 euros.
It is a restaurant/shop/guesthouse/cooking place: you eat a delicious home made rice & curries for Rs600 ($4)
Beach Heaven guesthouse:
Emplacement idéal pour cette auberge qui a un balcon bien agréable (top pour bouquiner tout en regardant l’activité dans la rue). Ils ont aussi une cuisine permettant de se préparer son petit-déj. 15.30 euros la nuit pour chambre avec sdb privée
Perfect location in old Galle. I paid Rs 2,500 for my room ($17) and I took advantage of the dining room for breakfast + the balcony: perfect location to chill out while watching people in the street 🙂

Tangalla:
Frangipani Resort:
Restaurant de plage très sympa (bonne nourriture) et apparemment, les chambres sont très bien.
Je dormais à Sarath guesthouse pour 9.20 euros par nuit, mais comme c’était la basse saison, j’étais seule dans l’hôtel, donc pas à l’aise, donc je ne recommande pas.
Nice beach restaurant and apparently the rooms are great.
I stayed at Sarath Guesthouse and paid only Rs 1,500 ($10.30) But since it was low season, I was alone in the hotel and did not feel comfortable, so I would not recommend it particularly

Ella:
Green Hill guesthouse:
Superbe vue sur le Little Adam’s peak et Ella’s rock. Super petit-déj et gens très sympas. J’ai payé 15.50 euros pour ma chambre avec sdb et petit-déj (pas de balcon).
Stunning views! I paid Rs2,500 ($17.5) for my own room/bathroom + breakfast. Highly recommend it

Nuwara Eliya:
The Trevene Hotel
: j’ai adoré la gentillesse du personnel, et surtout la cheminée dans la salle de lecture + dans ma propre chambre! Super petit-déj également. Je crois que la chambre coûte environ 50 euros la nuit, mais je me suis arrangée avec des Français qui partaient plus tôt et n’ai donc payé que 15 euros
Fireplace in the reading room + in my own room! The staff was really nice and breakfast was great. One night is around $55 I think.
Please avoid Little Heaven at all costs: very bad experience there

Kandy:
The Best Hostel
(Assez ambitieux comme nom d’auberge…) Pas cher, propre, ambiance conviviale et petit-déj inclus et consistant: idéal pour budgets serrés. J’ai payé 6.25 euros avec petit-déj et j’étais au final seule dans mon dortoir de 4 personnes 🙂
(that is the name of the place): cheap, clean and nice breakfast: ideal if you are on a budget. I paid Rs 1,020 ($7) including a very decent breakfast, and it turned out I was the only person in my 4-bed dorm, so that was cool

Sigiriya:
Sigiriya’s hostel:
J’ai adoré les hammacs, les repas maison et l’ambiance familiale, notamment en jouant avec le garçon de 8 and et la petite fille d’1 an. J’ai payé 9 euros pour un lit dans un dortoir de 4 personnes + petit-déj. Ils prêtent également des vélos pour aller dans le village (1.2km du centre) et disposent aussi de chambres doubles, triples et quadruples.
I loved the hammocs and the home-made meals, as well as interacting with the 1.5- & 8- year old children in the house. It could have been cleaner though… I paid Rs 1,450 ($10) for a room in a 4-bed dorm + breakfast. They even have bikes that you can use to go to the village (1.2km away)

Trincomalee (uppuveli)
Coconut Beach Lodge:
Boutique hôtel en bord de plage bien sympa, notamment pour les huttes en pailles sur la plage avec matelas et serviettes. Par contre, nourriture chère et pas top. On a payé Rs7,000 pour une chambre triple sans petit-déj (43 euros pour 3, soit 14.30 euros la nuit
Nice boutique hotel on the beach, with comfy huts and mattresses on the beach. The food is expensive for what it tastes though. We paid Rs 7,000 for a triple room ($48, ie $16 per person)
Rice’n’Curry:
J’ai adoré leur curry végétarien (buffet), un des meilleurs mangés au Sri Lanka. Ambiance très sympa, très bonne musique. Le petit-déj est très bon aussi. Rs 500 pour curry à volonté (3 euros)
I loved their vegetarian curry (buffet): one of the best ones I have had in Sri Lanka. And the atmosphere and music and staff were great
Jeffrey’s:
Sur la route: délicieux rottis au chocolat: idéal pour le petit-déj
On the main road
For the tasty banana and chocolate rotties

Batticaloa:
Riviera Resort: superbe piscine et super service! Le luxe à prix abordable :-). J’ai payé Rs2,500 (15 euros) pour ma chambre, au confort très sommaire mais bonne literie et 1ère douche qui a de la pression (en 3 semaines!!).
Great swimming pool and service. It felt like affordable luxury. I paid Rs2,500 ($17) for my room (very simple) and I had a great shower: lots of water pressure (1st time in 3 weeks :-))

Polonnaruwa:
Thisam Guesthouse (entre le supermarché et le musée)
Suri (la grand-mère qui tient l’auberge) et son fils ont été super sympas. Délicieux rice and curry pour le diner (même si j’avoue que je commence à saturer un peu…), et comme l’auberge n’était pas pleine, ils m’ont donné une chambre plus grande avec un ventiateur digne de ce nom! J’ai payé Rs1,050 (7 euros) pour une nuit avec petit-déj
Very warm welcome from Suri and her son. Delicious rice and curry for dinner and I got a free upgrade since the guesthouse was not full. I paid $7.50 for a room including breakfast.

Mes photos du Sri Lanka / My pictures of Sri Lanka

Sri Lanka: j’ai moins aimé / What I did not really like in Sri Lanka

image

Poubelle géante / Open trash…

Ce qui m’a moins plu au Sri Lanka
– Le trafic et la pollution (pots d’échappement et klaxons) à Colombo: cela rend le trajet en tuktuk beaucoup moins agréable
– La pollution partout dans le pays et les gens qui balancent leur déchets depuis les fenêtres des bus ou trains. Il s’agit simplement d’une question de sensibilisation/ éducation mais ça gâche la beauté du pays. Enfin, d’après ce que je comprends, ce sera le cas dans de nombreux autres pays
– Les déchets que les gens font brûler: ça pue le plastique en plus, mais bon, le système de collecte des déchets est tout récent (et pas encore mis en place partout dans le pays) donc il faut laisser le temps aux gens de changer leurs habitudes.
– La notion de promiscuité/espace vital clairement différente: tout le monde se colle les uns aux autres (ok, les transports sont souvent bondés, mais même lorsqu’il y a un peu plus de place, les gens ne se décollent pas pour autant)
– Quand le bus fait une pause de 15-20min mais que le chauffeur laisse le moteur tourner
– L’ENORME différence de prix pour les visites entre les locaux et les touristes. Je comprends que les touristes paient un peu plus cher, mais par exemple, pour visiter le jardin botanique de Kandy, les locaux paient Rs60 (0.35 euros) alors que nous payons, en tant que touristes, Rs1,500 (9.15 euros), soit 25 fois plus cher!
– Les sursollicitations des vendeurs de souvenirs sur les lieux touristiques: ils peuvent s’avérer très tenaces par moments

Mes photos du Sri Lanka

Here is what I disliked in Sri Lanka:
– The trafic and pollution in Colombo: it makes the tuktuk ride not pleasant at all
– The pollution: everywhere in the country, people throw their trash away, throwing it also from the bus or train windows. It may be only a question of education / awareness, but it spoils the beautiful country. But from what I understand, I should expect to see this in other Asian countries
– The trash burning everywhere in the country (there is no trash collect system, so they have to find a way to get rid of it)
– The living space: everybody is glued to their neighbor (because lf the sweat, but not only). If buses and trains are mostly packed, even when there is more space, people don’t move to get their own space: they just stick to each other, and that made me uncomfortable sometimes since I am really not used to it

– When the bus driver takes a 15’/20′ break, he leaves the engine on…
– The HUGE difference between local and tourist prices! I agree with the fact that tourists and locals do not pay the same, but I feel like the difference is too huge in Sri Lanka. When a local would pay Rs60 ($0.40) to enter the Botanical Garden in Kandy, we, the tourists would pay Rs 1,500 ($10.25), ie 25 times more than the locals!
– Tourist vendors who can be VERY pushy on the tourist sites: hard for them to understand what “No” means sometimes

My pictures of Sri Lanka

Sri Lanka: j’ai aimé / What I liked in Sri Lanka

Durant mon séjour au Sri Lanka, j’ai aimé:
À Colombo:
– le déjeuner du dimanche midi (jour de mon arrivée) chez Thatha et Amma: les parents d’Asanka
– passer du temps avec Marguerite et Asanka, pour mieux comprendre le pays et comment vivent les locaux: ils m’ont donné aussi quelques clés qui aident clairement à mieux comprendre le pays
– L’ambiance chaotique du quartier de Pettah et son marché
– Découvrir les endroits où vont Marguerite et Asanka et prendre le temps de m’y relaxer
– Le jogging matinal avec Marguerite et Asanka dans le Vihara Mahadevi Park
Galle:
– Arpenter les rues et prendre le temps de regarder les bâtiments. Galle m’a un peu fait penser à Carthagène: moins de couleurs mais ambiance similaire.
Tangalla:
– Assister à la Perehara, parade bouddhiste annuelle où environ 300/400 personnes costumées ont défilé, il y avait aussi des éléphants parés de tentures colorées et de colliers
Ella:
– La vue depuis la guesthouse Green Hill, faisant face à Ella’s Rock et au Little Adam’s Peak
– Regarder les gens jouer au cricket, avant la tombée de la nuit, juchée sur mon promontoire devant la gare
Nuwara Eliya:
– Lire au coin du feu de cheminée à Trevene Hotel
– Me croire en Angleterre ou Ecosse quand je me suis baladée autour du terrain de golf et dans le Grand Hotel
Kandy:
– Rencontrer d’autres backpackers, avec qui j’ai partagé un diner, une bière ou quelques jours
– Regarder les couples très discrets, qui se cachent dans les creux des arbres du jardin botanique pour profiter des moments à 2, à l’abri des regards
Sigiriya:
– Admirer le coucher de soleil sur le Sigiriya’s rock depuis le rocher d’en face
– Buller dans le hamac et jouer avec la petite fille de l’auberge
Trincomalee:
– Regarder les pêcheurs ramener leurs filets remplis de poissons sur la plage
– Buller dans ma cahute en bois, sur la plage, à l’abri du soleil, en alternant avec quelques brasses dans l’eau calme
Batticaloa:
– Me balader à vélo avec Naiara le long du lagon et de la plage
– Profiter de la superbe piscine de l’hôtel
Polonnaruwa:
– Me balader à vélo entre les ruines et au bord du lac

Mes photos du Sri Lanka

In total, I will have spent 27 days in Sri Lanka, and I liked:
In Colombo:
– my first Sri Lankan meal at Asanka’s parents (the day I arrived)
– spending time with Marguerite and Asanka to understand the basics about life in Sri Lanka
– the chaotic atmosphere of Pettah district and its market
– the early morning run in Vihara Mahadevi Park, with Marguerite and Asanka
In Galle:
– wandering in the streets of the old city, looking at the Dutch- and Portuguese- heritage buildings. It somehow reminded me of Cartagena (with less colors though)
In Tangalle:
– see the Perehara, the annual Buddhist parade where about 300/400 people were wearing colorful outfits and where I saw some elephants with nice tapestries and necklaces
In Ella:
– the gorgeous landscapes, especially the view from the guesthouse, overlooking Ella’s rock and Little Adam’s peak
– watching people play cricket at the end of the afternoon (I found the perfect stop next to the train station where I could also see the sunset)
In Nuwara Eliya:
– reading my book next to the fireplace at the Trevene Hotel
– feeling like I was in England or Scotland when I walked by the golf course or entered the Grand Hotel
In Kandy:
– meeting other backpackers, whom I spent a few days with
– looking at couples who were behind the trees in the Botanical Garden
In Sigiriya:
– watching the sunset over the Lion’s rock
– chilling in the hammock and playing with the 1 yo girl at the hostel
In Trincomalee
– watching fishermen bringing their fishnets at the end of the day
– chilling out on the beach, under the shade of my wooden hut, and go swim in the quiet water whenever I felt like it
In Batticaloa:
– Riding my bicycle along the lagoon
– Chilling out in the very nice pool of the hotel
In Polonnaruwa:
– Riding my bicycle accross the ruins and along the lake

My pictures of Sri Lanka

Mes Coups de Coeur au Sri Lanka / My top 6 in Sri Lanka

img_9463J’ai aimé beaucoup de choses au Sri Lanka, mais j’ai adoré:
– prendre le train (notamment entre Nuwara Eliya et Kandy)
– admirer les paysages à Ella et me balader dans les plantations de thé,
– monter sur le rocher en face du Sigiriya’s rock
– passer des moments avec les locaux (déjeuner dans la famille d’Asanka, participer à une célébration à Ella, jouer avec la petite fille de l’hostel à Sigiriya)
– observer les éléphants gratter l’herbe sèche avec leur patte avant pour ensuite l’enrouler autour de leur trompe et la manger dans le parc de Minneriya
– rencontrer tous ces gens souriants, gentils et aidants, même si on ne discutait pas vraiment car on ne parle pas la même langue (j’ai beaucoup beaucoup de progrès à faire en cinghalais et tamil, car à part merci et bonjour, je ne vais pas loin…)

Mes photos du Sri Lanka

I liked lots of moments / things in Sri Lanka, but here is what I loved:
– taking the train (the nicest part being Nuwara Eliya and Kandy)
– watching the beautiful landscapes in Ella and walking through the tea plantations
– climbing the rock opposite Sigiriya’s rock to watch the sunset
– spending time with local people (Asanka’s family, attend a celebration in Ella, playing with the kids in the guesthouses)
– watch the elephants use their leg to dig out the herb, enroll it around their trunk and then eat it in Minneriya’s Park
– meeting all these smiling people, very nice and helpful despite the limited communication (I should really have worked harder on learning Singhalese and Tamil words…)

My pictures of Sri Lanka

Sri Lanka: le long de la larme / The tour of the tear*

img_0097

Le Sri Lanka en 12 étapes / My 12 stops in Sri Lanka

Itinéraire au Sri Lanka

Tout d’abord, explication sur le titre: le Sri Lanka est surnommé la larme en référence à sa forme et sa taille par rapport à sa géante voisine indienne.
A noter: le Sri Lanka compte 21 millions d’habitants quand la seule ville de Mumbai en dénombre 24 millions, donc forcément, les proportions ne sont pas les mêmes…
Donc, durant mon voyage au Sri Lanka (27 jours au total), j’ai plus ou moins fait le tour de la larme.
Mon trajet était le suivant:
– Colombo: ouest, capitale: 3 nuits
– Galle: sud, histoire et culture: 2 nuits
– Matara/Polhena: sud, plages: 1 nuit
– Tangalla: sud, plages: 2 nuits
– Ella: collines, plantations de thé: 3 nuits
– Nuwara Eliya: montagnes, plantations de thé: 2 nuits
– Kandy: ville, culture: 2 nuits
– Sigiriya: culture, safari: 2 nuits
– Trincomalee: est, plage: 3 nuits
– Batticaloa: est, lagon: 2 nuits
– Polonnaruwa: triangle culturel, histoire: 1 nuit
– Colombo: retour chez Marguerite et Asanka: 4 nuits (où je suis actuellement)

Mes photos du Sri Lanka

First of all, a little explanation on the title: Sri Lanka is nicknamed the tear drop in reference to its shape, and also due to its “tiny” size compared to its Indian neighbor. 21 million people live in Sri Lanka while Mumbai only has 24 million inhabitants…
I traveled through Sri Lanka to the following places:
– Colombo: West, capital city: 3 nights
– Galle: South, history and culture: 2 nights
– Matara / Polhena: South, beach: 1 night
– Tangalla: South, beach: 2 nights
– Ella: hills, tea plantations: 3 nights
– Nuwara Eliya: hills, tea plantations, 2 nights
– Kandy: city, culture: 2 nights
– Sigiriya: culture, safari: 2 nights
– Trincomalee: East, beach: 3 nights
– Batticaloa: East, lagoon: 2 nights
– Polonnaruwa: cultural triangle: 1 night
– Colombo: back to Marguerite and Asanka’s: 4 nights

My pictures of Sri Lanka
* Credit to Marguerite for finding this nice title 🙂

La nourriture au Sri Lanka / Sri Lankan food

image.jpeg

Riz et 9 curries différents: mon préféré, c’est l’aubergine/ Rice with 9 different curries: eggplant is my favorite one!

Le Sri Lanka s’autosuffit en production de fruits et légumes, et il faut dire en effet qu’il y a beaucoup de variétés. Parmi les plats que j’ai mangés, voici ce qui m’a marqué:
– le rice and curry (supers bons légumes préparés dans une sauce curry et servis avec du riz, même si je saturais un peu d’en manger tous les jours…). Il en existe aussi au poulet, poisson, crabe…
– le chocolate rotty: sorte de crêpe très très fine dans laquelle on ajoute du chocolat, de la banane…
– le egg hopper: sorte de crêpe en forme de bol dans lequel on met un oeuf sur le plat: on me l’a servi plusieurs fois au petit-déj et j’ai bien aimé (sans les épices par contre pour moi)
– le cheese and chicken khotu rotty: rotty: crêpe très fine hachée avec des légumes, du poulet mariné et du fromage (vache qui rit), le tout un peu frit: super bon!
– et bien sûr, il y a le thé, un peu la boisson nationale (après tout, le Sri Lanka est le 4ème exportateur mondial -après la Chine, Inde et Kenya), mais le meilleur thé est exporté. Enfin, on trouve quand même du bon thé. Par contre, le thé mélangé au lait et au sucre, je ne m’y fais toujours pas… Je le préfère noir.
– et j’ai aussi goûté à l’arrack, alcool fait à partir de noix de coco: ça a un peu le goût selon moi d’un rhum ou d’un whisky…
– sans compter tous leurs jus de fruits frais: un vrai régal! Pastèque, fruit de la passion, mangue (pas trop la saison par contre…)
– il y a aussi beaucoup de restos indiens et j’ai beaucoup aimé le Dosai: sorte de grande crêpe dans laquelle on ajoute des tomates, oignons, poulet épicé… Et qu’on trempe dans différents curries, épicés aussi
– côté fruits, je me suis mise à la banane -fruit national- et j’en redemande presque 🙂
– j’ai aussi goûté à la “wood apple”: pomme très ronde qui ressemble à s’y méprendre à une boule de pétanque en bois. Il faut d’abord la casser (comme une noix de coco) et on mange ensuite l’intérieur avec une cuiller: si l’odeur n’est pas super, la texture est vraiment surprenante: c’est fibreux, épais et avec des gros pépins (doit-on les manger?) On se demande un peu ce qu’on mange. Lors de mon 1er déjeuner dans la famille d’Asanka, j’avais voulu faire bonne figure, mais j’ai regoûté depuis, même sous forme de jus, et je ne suis pas fan
Une chose que je retiens sur la nourriture au Sri Lanka: quand un local me dit que le plat n’est pas épicé, je sais qu’il l’est déjà largement assez pour moi 🙂

Mes photos du Sri Lanka

Sri Lanka produces so many varieties of fruits and vegetables: they don’t need to import anything. I tasted lots of differents food in a month, and here is a summary of what I ate:
– Rice and Curry: national dish: a great variety of vegetables cooked with curry: very tasty! I liked it a lot, even though I had enough after eating it for 5 days in a row (only available dish in the guesthouses…)
– The chocolate rotty: very thin crêpe, in which you can add chocolate, bananas… Ideal for a sweet breakfast
– The egg hopper: kind of a pancake shaped as a bowl in which you have a fried egg: i liked it as a breakfast, without the spices though
– The cheese and chicken khotu rotty: fried thin crepe chopped with vegetables, where you can add chicken and cheese (funny cow as they call it here -instead of laughing cow-)
– And of course, they drink tea : national drink. After all, Sri Lanka is #4 in tea export worlwide (after China, India and Kenya). However, I am not a huge fan of tea + milk + tons of sugar. I prefer it black
– I also tried the arrack, alcohol made of coconut: for me it tasted like something between whisky and rhum…
– And I was about to forget their fresh fruit juices: I loved them all! Passion fruit, pinapple, watermelon, mango (not really the season though…)
– There are also lots of Indian restaurants in Sri Lanka: I really liked the Dosai: a very large crepe that you can fill with onions, tomatoes, spicy chicken, etc. And you then dip it in different spicy curries: I loved it
– On the fruit side, I finally tried -and approved- the bananas 🙂
– I also tried the wood apple: it looks like a perfect round wooden bocce ball. You have to break it like a coconut and then, after the weird smell, you eat the inside with a spoon: the texture is unusual: it is a thick texture with fibers and big seeds (was I supposed to swallow them?). If I pretended I liked it during the lunch at Asanka’s family, I must say that, trying another time, I am not fond of it (even as a juice): it has a very sour taste.
But one thing I will remeber about the food in Sri Lanka: when a local tells me it is not spicy, I now know for a fact that this is spicy enough for me 🙂

My pictures of Sri Lanka

Et j’ai utilisé le tuktuk srilankais / And I used the tuktuk in Sri Lanka

 

img_8756Dès mon 1er jour au Sri Lanka, en me promenant à Colombo, de très nombreux chauffeurs de tuktuk s’arrêtaient en me voyant marcher. “Tuktuk Madam? Hello Madam! Tuktuk?”. Après avoir dit non 5 ou 6 fois, je me laissais bien souvent tenter (il faut dire qu’il fait très chaud au Sri Lanka donc pas toujours très agréable de marcher en pleine chaleur). J’ai ensuite retrouvé la même chose partout durant mon voyage.
Ce que j’ai appris durant mon séjour au Sri Lanka sur les tuktuks:
– Des 3 moyens de transport (bus, train, tuktuk), celui-ci s’avère en fait le plus cher.
– il faut toujours négocier le tarif avant de monter, mais pas toujours évident quand on ne connait pas les distances entre là où on est et où on va.
– Résultat: j’ai parfois payé Rs300 pour 5′ de tuktuk, alors que j’ai payé ensuite Rs400 pour 30′ de tuktuk…
– J’ai ensuite appris qu’en gros, 1 km = Rs 100 (0.50 euros)
– À Colombo, je cherchais toujours un tuktuk avec un compteur, pour ne pas me faire avoir
– Malgré son apparence, le tuktuk s’avère plus grand que je ne le pensais: on peut mettre 3 personnes + 3 gros sacs à dos et 3 petits sacs (testé et approuvé lorsque j’ai partagé des trajets avec Moritz, Patrick ou Naiara (allemands et brésilienne avec qui j’ai fait un bout de chemin). Ça ne laisse pas beaucoup de liberté de mouvement par contre…
– Tout le monde utilise le tuktuk au Sri Lanka, ce n’est pas uniquement un “truc de touristes”
– La plupart des chauffeurs décorent les parois de leurs tuktuks avec des affiches/posters en tous genres, allant des posters de bébé aux publicités pour les savons ou posters de plages paradisiaques.
– Il m’est arrivé de tomber sur un “party tuktuk” qui a des guirlandes clignotantes et la musique à fond, c’est assez marrant.
– Le tuktuk n’est clairement pas prioritaire sur la route, donc le chauffeur est quasiment parfois contraint d’aller dans le fossé quand bus et voitures arrivent de front.
Je pense que je retrouverai d’autres tuktuks dans la plupart des autres pays asiatiques que je vais visiter.

The first day I walked around in Colombo, Sri Lanka, lots of tuktuk drivers stopped and asked me “Tuktuk Madam? Hello Madam: Tuktuk?” and this has been the case all around the country. And I must admit that, in Colombo, after saying no 5 or 6 times, I was happy to hop on a tuktuk because I was really hot, walking in the heat. What I learned about tuktuk in Sri Lanka:
– Out of bus, train and tuktuk, the latter is the most expensive in Sri Lanka
– You always need to negotiate and agree on the price before getting on a tuktuk, but it is not always easy when you don’t know how far you’re going to
– So I sometimes paid Rs300 for a 5′ ride and then Rs400 for a 30′ ride…
– I later learned that 1km = Rs 100 ($0.70) -roughly-
– So, in Colombo, I was always looking for a metered tuktuk to make sure I would pay a fare price.
– Despite its small look, a tuktuk can fit more people and bags than I imagined. You can fit in a tuktuk 3 adults + 3 big backpacks + 3 small backpacks (tested during my trip with Patrick, Moritz and Naiara -Germans and Brazilian solo travelers whom I spent a few days with). However, then you don’t have that much room to move.
– Everybody uses tuktuks in Sri Lanka, not only the tourists.
– Most of the drivers decorate their tuktuk walls with different kinds of posters, ranging from baby face posters to soap commercials or paradise beaches.
– Twice I hoped on a “party tuktuk” where you had flashing lights and loud music: that was a fun ride.
– The tuktuk never has the priority on the road, so the driver will have no other choice but to give way to cars and buses. This can lead you very close to an accident sometimes, but I haven’t seen any so far, so I guess tuktuk drivers are good at what they do!
I assume that I will find tuktuks in most of the countries I will visit.

J’ai aussi pris le train au Sri Lanka / I also took the train in Sri Lanka

img_9237Avant d’arriver au Sri Lanka, j’avais en tête de superbes images de paysage en train: je n’ai pas été déçue.
– Sans aucun doute, les trajets en train font partie de mes moments favoris, et le plus beau est pour moi entre Nuwara Eliya et Kandy
– Il y a 3 différentes classes de train: 1, 2 & 3. J’ai toujours pris la 3ème classe et j’ai adoré. La 2ème classe a a priori des sièges alors que la 3ème n’a que des banquettes (donc parfois 4 personnes sont assises sur une banquette où l’on mettrait 2 personnes maximum en France.)
– il y a une forte promiscuité dans le train également et je suis bien contente de porter des vêtements longs. Et j’ai testé et approuve donc la méthode du baume du tigre pour masquer mes propres odeurs et celles des autres
– Tout le monde prend le train: familles (souvent 3 générations voyagent ensemble), personnes âgées, jeunes…
– Le rythme lent permet de profiter pleinement du paysage. Et quand je dis lent… Il faut en théorie 6h45 pour relier à Kandy, mais ça m’a pris 8h30 dans la pratique (distance entre les 2 villes: 74km)
– En 3ème classe, on assiste à un défilé permanent de vendeurs en tous genres: boissons fraiches, cacahuètes, beignets aux légumes, à la crevette (attention certains sont archi-épicés!!) Ca anime bien le trajet
– Parfois les freins crissent, on sent le fer qui chauffe, on s’arrête en plein milieu de nulle part durant 20min. Personne ne râle ou ne s’étonne de cet arrêt imprévu: les gens attendent tranquillement
– Bien que très bondé, le train restera pour moi un moment de quiétude où les gens sont zens, ne râlent pas s’ils sont debout, s’échangent les places à tour de rôle dans la famille pour ne pas être trop fatigués à force de ne pas s’asseoir.

img_9098Before traveling to Sri Lanka, I had pictures of nice train rides across the country, and I must say I have not been disappointed!
– The train rides have been one of my highlights during my stay in Sri Lanka, the nicest ride being -for me- between Nuwara Eliya and Kandy.
– There are 3 different classes: 1, 2 and 3. I’ve always traveled 3rd class and I loved it! The main difference between 2nd and 3rd is that 2nd has seats and the 3rd has benches, and usually 4 people sit on it (you would only put 2 people in France, so it is quite tight)
– You are very close to each other in the train since it is packed, so I feel definitely better wearing long pants (I also tested and approved the use of tiger balm to hide smells: very efficient)
– Everybody takes the train: families, young, older people. I have seen many families traveling with the 3 generations at the same time.
– Thanks to the very slow pace of the train, you have plenty of time to admire the landscape. And the train really takes its time: it is supposed to take 6h45 to go from Ella to Kandy, but it took me 8h30 (distance between the 2 cities: 45 miles).
– In 3rd class, you can also admire the vendor’s parade and try one of the things they sell: peanuts, fresh drinks, vegetable or prawn fried pastry (some can be really really spicy).
– Sometimes you can hear the train brake very strongly, smell this “rusty brake” odor, and the train will stop in the middle of nowhere for 20 min. Nobody will be upset: everyone will wait quietly and peacefully.
– Even though the train is very crowded whenever I take, I will keep a memory of quietness where people are zen and are not grumpy despite standing up for hours. Members of the same family will rotate to exchange seats.
I loved it!

J’ai pris le bus au Sri Lanka / Bus ride in Sri Lanka

img_9251

Icônes religieuses clignotantes / Fancy religious icons

Le Sri Lanka a beau être un petit pays, cela prend du temps de se déplacer d’un point à l’autre. Ca tombe bien, car du temps, j’en ai et j’ai donc utilisé les transports en commun, que la plupart des locaux prennent aussi et, même si souvent très chaotiques, ces trajets font partie de mes meilleurs souvenirs.

Bus:
– Chaque bus a des icônes religieuses affichées à l’avant du bus, plus ou moins décorées (parfois guirlandes clignotantes autour)
– certains chauffeurs font aussi brûler de l’encens
– au départ de chaque long trajet, le chauffeur s’arrête au temple, et dépose une offrande: il remet sa vie et celle de ses passagers entre les mains de Dieu. Pour le moment, j’ai été chanceuse 🙂
– Après ce rituel, c’est parti pour un trajet / course poursuite contre le temps avec Alain Prost au volant!
– Le chauffeur est le roi du monde: il klaxonne à tout va et s’octroie clairement la priorité
– Doubler un tuktuk alors qu’un camion arrive en face n’est pas un problème: le tuktuk se poussera.
– Il faut s’accrocher fermement car on peut facilement voler de son siège (quand on a la chance d’avoir une place assise): j’ai vu des personnes tomber de leur siège!
– la plupart des bus que j’ai pris ont 60 places assises (petites places: on met 5 personnes là où on en mettrait 4 en France) mais 80-85 personnes environ sont dans le bus (et oui, environ 25 personnes qui essaient tant bien que mal de rester debout)
– La promiscuité conduit les gens à se coller/ frotter pas mal malgré la forte chaleur (pas de clim) donc dès que le bus est à l’arrêt, on suffoque rapidement.
– Selon le chauffeur, il y a -ou pas- de la musique super forte, façon Bollywood, et parfois même une tv sur laquelle on peut suivre les clips musicaux.
– Le 1er rang est toujours réservé au clergé (moines bouddhistes)- consigne très respectée, et le 2ème rang aux femmes enceintes: beaucoup moins respecté de ce que j’ai pu voir.

Pour le trajet Tangalla/Ella, qui dure environ 4h30, on m’avait prévenu que le bus était souvent bondé, donc, sachant que le bus parti à 10h30, je suis volontairement arrivée tôt à la gare routière (10h): peine perdue puisque le bus était déjà bondé quand je suis montée dedans (Tangalla n’était qu’un arrêt, mais pas le point de départ). Heureusement, au bout de 2h30 de trajet, ma voisine est descendue donc j’ai pu m’asseoir: quel soulagement!
Ce trajet de 4h30 m’a coûté Rs 250 (1.5 euros) pour 150km, autant dire 3 fois rien. Et pourtant, j’ai trouvé encore moins cher comme moyen de transport… À suivre.

Mes photos du Sri Lanka

Sri Lanka may be a very small country, but it takes time to go from one point to another: totally fine with me since I have plenty of time. So, instead of hiring a driver (I met so many travelers who chose this option because they only had 2 weeks), I took the bus, train and tuktuk: each of these being a thing to do in Sri Lanka according to me.
Bus:- In front of every bus (above the driver), you will find religious icons: some will be fancier than others (shining icons with fancy lights…)
– sometimes, the driver will also burn incense in the bus
– at the beginning of every long journey, the driver will stop at the temple, offering something to God and asking him to protect us. So far, I have been lucky.
– and then, the Formula 1 race can start
– the bus driver is clearly the king of the road
– he does not mind passing a tuktuk while a truck is arriving on the other side: the tuktuk will have no choice but let the bus go
– in the bus, you need to hold your seat very tight if you do no want to fall. It gets obviously even more difficult when you don’t have a seat and need to stand up the whole time
– the buses usually have 60 seats (small seats: you fit 5 Sri Lankan people where you would have only 4 people in France) but about 80 people are in the bus
– the bus is very narrow and packed. So, if you had the heat, there is an interesting sticky smell in the buses (especially when it stops). When the bus is driving, air comes from the windows that are all widely opened.
– depending on the driver, there can be -or not- very loud Bollywood music, and sometimes you even have a tv (I have seen it only once so far)
– the 1st row of the bus is reserved for clergy (Buddhist monks) whereas the 2nd one is supposed to be for pregnant women.
For the Tangalla/Ella ride (that lasts 4h30), I was told that the bus would be packed. So, knowing that the bus was leavins at 10.30am, I arrived at the bus station at 10am, melted under the sun for 30′. When the bus arrived, it was already full. Lucky me, after 2h30, my neighbor got off the bus and was able to take her seat: what a relief!
This 4h30 journey cost me Rs 250 ($2.70) for 95 miles. But I found a cheaper way to travel… To be continued.

My pictures in Sri Lanka