Laos: parler anglais le plus possible / Laos: Can we speak English?

img_1480

J’ai oublié leurs prénoms mais ils étaient adorables

En arrivant à Luang Prabang, Laos, j’ai découvert une association “Big Brother Mouse” qui a été créée dans le but d’éditer des livres ludiques -autres que scolaires- en laotien et de donner le goût de la lecture aux laotiens: cela n’existait pas avant. Cette association dispose également d’un endroit où les locaux qui souhaitent pratiquer pl’anglais peuvent venir converser tous les jours, de 9 à 11h, et de 17 à 19h. Je suis donc allée au Big Brother Mouse où j’ai fait la connaissance de plusieurs locaux avec lesquels j’ai discuté.
Et un soir, en me posant sur un banc pour admirer la vue sur Luang Prabang et imaginer la vie des gens qui passaient devant moi, 6 jeunes laotiens, de 16 à 18 ans, m’ont abordé car ils souhaitaient améliorer leur anglais.
J’étais super étonnée de constater que, bien que de nature réservée, ces jeunes Laotiens n’hésitaient pas à prendre les devants et venir discuter. Ils m’ont expliqué qu’ils ont cours tous les jours de 7h30 à 11h30, puis de 13h à 16h, et ensuite, de 16h30 à 17h30, ils prennent un cours intensif d’anglais, et ensuite, ils viennent discuter avec des touristes pour pratiquer ce qu’ils ont appris, notant sur un cahier les nouveaux mots. Ils sont vraiment motivés, et ils parlent bien anglais, ce qui permet d’échanger plus facilement. Pas sûre du tout qu’en France, on soit autant motivé pour apprendre l’anglais (pour ma part, je ne l’étais pas, même si j’adorais l’anglais). Mais les jeunes avec qui j’ai discuté ont compris que la maitrise de l’anglais leur ouvrirait de nombreuses portes.
Du coup, on a discuté durant au moins 1h. C’était vraiment sympa de pouvoir en savoir plus sur leur quotidien. Ils me posaient des questions qui me paraissaient très basiques ou incongrues (est-ce qu’on mange du serpent en France, est-ce qu’il y a des singes…), mais de leur côté, ils devaient penser la même chose de mes questions 🙂
Toutefois, j’ai été interpellée par le faut que tous cas garçons ont entre 5 et 12 frères et sœurs mais aucune de leur soeur n’a poursuivi ses études après le primaire: soit leurs soeurs aident leurs parents dans les champs, soit elles sont mariées et s’occupe des enfants. J’ai tout de même vu des filles dans les cours de collège ou lycée, mais je suppose donc qu’elles viennent d’un milieu privilégié…

When I arrived in Luang Prabang, Laos, I discovered “Big Brother Mouse“, an organization that publishes funny books for children written in Lao, to encourage them to read. And they also have a place where locals and tourists can come between 9 and 11 am, and also between 5 and 7pm to chat in English. I went there, met great people and learned a lot about life in Laos.
And one night, while I was sitting on a bench, imagining the life of the people passing by, 6 young Laotian people from 16 to 18 y.o. came to me and asked if we could speak English so they could practice.
I was really surprised to see how motivated they were. They explained to me that they go to school from Monday to Friday from 7.30 to 11.30am, then from 1 to 4pm. And then, from 4.30 to 5.30pm, they have an intensive English class, and after that, they come to this spot to practice their English with the tourists for 1 hour per day at least. I am not sure at all that students in France are as motivated as them (at least I was not even though I really liked English). And they are very serious about it, trying to use new words they learned during the day or writing down unknown ones. They clearly see the English language as a great door opener for their future.
We chatted for more than an hour and I was thrilled to know more about their life and so were they about mine (still very surprised that I was not married and did not have children: unthinkable for a woman at my age…) They sometimes asked obvious / out of place questions to me, like “do you eat snakes in France? Do you have monkeys…”. But I guess my questions to them sounded very obvious too.
One thing though: all of the students I spoke with had between 5 to 12 siblings (depending if they were living in the city or the countryside) but none of them had any sister going to school after primary school: their sisters were either helping their parents in the fields, or were married and were taking care of the children. I did see some girls in secondary or high school playgrounds, but I guess they were lucky…

Advertisements

Laos: J’ai visité l’école primaire du village de Pakchaek

img_1413img_1362

J’ai passé une journée dans un village du Nord du Laos pour visiter une école. Voici ce que j’y ai appris:
Système scolaire (primaire, collège et lycée) similaire à la France (restes de l’Indochine)
Nombre d’élèves dans l’école: 75 élèves venant de 3 ethnies différentes: lao, hmong et khamu
Nombre d’instituteurs: 5
Age des enfants: 3 à 11 ans
Rythme: école du lundi au vendredi, de 7h30 à 11h30, puis de 13h30 à 16h30. Le vendredi, ils n’ont pas d’école l’après-midi.
Outils de travail: je n’ai pas vu beaucoup de matériel dans les classes: seulement des tableaux et craies, chaque enfant a également un cahier et un crayon, aucun jeu
Jeux: dans la cour (en terre battue), j’ai vu les enfants jouer à :
– l’élastique
– des jeux “d’autrefois”, tels que le jeu d’osselets (osselets sont remplacés par des bâtons de bambou), ou encore jouer avec des élastiques et les faire avancer (un peu comme des puces)
– lancer leurs tongs le plus loin possible
Je n’ai vu aucun jeu dans la cour de cette école*. Lors de ma visite, je leur ai apporté un ballon de foot, ainsi que 2 filets et 4 balles de rattabang (sortes de ballons de hand tressés) et j’ai vu le terrain de rattabang en contrebas de la cour
* En découvrant le Laos, j’ai vu de nombreuses écoles et certaines ont plus de moyen que d’autres et possèdent, dans la cour, des jeux pour les enfants: terrains de foot, balançoires…
Moyens de transport: je n’ai vu aucun ramassage scolaire au Laos donc les enfants viennent à pied ou à vélo ou en scooter (très peu de gens ont des voitures au Laos)
Rituels: Chaque lundi matin, les élèves se mettent en rang dans l’école et hissent le drapeau de leur pays en haut d’un mât. Et chaque vendredi, avant de partir en weekend, les enfants se regroupent à nouveau et descendent et rangent le drapeau en suivant un protocole.
Uniforme: les enfants portent tous un uniforme: chemise blanche pour tous, jupe noire pour les filles et pantalon noir pour les garçons
Langue parlée à l’école: le laotien. Ça peut paraître évident, mais il faut savoir qu’il y a 3 langues au Laos (car 3 ethnies principales): Lao (68% population), Khmuk (22%) et Hmong (9%), donc pour certains enfants, le laotien n’est pas leur langue maternelle
Frais de scolarité: 50,000 kips par an par enfant, soit environ 5.50 euros, et ce qui inclut l’uniforme (obligatoire).
A noter: pour les familles n’ayant pas les moyens, le 3ème enfant d’une même fratrie peut aller à l’école sans payer, certains autres paient en cours d’année s’ils n’ont pas les moyens, et 3 élèves ne paient pas du tout
Financement de l’école: à l’origine, l’état a financé les 2/3 de l’école, le reste étant financé par les habitants du village.
Mais à présent, l’état n’aide plus du tout, donc l’école dépend des villageois, ou bien d’associations telles que celle grâce à laquelle j’ai pu visiter l’école.
Fonction “médicale”: Quand je suis arrivée dans l’école, les enfants étaient tous dehors à jouer dans la cour. Le directeur m’a expliqué que l’école venait de distribuer à chaque enfant un médicament (contre les vers si j’ai bien compris) donc l’école semble aussi avoir cette fonction “médicale”.
Par ailleurs, le 31 octobre, le 1er ministre laotien a annoncé qu’à partir de maintenant, les professeurs seront payés jusqu’à la fin de l’année et qu’il ne sera plus toléré de ponctionner cette enveloppe budgétaire au sein du gouvernement. En effet, il est assez régulier que les instituteurs (et autres fonctionnaires) ne perçoivent pas de salaire durant le dernier trimestre en raison de manques de fonds (l’argent alloué aux salaires des professeurs sert à rembourser les emprunts privés): impensable en France…
Dans l’école du village de Pakchaek, j’ai vu 4 classes, et une 5ème sera construite prochainement pour accueillir les enfants du village voisin. En effet, les Chinois ont acheté le Nord du Laos (là où se trouve le village de Pakchaek) et ils y construisent un barrage -l’électricité sera utilisée en Chine uniquement, pas au Laos-. Du coup, les habitations situées au bord de la rivière Na Mou vont bientôt disparaître car emportées par le barrage. Si les Chinois vont reloger les habitants, en revanche ils ne financent pas la construction d’une nouvelle école, c’est pourquoi l’école va être dispatchée dans les villages alentours. Et il faut donc construire une nouvelle classe dans l’école de Pakchaek (nécessité de trouver les fonds nécessaires: l’association fondée par Michel va donc financer la construction de cette classe).

Laos: Mes adresses / My suggestions in Laos

img_2046

Notre hôtesse à Tadlo, Bolaven Plateau

Voilà les adresses que j’ai particulièrement aimées au Laos. Below you will find the addresses I liked in Laos:

Luang Prabang:
– Vongprachan Hostel (En face de la guesthouse du même nom): superbe auberge de jeunesse / one of the best hostels I have been to and it includes an amazing breakfast. 50,000 kips a night, ie $6.20
– Tangor Restaurant: super déco époque Indochine / great atmosphere and decoration
– L’étranger Books and Tea: endroit super sympa où l’on peut emprunter des bouquins et qui diffuse chaque soir un film (en anglais) différent / very cosy place where you can read books and watch a different movie every night
Kaiphaen: je n’ai pas testé (j’ai découvert l’adresse trop tard) mais si cela ressemble aux autres restaurants qui suivent la même éthique (j’en ai testé plusieurs au Cambodge), allez-y les yeux fermés: la nourriture y sera très bonne et les fonds viendront en aide aux bonnes personnes

Vientiane:
Ali Hotel: correct pour une nuit ou 2 / ok for 1 night or 2
Makphet: je n’ai pas testé non plus (j’ai découvert l’adresse trop tard) mais si cela ressemble aux autres restaurants qui suivent la même éthique (j’en ai testé plusieurs au Cambodge), allez-y les yeux fermés: la nourriture y sera très bonne et les fonds viendront en aide aux bonnes personnes

Thakhek:
– Resto Inthira Thakhek Hotel: parfait pour se réchauffer après une journée de scooter sous la pluie / ideal place to get good comfort food and warm up, especially after one day under the rain and before a night bus

The loop:
Sabaidee Guesthouse à Lathang: super adresse très calme avec une vue imprenable (quand il fait beau) sur le lever et coucher de soleil / very quiet place with an amazing view on sunrise and sunset
Konglor Ecolodge à Konglor (juste à côté de la grotte de Konglor de 7.5km): simple mais agréable / simple place but very nice and ideal location to visit the Krolong cave

Pakse:
Cheap Cheap Guesthouse: très propre et confortable. 70,000 kip pour une chambre double avec sdb / very clean and comfortable

Tadlo (Bolaven Plateau):
Mamapap homestay. Ok pour une nuit, assez sommaire (dortoir de 20 lits doubles) et salle de bains partagée avec toute la famille et les autres voyageurs. $1,50 la nuit: le moins cher depuis le début de mon voyage. It is fine, but only for one night: you share the only bathroom with everyone, including the family, and the dorm consists of a room with 20 queen-size mattresses. But it has been the cheapest place I have been to: $1.50 a night

Don Det, 4,000 iles:
Mr Ky Guesthouse: bungalows très simples côté soleil couchant. Sunset side Bungalow: very simple but great view
Kea Backpackers: bar et restaurant très agréable / very nice bar and restaurant
– 4,000 islands barau bord de l’eau, ambiance très relaxe: parfait pour le petit-déjeuner. On the sunrise side, by the water, chilled atmosphere, ideal for breakfast

Laos: mon itinéraire / My Itinerary in Laos

img_0124

Mon itinéraire au Laos / My itinerary in Laos

J’ai passé 23 jours au Laos, et je suis loin d’avoir tout vu! J’aurais pu rester plus longtemps mais Alice et Camille, 2 amies de NYC, étaient au Cambodge du 16 au 20 novembre donc je ne voulais pas les rater!
Voici donc mon itinéraire :
– Vientiane: capitale très calme comparée à l’Inde: 1 nuit
– Entre Vientiane et Luang Prabang, bus de nuit: 1 nuit
– Luang Prabang: mon coup de coeur: 5 nuits
– Nong Khiaw: nord, montagnes: 2 nuits
– Luang Prabang: 3 nuits
– Vientiane: 2 nuits
– Thakhek, point de départ du Loop, campagne et montagne: 1 nuit
– Thalang, Loop, campagne et montagne: 1 nuit
– Konglor, Loop, campagne et montagne, grotte longue de 7.5km: 1 nuit
– Entre Thakhek et Pakse, plantations de café et montagnes: 1 nuit
– Tadlo (Bolaven Plateau): 1 nuit
– Pakse: 1 nuit
– Don Det, 4,000 iles, ambiance très calme: 4 nuits

I spent 23 days in Laos, and I still had a lot to see. I could have stayed longer but I wanted to see Camille and Alice (NY friends) who were in Cambodia only for 4 days, starting November 16.
So, here is my itinerary in Laos:
– Vientiane: very quiet capital city (especially compared to India): 1 night
– Between Vientiane and Luang Prabang, night bus: 1 night
– Luang Prabang: I really really liked it: 5 nights
– Nong Khiaw: North, mountains: 2 nights
– Luang Prabang: 3 nights
– Vientiane: 2 nights
– Thakhek, starting of the Loop, countryside and mountains: 1 night
– Thalang, on the Loop: 1 night
– Between Thakhek and Pakse, night bus: 1 night
– Tadlo, Bolaveau Plateau, coffee plantations and mountains: 1 night
– Pakse: 1 night
– Don Det, 4,000 islands, very quiet and relax by the Mekong: 4 nights

Laos: j’ai aimé / What I liked in Laos

img_1964

Paysages du Centre Laos, près de Thakhek

J’ai vraiment beaucoup aimé le Laos (mon coup de cœur depuis le début de mon voyage) et notamment:
Luang Prabang:
Cette ville a été un véritable coup de cœur
Nong Khiaw:
– la quiétude du village qui vit au rythme de la rivière Na Mou
– la rando pour monter au point de vue qui vaut vraiment le coup!
Vientiane:
– Visiter le COPE center, sorte de musée qui explique les ravages qu’ont faites les mines dues a la guerre)
– Visiter le Buddha Park qui concentre des statues de buddha de toutes tailles et formes
Thakhek / the loop:
– Les paysages sillonnés en scooter
– Passer la soirée à Thalang, petit village tranquille qui offre une super vue sur le lever/coucher de soleil
Bolaven Plateau
– Les cascades
– La visite de la plantation de café
4,000 îles/ Don Det
– la tranquillité des îles
En général:
– la bonne nourriture et surtout les jus de fruits frais
– l’ambiance paisible du pays, la tranquilité des gens: pas du tout d’insistance envers les touristes
– les couchers et levers de soleil dans de magnifiques endroits
– la facilité avec laquelle j’ai rencontré plein de gens très sympas: Michel, Henri, Thom, Jay, Barbara, John, Vongsay, Elisabeth, Soline, Vincent, Annet, Anna, Sandra, Emma, Jose, Ama, Iara, Joanna, Tiascha, Laurie de France (x4), Autriche (x2), Japon, Brésil, Hollande (x3), Laos, Slovaquie, Belgique, Mexique, Espagne, Allemagne, Bolivie, Slovénie, Canada

Mes photos du Laos

I really liked Laos (probably my favorite country since I started my adventures) and namely:
Luang Prabang:
This stop has been a highlight
Nong Khiaw:
– The quietness of the village, pacing its rhythm to the Na Mou river
Vientiane:
– visiting the COPE center, museum where I learned a lot about land mines spread all over the country
– visiting the Buddha Park gathering many Buddha statues of all forms and shapes
Thakhek / The Loop:
– Strolling around the landscapes on a scooter
– Spending the night in Thalang, a small and quiet village with a great view for the sunrise/sunset
Bolaven Plateau:
– The waterfalls
– Visiting the coffee plantations
4,000 islands / DonDet:
– The quiet pace of the islands
And, in general:
– The good food, and the amazing fresh fruit juices
– The quiet pace of the country, the very nice people, and the fact that they do not harass people
– The great sunrises and sunsets
– How easy it was to meet great people from everywhere: Michel, Henri, Thom, Jay, Barbara, John, Vongsay, Elisabeth, Soline, Vincent, Annet, Anna, Sandra, Emma, Jose, Ama, Iara, Joanna, Tiascha, Laurie from France (x4), Austria (x2), Japan, Brazil, Holland (x3), Laos, Slovakia, Belgium, Mexico, Spain, Germany, Bolivia, Slovenia and Canada.

My pictures of Laos

Laos: j’ai moins aimé / What I did not like in Laos

Il y a vraiment peu de choses que je n’ai pas aimées au Laos
– Les odeurs de vomis dans le bus de nuit
– La boite à sardines (1,30m sur 1,10m) qui servait de lit couchette dans le bus de nuit, pour 2 personnes!! Et le Laotien avec lequel je partageais ma couchette semblait beaucoup m’apprécier…
– Les nombreux nids de poules qui transforment les routes en gruyère et allongent considérablement les temps de trajet (13h pour faire 340km)
– La soupe de sang de canard quej’ai dû manger car invitée chez des gens…
– Ne pas pouvoir plus échanger avec les locaux (problèmes de langue/ compréhension)
– Être malade (intoxication alimentaire) dans les 4,000 îles. Heureusement, Sandra, avec qui je voyageais à ce moment là, est infirmière et était donc à mes petits soins: merci Sandra!

Mes photos du Laos

It was kind of hard to find things I did not like in Laos, but here are a few:
– The vomit smells in the night bus
– The tiny tiny space in the night bus that served as a sleeping bed for 2 people… Needless to say: I barely slept during the 13-hour journey
– The huge holes in the roads everywhere across the country
– Not being able to communicate more with the locals
– The duck blood soup I had no other choice but to taste since I was invited for lunch… Refusibg eould have been very impolite
– Getting sick (food poisoning) in the 4,000 islands. Luckily, Sandra, the girl I was traveling with at that time, is a nurse so she took very good care of me

My pictures of Laos

Étonnant Laos / Surprising Laos

​​​

​​

​Voici ce qui m’a surprise au Laos:
– on voit de jolies stuppas (temples) aux toits dorés un peu partout (beaucoup à Luang Prabang mais dans les villages à la campagne aussi)
– personne -ou presque- ne klaxonne: un vrai bonheur pour les oreilles
– j’ai vu de très nombreux hommes porter les bébés ou jeunes enfants en écharpe
– les animaux s’auto-disciplinent: les nombreuses chèvres, vaches, canards et cochons rencontrés dans les villages / sur les routes n’ont pas besoin de maitre
– il y a des stands (une personne sort une table pliante, une chaise et un parasol) de loterie partout
– À chaque fois que le chauffeur de bus fait le plein d’essence, il laisse le moteur allumé: flippant
– Un des moyens de locomotion les plus utilisés: le motoculteur auquel on attache une charrette et qui sert à toute la famille
– les gens roulent à droite: après 5 pays où la conduite était à gauche, ça m’a presque fait bizarre

Here is what surprised me in Laos:
– I saw many nice golden-roof stuppas (temples) everywhere in the country
– There is -almost- no honking in Laos; such a relief for the hears
– I saw a lot of men carrying the babies/young children around their waist
– Most of the animals (cows, goats, pigs, ducks…) are walking along the roads without a master to discipline them
– I saw many lottery stands everywhere in the country, ie one person on the side of the road selling lottery tickets
– Whenever the driver stops at the gaz station to fill in the tank, he keeps the engine on: scary!
– People drive on the left side of the road. After visiting 5 countries where they drive on the left side, it was weird again
– A very common way to transport people: use your rotovator, add a a cart to it and then it can be used to transport all your family

Laos: vrai coup de coeur pour Luang Prabang / Laos: I found -what felt like- paradise

 

img_1329-1

Sai, Somdy & Noy rencontrés à Big Mouse Project

Après l’Inde, le Laos a été une pause très tranquille et appréciable pour moi. Après avoir atterri à Vientiane (la capitale), je suis rapidement -enfin, rapide, si on veut:13h de bus de nuit pour parcourir 250km à partager ma couchette/boite à sardines de 1.10m sur 1.30m avec un laotien- montée dans le Nord pour me poser à Luang Prabang, dont on m’avait dit beaucoup de bien, et je n’ai pas été déçue.
Voici ce qui m’a tant plu à Luang Prabang:
Les gens:
– Tous les gens que j’ai rencontrés étaient super sympas, me saluant toujours d’un “Sabaidee” accompagné de sourires
– Les rabatteurs (tuktuks, agences de voyage) ne sont pas du tout agressifs: ils m’abordaient avec le sourire et comprenaient du 1er coup la signification de “non merci”
L’ambiance:
– Luang Prabang m’a un peu rappelé l’ambiance apaisante de Hoi An au Vietnam
– Si la mer est très loin, j’ai trouvé qu’il régnait une ambiance balnéaire agréable dans Luang Prabang: c’est peut-être l’effet du Mékong et de la rivière Na Mou qui bordent la ville
– Les moines qui se baladent paisiblement partout dans les rues, vêtus de leurs habits orange, ajoutent au charme de la ville
– Le mélange de wats (temples) et de bâtiments / maisons françaises (Le Laos faisait partie de l’Indochine donc on voit encore clairement l’empreinte française partout dans le pays) contribuent à une atmosphère paisible
Les activités:
– Déambuler dans les allées du très paisible night market et résister à la tentation de ne pas charger mon sac de 3kg en plus
– Flâner dans les rues et admirer l’architecture française et asiatique avec tous les toits dorés des temples
– Se balader à vélo pour aller explorer les rues un peu plus loin
– Aller se baigner aux Kuang Si Waterfalls, une des plus belles chutes d’eau que j’ai vues
– S’arrêter dans un bar -ils semblent tous très agréables- et siroter une bière Lao ou un thé
– Aller faire des ricochets au bord du Mékong et regarder les pêcheurs travailler
– Passer 2h par jour à Big Brother Mouse, endroit où les jeunes Laotiens viennent pour pratiquer leur anglais
– Admirer la vue depuis le promontoire face au musée et discuter ensuite durant plusieurs heures avec des Laotiens avides de pratiquer leur anglais (ou leur français)
– Aller regarder des films -en plein air ou dans des cafés- le soir…
Tout ça m’a bien occupé
La nourriture:
– les délicieux banana pancakes de l’hostel
– les petits sandwichs baguettes chauds
– les crêpes qui ont le même gout que chez nous
– les mini coconut pancakes
– les jus de fruits frais
– et bien sûr la nourriture laotienne aussi 🙂
Tout ça, c’était un régal quotidien
Le contexte:
– j’ai trouvé la meilleure auberge de jeunesse depuis le début de mon voyage: neuve (elle a ouvert ses portes il y a 6 mois), propre, avec des matelas très confortables, une douche à forte pression (la meilleure en 3 mois de voyage), un petit-déjeuner divin, un rooftop très sympa pour se poser et admirer la vue, le tout à un prix imbattable: 50,000 kips, soit 5.50 euros
– il a fait super beau (parfois très chaud durant la journée) tous les jours
Voilà pourquoi je suis restée si longtemps à Luang Prabang. D’ailleurs, pour la 1ère fois depuis le début de mon voyage, je me serais bien imaginée rester quelques semaines/mois ici… Peut-être que je reviendrai y poser mon sac un jour…

img_1243-1

Kuang Si Waterfalls

After India, Laos has been a very quiet break for me, and I’ve really enjoyed my stay so far.
After spending one day in the capital Vientiane, I listened to recommendations and took a night bus to go to the Northern part of the country, in Luang Prabang, a city listed in the Unesco heritage.
Here is what I loved about Luang Prabang:
The people:
– Every person I met would greet me with a smiling “Sabaidee”
– The vendors and tuktuk drivers are very relaxed, and fully understand what “no thank you means”
The atmosphere:
– Luang Prabang reminded me of the peaceful city of Hoi An in Vietnam
– I felt a seaside atmosphere, even though is very far away: it may be due to the Mekong and Na Mou rivers that meet in Luang Prabang
– The monks who are walking slowly and peacefully in the streets with their bright orange clothes add to the city’s charm
– The great mix of wats (temples) and French houses from the 50s (architecture dating back from Indochina) also contribute to this specific atmosphere
The activities:
– Trying to resist not to buy every craft from the night market (my backpack is already full)
– Wandering in the streets while looking at the architecture and the golden roofs of the temples
– Renting a bike and exploring a bit further
– Going for a swim at the Kuang Si Waterfalls, one of the nicest ones I ever saw
– Drinking a Lao beer or a tea in one of the many laid back bars
– Looking at the fishermen working in the Mekong River
– Spending time at Big Brother Mouse, where Laotien students come to practice their English and learning more about their daily life
– Looking at the street activity from the platform above the night market and ending up chatting with Laotien students for a few hours
– Watching outdoor or indoor movies in nice cafés at night
As you can see, I was pretty busy.
The food:
– The delicious homemade banana pancakes at the hostel
– The warm baguette sandwiches
– The crepes that taste the same as home
– The coconut mini pancakes
– The fresh mixed fruit juices
– And of course the typical Lao food: noodle soups…
I loved it all
The context:
– I found the best hostel since the beginning of my trip: opened 6 months ago, very clean with comfortable beds, great shower (the best in 2.5 months of travels, the best breakfast ever, a very nice rooftop where I let many great people: this hostel has it all! And it costs only $6.20 a night.
These are the reasons why I spent so much time in Luang Prabang. And for the first time since I started traveling, I could have pictured myself staying there for a couple of weeks/months… I may come back one day: who knows

Ma journée à Pakchaek, dans un village Laotien / I spent one day in a village in Laos

Aujourd’hui, j’ai passé la journée dans un village laotien pour aller visiter une école et en profiter pour apporter quelques fournitures dont ils avaient besoin.
Comment j’ai trouvé cette école? Par le biais de Michel et son association “Laos, Éducation, Solidarité, Avenir” et Henri, 2 bretons rencontrés à mon arrivée au Laos. Ils m’ont expliqué qu’ils étaient au Laos car Michel (retraité et actuel maire de Locamariaquer) a créé en 2009 son association pour aider plusieurs écoles en leur apportant des fournitures, des tables et des chaises et une aide financière aussi pour construire de nouvelles classes.
Michel m’a donc présenté Vongsay, dont la femme est institutrice dans son village. Après avoir demandé ce dont l’école avait besoin (7 paires de ciseaux, 2 pots de colle blanche, 1 ballon de football, 2 filets et 4 balles de rattabang), je suis donc partie ce matin à 7h30, direction le village de Pakchaek.
La visite de l’école, les conditions et les interactions avec les élèves, je vous raconterai ça plus en détails (en espérant que ça répondra aux attentes de la classe de CP)
Mais après la visite, j’ai eu l’honneur de la cérémonie de Baci: il s’agit en fait d’un rituel pour célébrer les grandes occasions (mariage, nouvelle maison, crémaillère, pour remercier les gens…)
Les femmes préparent donc une composition florale ornée de bougies, on offre aussi un peu d’argent, de la nourriture. Après des paroles spirituelles, on met des bracelets (fils blancs) autour de chaque bras des personnes en les remerciant et leur souhaitant le meilleur. J’ai donc eu droit à ces honneurs dans la maison du directeur de l’école.
Nous (Touy, le chauffeur de tuktuk qui servait de traducteur et moi) étions ensuite invités à déjeuner. Les femmes préparaient le repas tandis que les hommes discutaient en buvant de la bière et en mangeant des insectes grillés. Etant invitée, je restais avec les hommes (j’ai demandé à Touy si je pouvais aider mais j’ai cru comprendre que ça ne se faisait pas). J’ai donc, moi aussi, bu de la bière (largement diluée dans les glaçons) et mangé des insectes grillés: c’est plutôt bon en fait!
Puis il y a eu des soupes au poulet, avec différents bouillons: très très bon, et du sticky rice, puis une sorte de salade de choux (très épicée donc Touy m’a déconseillé de gouter) et, ce que je pensais être une autre sorte de soupe mais qui était bien rouge: il s’agissait en fait de sang de canard avec des morceaux d’abats: j’ai eu du mal à avaler…
Au delà de cette aventure culinaire, j’ai été plus que ravie d’avoir la chance d’être si bien accueillie dans le village, de pouvoir voir les maisons et les conditions dans lesquels vivent les gens, et de participer à cette cérémonie. C’est certain, je ne suis pas prête d’oublier cette journée.
Les photos sont par ici (et d’autres vont bientôt suivre…)

Today, I spent the day in a small village: 158 houses, 728 inhabitants. I went to visit a primary school and I bought them some supplies.
How did I find the school? When I arrived in Laos last week, I met Michel and Henri, 2 French men who were in Laos to help schools. How? By bringing them supplies (books, pens, tables and chairs) and also funding a new classroom or helping (financially) to renovate part of the schools.
So, Michel introduced me to Vongsay, whose wife is a teacher in his village.
So, after buying a few supplies that they needed (scissors, glue, rattanballs and nets), I went today to the village, with Touy, my tutktuk driver for the day.
I will tell about the school visit in another article, but what I did not expect was:
They organized a baci for me. A baci is a spiritual celebration that Laotien people organize for weddings, or to bless a new house, to thank people, etc.
So, women prepared flowers, and after spiritual word and offering money and food to Gods, we tied strings around each others’s wrists to wish good luck.
And after that, we (the tuktuk driver -who would also translate and explain rituals- and me) were invited to stay for lunch. Women were cooking on one side, while men were sipping beer and eating insects on the other side. I stayed with men as I was a guest, so I also sipped beer and ate insects: it was actually quite good.
Then, for lunch, we had chicken soups with different broths and sticky rice: it was good, then cabbage (I was advised not to eat it as it was very spicy) and then, what I thought was a stew, but with red gravy. It turned out it was duck blood with livers and things like that: a tough one to swallow…
Beyond this culinary adventure and cultural ritual discovery, I was really grateful for their warm welcome. I was also very happy to see how people live in the village, the interior of their homes, etc. For sure, this is a day I will not forget.
You can see a few pictures here (more will come soon)