Argentine: retour sur les bancs de l’école / Back to school in Argentina

Pour communiquer plus facilement avec les gens que je rencontre, -et trouver plus facilement un job à Madrid ;-)-, j’ai décidé de reprendre des cours d’espagnol. Je viens donc de passer une semaine à Mendoza, en Argentine.
Cela m’a fait bizarre/plaisir de:
– ressentir une mini appréhension, le 1er jour: souvenir des jours de rentrée
– connaître le point de vue des Argentins qui étudient le Français sur la perception de notre pays
– me concentrer durant 3h de suite (surtout que j’étais la seule en cours -basse saison- donc je ne pouvais me reposer sur les autres pour répondre aux profs)
– répondre à la question “Donde vives?”: question simple mais c’est un peu une colle pour moi de dire où j’habite
– réaliser que ça fait 7 ans et demi que je suis partie de France et qu’il y a beaucoup de questions sur mon pays auxquelles je ne peux plus répondre (nouveautés musicales, papiers nécessaires pour louer un appart via le Crous…)
– revenir à la théorie et corriger les erreurs que je faisais sans réfléchir en parlant espagnol
– me lever tous les jours à la même heure
– croiser tous les matins, au même endroit, les mêmes jumeaux de 5/6 ans qui chantaient chaque fois une chanson différente
– en bref, retrouver une routine…
Mais c’était chouette! Ça m’a vraiment plu de pouvoir m’exprimer et échanger avec plein de gens différents.
Objectif prochain: éviter la facilité avec les touristes francophones ou anglophones et me concentrer sur les hispanophones pour m’améliorer 😉

Mes photos d’Argentine

To communicate more easily with local people in South America -and find a job in Madrid more easily later:-)-, I decided to take Spanish classes. So, I stayed in Mendoza, Argentina, for one week.
It felt weird/nice to:
– get some little apprehension the 1st day (reminded me of the back-to-school times)
– understand how Argentinian students who study French perceive France
– answer the question “Donde vives?”: although a simple one, it is not easy for me to know where I live…
– realize that I left France 7.5 years, so it is now difficult for me to answer some questions about my country, such as current trendy music bands, or what papers are needed to rent a place as a student…
– theorize on things in the Spanish language and try to correct mistakes that I used to make while speaking without thinking
– focus for 3 hours straight, and since I was the only student in my class (low season), I could not rely on the others to answer the teacher
– wake up everyday at the same time
– meet, every morning, at the exact same street corner, 5/6 year-old twins who would sing a different song each time
– well, get back to a routine…
But it was great: I really enjoyed it! I liked being able to express myself and discuss with so many different people.
Next goal: avoid French- and English-speaking tourists as much as I can and try to meet Spanish-speaking to improve my Spanish!

My pictures of Argentina

Chili: j’ai aimé / What I liked in Chile

Je suis restée 10 jours au Chili, et j’ai passé:
– 6 nuits à Santiago
– 4 nuits à Valparaiso
Et voici ce que j’ai aimé dans chaque ville:
Santiago:
– le barrio Brazil pour son côté bohème et son street art
– le barrio Lastarria pour ses très bons restos
– le barrio Bellavista pour son ambiance jeune et ses bars de musique live
– le musée de la mémoire et des droits de l’homme près du Barrio Brazil, pour en savoir plus sur la dictature
– le barrio Italia pour son côté magasins branchés
– Tour 4 Tips: agence qui propose des tours gratuits de Santiago (avec un pourboire à la fin)
– Le tour du matin avec Valentina, qui nous a fait découvrir le marché central, marché aux légumes, fait goûter aux mets et boissons locaux, expliqué sa vision de la politique chilienne, a été au top! Et c’était un vrai plaisir que de la retrouver au déjeuner dans le délicieux resto qu’elle nous avait recommandé
– le tour de l’après-midi (plus classique) était très sympa aussi car il donnait une autre perception de l’histoire et du coup d’état de Pinochet
Valparaiso:
– me balader dans les rues colorées
– reconnaitre certains murs de street art
– découvrir de nouvelles œuvres d’artistes
– prendre le temps de me poser dans des cafés et de bouquiner

Mes photos du Chili

I stayed 10 days in Chile and I spent:
– 6 days in Santiago
– 4 nights in Valparaiso
And here is what I liked in each city:
Santiago:
– Barrio Brazil for its street art and bohemian atmosphere
– Barrio Lastarria for its good restaurants
– Barrio Bellavista for its young atmosphere and live music bars
– The museum of memory and human rights in Barrio Brazil, to know more about the dictatorship
– Barrio Italia for its hype shops
– Tour 4 Tips: an agency that offers free tours of Santiago. (Tip between $10 and $20)
– The morning tour with Valentina was really interesting. We discovered the central- and vegetable- market with her, tasted local food and drinks, and she gave us her view on the Chilean political history.
– The afternoon tour (+ classical) was really nice too as it enabled me to learn more about the history and Pinochet’s coup d’état
Valparaiso:
– wandering in the colorful streets
– remembering some of the street art murals
– discovering new artist murals
– taking the time to read in coffee shops


My pictures of Chile

Surprenant Chili / Surprising Chile


Voici quelques choses que j’ai découvertes (par rapport à mon 1er voyage en 2012) au Chili et qui m’ont étonnée :
Politique: le rapport que les Chiliens ont avec Pinochet. En effet, de mes souvenirs de cours d’histoire et d’espagnol, il a clairement été un dictateur qui a renversé Allende pr un coup d’état. Du coup, j’ai été plus qu’étonnée d’apprendre qu’un certain nombre de Chiliens étaient-et sont encore- pro-Pinochet. J’ai du coup bien apprécié de visiter le musée de la mémoire et des droits de l’homme à Santiago pour mieux comprendre la situation. Quelques documentaires et vidéos sur le sujet trouvées sur le net m’ont aussi éclairée.
Gastronomie: le Pastel de Chocle sonnait pour moi comme une pâtisserie au chocolat, mais pas du tout, c’est plutôt un fourre-tout étouffe chrétien.
La recette sort tout droit de l’épisode de Friends où Rachel suit une recette avec les pages collées. Il s’agit en fait d’un mélange de boeuf haché, blanc de poulet, oeuf dur et d’une polenta qui lie le tout: ça se présente un peu comme un gratin, et pour couronner, le dessus est fait de sucre caramélisé. Nul besoin de préciser que ce n’est pas mon plat favori…
Odeurs: à chaque coin de rue, on sent la marijuana. D’après notre guide, il est légal d’avoir 3 plans de marijuana chez soi, mais il n’est pas légal de vendre ou consommer (cherchez l’erreur).

Mes photos du Chili

Below you will find a few things that I discovered and surprised me in Chile:
Politics: the way Pinochet is perceived by some Chileans. What I remember from my Spanish and history classes is that he was clearly a dictator who put an end to Allende’s government with a coup. So, I was very surprised to learn that some Chileans were -and still are- pro Pinochet. So I was happy to visit the museum of the memory and human rights, and also to watch a few documentaries online to understand the situation a bit better
Gastronomy: el Pastel de Chocle sounded like a chocolate pastry to me, but it clearly is not. Remember the Friends’ episode when Rachel cooks a recipe but the pages are stuck and mixed together? Well, I am pretty sure she was cooking this dish. You take minced meat, chicken, a boiled egg and polenta, and on top of it, you add caramelized sugar to make it look like a gratin. To me, it was as a one-time dish: never again!
Smells: in every street corner, you can smell marijuana. According to our guide, it is legal to have a maximum of 3 plants at home, but it is not legal to consume or sell weed. There may be something I did not catch because it seems weird to me.

My pictures of Chile

Chili: (re)découverte d’une terre connue / Happy to be back in Chile


Le Chili n’était pas forcément prévu dans mon trajet initial, puisque j’y étais déjà allée il y a 5 ans. Mais les billets d’avion pour Santiago étant les moins chers pour arriver en Amérique latine, j’en ai décidé autrement.
Et comme il faisait beau, je m’y suis posée plus longtemps que prévu. J’ai d’ailleurs (re)-découvert avec bonheur Santiago qui ne m’avait pas vraiment charmé il y a 5 ans. Est-ce l’effet du beau temps? Ou bien ma vision a-t-elle changé?
En effet, j’avais en mémoire l’image d’une ville un peu sale, triste et pauvre. Or cette fois-ci, la ville m’a paru beaucoup plus riche et joyeuse qu’il y a 5 ans. Est-ce parce qu’à l’époque, c’était mon 1er voyage dans un pays hors d’Europe et des États-Unis donc la comparaison avec ce que je connaissais était différente? Est-ce parce qu’aujourd’hui, je lève plus le nez et que, n’étant pas limitée dans le temps, je prends le temps de me laisser porter par mes envies, et de découvrir de supers quartiers?
J’ai en tout cas bien apprécié de m’y poser quelques jours et de continuer ensuite à Valparaiso, ville classée à l’Unesco, aux maisons si colorées et aux murs recouverts de street art, qui m’avait tant plu en 2012.
Et ça me fait aussi très plaisir d’être de retour en Amérique latine et de retrouver:
– la passion du football dans les bars très animés
– le rythme plus tardif: après avoir passé plusieurs mois à dîner très tôt (Nouvelle Zélande, Tahiti…), je suis contente de sortir de nouveau tard le soir
– entendre parler Espagnol et pouvoir échanger avec les locaux (ce qui me frustrait un peu en Asie). Même si j’ai hâte de commencer mes cours d’espagnol lundi prochain pour être plus à l’aise.

Mes photos du Chili

Chile was not originally part of my itinerary, since I visited the country 5 years ago. But as tickets to fly to South America were cheaper to Santiago, I changed my plans. And as the weather was nice, I decided to extend my stop.
And it was a real pleasure for me to (re)discover the capital of Chile, as my memories about the capital city were not that great. Is it due to the nice weather or to my perception?
I had in mind a dirty, poor and sad city. Maybe it was due to the fact that Santiago was the first city I visited outside of Europe or the US so I did not have enough to compare with? Or maybe it is due to the fact that, now, I take the time to look up and around, and I also take the time to go where I feel like it, exploring new areas?
Anyway, I really enjoyed the 6 days I spent there, and I was then happy to go back to Valparaiso, a city part of the Unesco heritage list, with very colorful houses perched on hills, and great street art at every corner. My memories from 2012 are still very accurate.
And I am also very happy to be back to South America, as I am enjoying:
– the passion for soccer and the great atmosphere in the bars
– the pace of living, and the fact that people don’t have dinner at 6pm (quite a change compared to New Zealand or Tahiti)
– the fact that people speak Spanish, so, unlike in Asia, I can discuss with the locals. And I really hope that, after my week of Spanish class in Mendoza, I will feel even more comfortable speaking with locals.


My pictures of Chile

Direction l’Amérique latine: vol non direct / Non-direct flight to South America


Je n’ai pas choisi le chemin le plus court pour passer de Tahiti à l’Amérique latine. En effet, j’aurai mis 9 jours au total pour aller de Papeete à Santiago, mon 1er point de chute latino-américain.
J’ai en profité pour passer 6 jours à San Francisco, chez Fabien. C’était un peu bizarre de revenir aux États-Unis, dans un endroit que je connaissais déjà: un peu comme si je revenais à la maison, et en même temps, j’avais ce sentiment étrange d’être totalement étrangère dans cette société de consommation. C’était très chouette en tout cas de faire cette pause, passer du temps avec Fabien, et revoir aussi Olivier.
Et après avoir fait le plein de soleil californien lundi, j’ai de nouveau bouclé mon sac et suis partie pour un autre continent: l’Amérique latine.
3 vols (San Francisco-Mexico-Lima-Santiago), et 14h30 d’avion (enfin, 17h car j’ai été coincée 2h30 dans l’avion à Lima),1 nuit dans l’avion et 1 autre à Lima plus tard, j’ai atterri hier à Santiago, ville que j’ai déjà visité il y a 5 ans lors de mon voyage au Chili avec ma copine Manue. Ce qui ne devait être qu’un point de chute (Santiago étant un aéroport majeur dans la région, c’était plus simple d’arriver à cet endroit) pour rejoindre l’Argentine va finalement se transformer en petit séjour. En effet, comme le soleil semble me suivre, j’ai décidé de passer quelques jours à Santiago, à découvrir de nouveaux endroits, tout en prenant plaisir à arpenter des rues familières.
Et ensuite? Je ne sais pas pas très bien encore: je verrai en fonction de la météo, mais je retournerai probablement quelques jours à Valparaiso, sur la côte ouest du Chili. J’avais adoré cette ville colorée il y a 5 ans, malgré les si nombreux chiens et malgré mes 100aines de piqûres de punaises/puces/moucherons ultra virulentes.
Puis je mettrai le cap vers Mendoza, en Argentine, où je me poserai pour prendre des cours d’espagnol, histoire de me sentir plus à l’aise, à l’écrit comme à l’oral.
Comme vous le voyez, je continue d’apprécier et de profiter de ma liberté de vivre au gré de mes envies!

Photos de San Francisco
Photos de Lima (je prendrai le temps de visiter le Pérou en juillet)
Photos du Chili

To go from Tahiti to South America, I did not pick the shortest way. In total, it took me 9 days to go from French Polynesia to Santiago, my first stop in South America.
I actually spent 6 days in San Francisco at my friend Fabien. It was strange to be back in the US, in a place I already knew. It felt like if I were home, and yet, I felt a bit like a stranger disconnected from the “shopping planet” where I landed.
Anyway, it was nice to have a break, and to spend great moments with Fabien, and also see Olivier. And after stocking up on Californian sun, on Monday morning, I packed my bag -again- and I was ready to hop on another plane.
3 flights (San Francisco-Mexico-Lima-Santiago) and 14h30 flights later -or, to be more precise, 17h in a plane as I was delayed-, I landed yesterday afternoon in Santiago. I already knew the city from when I visited Chile with my friend Manue, 5 years ago. But what was supposed to be only a point of entry to South America to then cross to Argentina is actually turning into a pleasant break.
Indeed, as the weather is great here, I have decided I will spend a couple of days in Santiago, discovering new areas while enjoying the moments when I recognize a monument or a neighborhood.
And after this? I am not so sure yet: it will depend on the weather forecast. But most likely, I will go to Valparaiso, on the Chilean Coast. I have great memories of this very colorful city (despite the army of wild dogs in the street and being beaten by hundreds of bugs/flies/mosquitoes.
And after that, I will cross the Argentinian border and go to Mendoza, where I will take Spanish classes to be more fluent.
As you can see, I am making the most of my freedom, and I love it!


Pictures of San Francisco
Pictures of Lima (I will take the time to visit Peru in July)
Pictures of Chile

Réponse au courrier des lecteurs / Reader’s corner (Part 2)

Voici réponses à plusieurs questions que certains d’entre vous m’ont posées.

1- Pourquoi écris-tu en anglais?
Car certains de mes amis ne parlent pas français
Comme cela fait longtemps (depuis juin 2016 en fait) que je ne travaille plus, je voulais essayer de perdre le moins possible mon anglais à l’écrit.

2- Quel logiciel utilises-tu pour la traduction en anglais?
Aucun! Non, je n’utilise pas google translate, c’est moi qui traduis moi-même, ça se voit d’ailleurs avec les fautes que je fais / la traduction beaucoup trop littérale.

3- Quel appareil photo utilises-tu?
Je prends toutes mes photos avec mon Iphone 6 (et quelques unes avec la gopro, celles sous l’eau et/ou en forme arrondie).

4- Sur quel support écris-tu tes posts?
Je prends des notes sur mon téléphone, dans le bus, à l’aéroport, dans un parc, bref, dès que j’ai un moment j’essaie de noter mes 1ères impressions et d’organiser ensuite mes idées pour en faire un post.
Et dès que je trouve du wifi décent, je poste depuis mon téléphone (via l’application WordPress). Parfois, quand le wifi est très puissant, j’utilise mon ipad pour corriger 2/3 choses qui m’ont échappées sur mon tel. Mais cela explique la mise en page ultra sommaire 😉

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me contacter: asrabreaud@gmail.com

Below you will find answers to the questions some of you have asked me:

1- Why do you write in English?
Because some of my friends don’t speak French.
And also, as I stopped working a while ago now (June 2016), I still wanted to practice my written English trying not to lose it.

2- What app do you use to translate?
None, I don’t use google translate, I translate everything myself (easy to see because of the mistakes and I am sure it sounds very French)

3- Which camera do you use?
All pictures are taken with my iphone 6, except a few of them (those under water and with a fish-eye effect) where I use my GoPro camera.

4- What computer do you use to write your posts?
I don’t have a computer in my bag, so I do everything on my phone, writing my impressions in the “Note” app. And whenever I have time, I organize my ideas and write a blog post. I post online through the WordPress app, that it why the layout is very simple and there are barely any photos on my posts
When I get a decent wifi, I connect my Ipad and try to correct a few mistakes.

If you have any other questions, feel free to ask: asrabreaud@gmail.com

Bilan chiffré après 8 mois de voyage / After traveling for 8+ months

Voici un petit bilan chiffré de ces 251 derniers jours, qui regroupe Asie et Océanie:

HÉBERGEMENT

– J’ai dormi dans 115 lits différents, dont 38 dortoirs, et 19 campings
– J’ai aussi passé 4 nuits dans un avion, 1 nuit dans un bateau et 6 nuits dans un bus

TRANSPORT
– J’ai pris 31 avions, 40 bateaux, 12 trains et 40 bus (longs trajets) différents pour le moment
– J’ai loué 13 vélos, 10 scooters, 3 kayaks et 4 voitures/vans
– J’ai décollé ou atterri de 40 aéroports différents

PASSEPORT
– J’ai 27 nouveaux tampons dans mon passeport et aussi 4 visas (Inde, Laos, Cambodge, Birmanie)
– Et j’ai 1 passeport tout neuf refait en Australie (l’ancien était plein)

ARGENT
– J’ai utilisé 13 monnaies différentes: Euro, British pound, Singapore dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat, Australian Dollar, Franc Pacifique, New Zealand dollar

OBJETS TROUVÉS
– J’ai perdu choses depuis mon départ: 1 sweat, 2 paires de lunettes de soleil et 1 mini doudoune Uniqlo, 1 short

ACTIVITÉS
– Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai fait des sorties palmes et tuba, activité quasi quotidienne à Tahiti et Nouvelle Calédonie
– Et j’ai aussi envoyé 221 cartes postales

AMITIÉS
29, c’est le nombre d’amis que j’ai vus en route/ qui sont venus me rejoindre
– J’ai aussi bien sûr rencontré des 10aines de gens, d’horizons, pays, cultures, âge, classe sociale très divers et variés. Avec certains, j’ai simplement partagé un thé, une bière, échangé des bons plans sur les destinations déjà explorées ou à venir. Avec d’autres personnes, j’ai partagé bien plus que ça, et même si c’est parfois dur d’en quitter certains, je me réjouis de revoir tôt ou tard ces personnes, et aussi d’en rencontrer d’autres.
Below you will find a few key figures from these last 251 days:

ACCOMMODATION:
– I slept in 115 different beds, including 38 dorms and 19 campsites
– I spent 4 nights in a plane, 6 nights in a bus and 1 night on a boat

TRANSPORTATION
– I have taken 31 flights, 40 boats, 12 trains and 40 buses so far
– I have rented 13 bicycles and 10 scooters, 3 kayaks and 4 cars/campervans

– I have landed/taken of from/to 40 different airports

PASSPORT
– I have 27 new stamps and 4 visas (India, Laos, Cambodia, Myanmar) in my passport
– And I also have 1 brand new passport (made in Australia) as the latter was full

MONEY
– I have used 13 different currencies so far: Euro, British pound, Singaporian dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat, Australian dollar, Pacific franc, New Zealand dollar

LOST AND FOUND
I have only lost items so far (1 hoodie, 2 pairs of sunglasses, 1 Uniqlo light jacket and 1 pair of shorts)

ACTIVITIES
– I stopped counting the snorkeling sessions as it was a daily activity in Tahiti, and also a bit in New Caledonia
– I have sent 221 postcards so far


FRIENDSHIP
29: the number of friends/relatives I saw on the road / who joined me at some point
– I also met dozens of people from different countries, cultures, age, social classes… I shared a beer or a tea, or tips on future destinations with some of them. With others, I shared a lot more than that, and even if it was a bit hard to say goodbye to them, I look forward to seeing them again one day, and in the meantime, to meet other people

Bilan après 3 mois en Océanie / After 3 months in Oceania

DCIM999GOPRO

Tout d’abord, en arrivant en Océanie, et après avoir passé 6 mois en Asie, il m’a fallu quelques temps pour me réadapter au mode de vie occidental, ce que je n’avais pas du tout anticipé.

L’Océanie, pour moi, c’était:
– un continent totalement inconnu puisque je n’y avais jamais mis les pieds
– un confort: j’avais moins la sensation de partir à l’aventure qu’en Asie car tous les pays que j’ai visités sont développés. Et aussi le sentiment d’une vie plus sédentaire, car j’ai souvent laissé un endroit pour y revenir ensuite (ex: Sydney) ou bien pu me poser dans une certaine routine (ex: Nouvelle Zélande en campervan): cela a rendu mon voyage plus confortable que de changer d’auberge de jeunesse tous les 2 jours…
– la sensation d’être au bout du monde, aux antipodes de tout ce qui m’était connu jusqu’alors, la sensation de (re)-découvrir la nature, avec une faune et flore inhabituelle et des paysages aussi divers que magiques
– la joie de retrouver des amis à chaque étape, que ce soit pour leur rendre visite ou bien parce qu’ils m’ont rejointe. Merci Nici et Ciaran, Greg, Hélène, John et Luka, Claire, François, Marius et Suzanne, Matt et Charlotte, Rémi, Lisa, Lise et Vincent, Perrine.
– en bref, une pause confortable, super agréable et surprenante, qui m’a permis de faire le plein d’énergie pour la suite de mon voyage.

Prochaine étape: après une courte escale à San Francisco chez Fabien (ami que j’avais retrouvé en Inde, à Mumbai), direction l’Amérique latine: étape qui sera certainement moins confortable et un peu plus aventureuse, mais toute aussi passionnante je l’espère.
Je vais retrouver mon quotidien non programmé, qui me réservera, je suppose, son lot de surprises, de rencontres en tous genres, de kilomètres avec mon sac sur le dos à la recherche d’une auberge, de comparatifs de commentaires sur trip advisor, de longs trajets de bus, d’imprévu et de magie!

When I arrived in Oceania, after 6 months in Asia, it took me a couple of days to “adjust back” to the Western World, as I was no longer used to a world where everything is money driven buying. To me, Oceania was:
– A brand new continent where I discovered everything and learned a lot as it was my first time there
– A comfortable step, where I enjoyed sleeping in a real bed, going to the supermarket and finding what I am used to without being lost in translation. It also felt more like a sedentary life as I found a “routine life” (eg: in New Zealand in the campervan) and arrived in places and came back there (eg: Sydney) so that I could travel lighter
– The feeling that I was on the other side of the world, where everything was a new discovery, the feeling that I (re)discovered nature, with a very diverse wildlife and flora and amazing landscapes.
– The happiness of seeing friends that I visited and friends who joined me. I discovered so many things and I never felt alone. Thank you Nici and Ciaran, Greg, Hélène, John and Luka, Claire, François, Marius and Suzanne, Matt and Charlotte, Rémi, Lisa, Lise and Vincent, and also Perrine.
– To sum up: a great experience, very comfortable and surprising. I reloaded my energy and now I’m ready for the next continent!

Next step: after a 6-day layover in San Francisco at my friend Fabien (who I joined in Mumbai), I am on to South America: I assume this next step will not be as “comfortable” as Oceania, and probably more adventurous, but hopefully as great as the others. I will go back to my unplanned “daily routine”, ie experiencing unexpected situations, meeting with people from all over, walking with my backpack on, looking for a hostel to stay, checking reviews on trip advisor, spending hours in buses, and enjoying those magic moments!

Polynésie Française: j’ai aimé / What I liked in French Polynesia

Crédit photo: Lise. Merci!!!!

Voici ce que j’ai aimé en Polynésie:
Tahiti: (Archipel des Iles de la Société)
– Passer du temps avec Lise et Vincent et découvrir leur quotidien polynésien
– Faire le tour de l’ile et s’arrêter acheter une noix de coco, des ramboutans…
– Aller me baigner à la Pointe Venus, plage de sable noir (volcanique) très fin et à l’eau très claire
– Revoir Marga, amie de Vienne rencontrée à Hawaii
– Diner aux Roulottes à Papeete, et notamment manger un chaud/froid de thon à La Roulotte

Moorea: (Archipel des Iles de la Société)
– Nager au milieu des raies, requins blancs, et autres poissons perroquets, merus et murènes très impressionnants au Lagoonarium
– Se balader en scooter, sous la pluie chaude
– Manger un “four tahitien” (plats traditionnels cuits à l’étouffée dans des feuilles de banane et sur des pierres volcaniques) au Painapo Beach et goûter au délicieux fafaru: poisson cru macéré dans de l’eau de mer
– Dormir aux Tipaniers: hôtel très sympa pour la plage, les kayaks et la situation géographique

Tikehau (archipel des Tuamotu)
Voler, de Rangiroa à Tikehau, dans le cockpit avec les 2 pilotes!!
– Discuter avec Mataoa et Manoha, 16 et 17 ans, qui travaillent à la pension dans laquelle on était hébergées, et jouer avec Kaleo, 4 ans. Appliquer la sagesse de Mataoa “Si tu prends soin de toi, tu resteras jeune”
– Au bout de 4 jours, connaître la boulangère, la dame de la supérette, la dame de la mairie. Bref, on se sentait comme chez nous dans le village
– Prendre le temps, faire du vélo, d’écrire et de lire
– Écouter le vent souffler et la pluie tomber sur notre fare (bungalow) la nuit

Et aussi:
– La gentillesse, le sourire et le sens de l’accueil des Tahitiens
– Les odeurs de tiaré et de frangipanier que j’ai senties partout. Dans les hôtels, on est accueillies avec un collier de fleurs et des fleurs sont disposées dans les chambres: je trouve ça beaucoup plus joli et beaucoup moins kitsch que les serviettes de toilettes qui prennent la forme de cygnes en Asie
– La noix de coco quotidienne: boire le jus frais et surtout, gratter la chair avec une cuiller ensuite: un vrai régal!
– Tous ces moments partagés avec Perrine, une amie de New York qui a vécu à Tahiti quand elle était jeune.

Mes photos de Polynésie Française

Below you will find what I liked in French Polynesia:
Tahiti (Society Islands Archipelago)
– Spending time with Lise and Vincent and experience their daily life on the island
– Driving around the island and stopping on the way to buy coconuts and other fruits
– Going to the Pointe Venus: a black sand beach with very clear water
– Seeing Marga, a friend from Vienna that I met in Hawaii
– Having dinner at the “Roulottes”, ie food trucks, and eating a delicious “chaud/froid” (seared tuna) at “La Roulotte” food truck

Moorea (Society Islands Archipelago)
– Swimming among the sharks and rays, and other fishes such as parrot fish, meru, etc.
– Driving the scooter around the island, despite the rain
– Eating a “Four Tahitien”, a traditional dish cooked in banana leaves on volcanic stones
– Sleeping at “Les Tipaniers”, a hotel very well located (North West of the island), admiring the sunset and kayaking

Tikehau (Tuamotu Archipelago)
Flying, from Rangiroa to Tikehau, in the cockpit next to the two pilots
– Chatting with Mataoa and Manoha, 16 and 17 years old: they both work at the guesthouse where we were staying, and playing with Kaleo, 4 yo.. Listening to Matao’s wisdom: “If you take care of yourself, you will stay young”
– After 4 days on the island, knowing the manager of the bakery, the supermarket, the city hall: It felt like we were part of the village
– Taking the time to ride a bike around the island, to read and write
– Listening to the blowing wind and the rain at night, in our fare/bungalow


And also:
– The kindness, smile and authenticity of the Polynesian people
– The smells of frangipani and tiare flowers everywhere. In Asia, hotels welcome you with a kitschy towel displayed as a swan, in Tahiti, they welcome you with fresh flowers: not the same standards!
– My daily coconut: drinking its fresh water and scratching the inside with a spoon was my favorite moment of the day!
– All these moments shared with Perrine, a friend from New York who lived in Tahiti when she was young.

My pictures of French Polynesia 

Polynésie Française: itinéraire / My itinerary in French Polynesia 


J’ai passé 15 jours en Polynésie Française, et voici mon itinéraire:
Tahiti, moments avec Lise et Vincent, avec Marga, marché de Papeete, plage de Pointe Vénus, tour de l’île: 4 nuits
Moorea, lagoonarium, tour de l’ile, belvédère, four tahitien: 3 nuits
Tahiti: 1 nuit (car avion matinal le lendemain)
Tikehau, l’archipel des Tuamotu, journée sur un motu, balade à vélo, vie au rythme du village, snorkeling: 4 nuits
Tahiti: Pointe Vénus, Belvédère, plage, musée de la Perle: 3 nuits
Bien sûr, la Polynésie étant aussi étendue que l’Europe (mais la surface émergée ne représente que la moitié de la Corse), j’aurai découvert une infime partie: seulement 3 des 118 îles.

Mes photos de Polynésie Française 

I spent 15 days in French Polynesia, and here is my itinerary:
Tahiti: time with Lise and Vincent, with Marga, Papeete market, black sand beach of Pointe Venus, loop of the island: 4 nights
Moorea, lagoonarium, loop of the island, “four tahitien”, ie traditional Tahitian meal: 3 nights
Tahiti: 1 night (because early morning flight the following day)
Tikehau, Tuamotu archipelago, excursion day on a motu, bicycling, snorkeling: 4 nights
Tahiti, Pointe Venus beach, viewpoint, beach, Pearl museum: 3 nights
Of course, French Polynesia being as wide as Europe (but the land is only half the size of Corsica), I only discovered a tiny part: 3 of the 118 islands.

My pictures of French Polynesia