États-Unis: j’ai moins aimé/ What I did not like in the USA

Crazy Las Vegas

Voici ce qui m’a déplu aux États-Unis:
– Les prix, notamment à San Francisco et New York (j’avais oublié)
– Galérer pour trouver quelque chose de décent à manger lors de notre road trip (marre des sandwiches)
– Voir les dépenses énergétiques de Las Vegas en été. Certes, ça me choquait à chaque fois que j’allais dans la ville du vice pour mon boulot, chaque année en octobre. Mais manger en terrasse et avoir froid à cause de la clim sur la terrasse en plein mois d’août, cela me dépasse 

Mes photos des Etats-Unis

Below you will find what I did not like in the USA:
– the prices, namely in San Francisco and New York: I had forgotten how expensive these cities are
– the fight to find healthy decent food during our road trip (I am so over sandwiches and burgers…)
– the waste of energy in Las Vegas in summer. I used to go to Las Vegas every year in October for work, do I already knew what to expect. But having dinner outside, on a terrace, and freezing because of the AC is beyond me


My pictures of the USA

Pérou: j’ai moins aimé / What I did not like in Peru

Voici ce qui m’a moins plu au Pérou (j’ai parfois du mal à trouver des arguments valables…):
– Les douches glacées ou brûlantes, mais sans demi mesure
– Les tripes -clairement pas cuisinées à la mode de Caen- commandées à Chivay alors que j’avais super faim après la rando de 4h. Maintenant, je sais ce que “cau cau pancita” signifie en espagnol
– La conduite folle des chauffeurs de bus, notamment pour aller au Machu Picchu: je fermais les yeux et serrais les fesses
– Les trop nombreuses fois où mon réveil a sonné, et surtout entre 3 et 5h du matin. Mais bon, c’était pour partir en trek donc plutôt sympa comme activité
– La foule trop nombreuse au Machu Picchu (mais en plein mois de juillet, je m’attendais à quoi?…)
– Le nuage de pollution permanent au-dessus de Lima

Mes photos du Pérou 

Below you will find what I disliked in Peru:
– The showers in Peru, that would be ice cold or burning hot, but not temperate
– The “tripes” that I ordered accidentally while I was so hungry after the Canyon del Colca trek
– The crazy way people drive buses in Peru. The award goes to the one who drove us to Machu Picchu
– The -too- many times when I had to wake up very very early (3.30am). But after all, it was to go trekking in amazing places, so it does not really count
– The crowd at the Machu Picchu (but what did I expect, visiting this site in July…)
– The pollution over Lima


My pictures of Peru

Bolivie: j’ai moins aimé / What I did not like in Bolivia

Malgré mon coup de coeur pour le pays, il y a certaines choses qui m’ont déplues en Bolivie:
– La pollution partout dans le pays: dans certains endroits, on a parfois l’impression que la Bolivie est une poubelle à ciel ouvert…. Tout comme en Birmanie, je les ais vus collecter les déchets dans les poubelles en haut des montagnes, puis le soir, ils déversent la poubelle dans la vallée
– Et également les gaz d’échappement (aucun filtre sur les voitures ou bus) qui deviennent vite insupportables en altitude (la palme d’or revenant à Potosi, où j’avais du mal à respirer).
– Le froid le soir à Tupiza et dans le salar d’Uyuni, et sur la isla del sol
– Le trajet en bus entre Samaipata et Cochabamba (via l’ancienne route) durant lequel le chauffeur coupait au plus court et roulait sur le talus, sur une route très étroite et en travaux, dans le brouillard, puis de nuit. D’un côté, les montagnes, de l’autre, le ravin à pic et profond de plusieurs centaines de mètres. Je vous laisse deviner de quel côté du bus j’étais assise. Ce trajet remporte donc la palme d’or du pire/ plus dangereux trajet de mon voyage (il détrône donc le trajet Vientiane/Luang Prabang de nuit, au Laos). Mais j’ai survécu 😉
– Les effets néfastes du mal aigu des montagnes: le Sorcohi: maux de tête, malgré les feuilles de coca mâchées. Je me suis aussi sentie assez faible et très essoufflée sur l’isla del sol (4000m d’altitude) au lac Titicaca. Mais je m’attendais malgré tout à des effets bien pire (tomber dans les pommes -ma spécialité- constamment) donc je m’en sors bien.
– Le conflit (histoire d’hôtel construit trop proche de ruines) entre 2 communautés qui m’a empêché de visiter la partie Nord de l’Isla del Sol
– Le côté assez réservé des Boliviens (moins d’échanges “profonds” avec les locaux qu’en Argentine par exemple)

Mes photos de Bolivie

Although I really really liked Bolivia, there are things that bothered me / I did not like:
– The country is very polluted: in some places, Bolivia looks like an open air trash. I saw (like in Myanmar) bins on tops of mountains, that people would empty at night throwing everything in the valley…
– And all the cars and buses pollute so much too (they do not have any filter), so with the altitude, it can be really tough to breathe. For me, the worst was in Potosi, 13,320 ft high.
– The cold at night in Tupiza, Salar de Uyuni and on the Isla del Sol
– The bus ride from Samaipata to Cochabamba via the old road: the driver would go straight to go faster (not following the road). Soon enough, the road turned into a dirt path, with construction workers not wearing any flash jackets to make sure we would see them. Note, the sun quickly went down, it got foggy, but I could still see that we were driving on the edge of a very deep cliff… So, this was officially the worst bus ride of my life (even worse than the night bus ride from Vientiane to Luang Prabang, Laos). But I survived 😉
– The bad effects of the Sorochi, ie altitude sickness: headaches despite chewing coca leaves. On the Isla del Sol (13,120ft), I also felt out of breath very quickly, like I just ran a half marathon (but no, I had just climbed 159 stairs…). But I was actually expecting (like fainting all the time), so I won’t complain
– The reserved/shy behavior of Bolivian people that prevented me from discussing with them about their country to understand better their culture and lifestyle


My pictures of Bolivia

Argentine: j’ai moins aimé / Argentina: I did not like

Voici ce qui m’a moins plu en Argentine
– voir, au marché de Salta, une maman et sa fille manger les restes dans les assiettes des gens. Cette détresse m’a rappelée une scène très similaire en Birmanie, à Mawlamyne
– regarder les chauffeurs de bus qui laissent tourner leur moteur durant des heures
– le piéton qui n’a clairement pas la priorité (un faux air d’Inde parfois)
– les odeurs de pied dans les bus de nuit, et les 3 fois où le bus s’est pris le talus à toute allure
– le prix exorbitant des timbres!!! 4.10 euros le timbre, et ils ne sont même pas jolis! Inutile de préciser que je n’ai envoyé que très peu de cartes postales d’Argentine. Pour les locaux qui subissent l’inflation de plein fouet, la vie est parfois très compliquée
– le froid à Salta!!
Mes photos d’Argentine

Here is what I did not like in Argentina:
– witnessing, in Salta market, a young mother and her 3-year-old daughter, eating the leftovers. This situation reminded me of a similar one in Mawlamyne, Myanmar
– the bus drivers leave their engine on during hours
– the pedestrians clearly do not have the priority on the road (reminded of India sometimes)
– the feet smells in nights buses, and the 3 times when the bus drove outside the road (was he falling asleep?)
– the incredible price of a stamp ($4.60). Needless to say that I sent a very limited amount of postcards. And for the Argentinians who suffer from the economic crisis, this must be tough
– the very cold weather in Salta
My pictures of Argentina

Polynésie: j’ai moins aimé / What I did not like in French Polynesia

Il y a peu de choses que je n’ai pas aimé esà Tahiti:
– Le corned beef: importé par les Américains durant la 2nde guerre mondiale (Bora Bora était une de leurs bases), il s’est peu à peu ancré dans la cuisine polynésienne. Pour moi, c’est du pâté pour chiens (surtout quand c’est préparé façon Perrine, c’est-à-dire sorti de la boite de conserve…)
– Papeete: je n’ai pas trouvé la capitale de Tahiti charmante: le centre ville m’a paru un peu vieux et mal entretenu (sauf les jardins de Pa’Ofa’I et le port, endroits agréables pour se balader)
– Les prix: c’est quand même très cher Tahiti (budget totalement sous-estimé). Mais bon, en même temps, je ne sais pas quand -et si- je reviendrai un jour en Polynésie, donc autant en profiter

Mes photos de Polynésie

There are only three things I did not like in Polynesia:
– The corned beef: imported by the Americans during WWII (when Bora Bora was a US military base), it has become part of the Polynesian food. But to me, it tastes like dog food, especially when it is prepared by Perrine, ie raw, straight out of the can.
– Papeete: to me, the capital has no charm: the downtown area looks old and needs to be refurbished. However, the Pa’Ofa’I gardens and the harbour are a nice place to walk, especially at night with the food trucks
– The prices: I knew it, but it is true that Tahiti is very expensive (I totally underestimated my expenses). But, at the same time, I have no idea when -and if- I will ever come back to Tahiti, so I just decided to enjoy, as life is short.

My pictures of French Polynesia

Nouvelle Zélande: j’ai moins aimé/ What I did not like in New Zealand

Voici ce que j’ai moins aimé en Nouvelle Zélande:
– les moustiques et surtout mouches de sable qui m’ont très violemment attaquée : ils ont surtout adoré mes pieds et chevilles
– rencontrer moins de gens que dans les autres pays (le mode de voyage en campervan n’aide pas trop pour cela)
– et du coup, ne pas trop avoir discuté avec les locaux pour mieux comprendre leur mode de vie
– la pluie qui nous a empêché de faire une rando qui, a priori, était superbe, dans le parc national Abel Tasman
Mes photos de Nouvelle Zélande 

Below you will find what I did not like in New Zealand:
– mosquitoes and sandflies who apparently loved me, especially my feet and ankles…
– meeting fewer people than in other countries (traveling in a campervan did not really help)
– and neither speaking with lots of locals to understand better their way of life
– the rain that prevented us from hiking in Abel Tasman National Park
My pictures of New Zealand 

Australie: j’ai moins aimé / What I did not like in Australia 

183d2714-6a3d-46cb-a234-0f2d83303efb

Le brouillard dans les Blue Mountains / Foggy and rainy hike

Voici ci-dessous la liste de ce qui m’a moins / pas plu en Australie:
– Les prix! 40 Dollars Australiens (soit 29 euros) pour un lit en dortoir, sans petit-déjeuner, sans wifi, sans serviette de toilette, et où je dois faire moi-même mon lit, j’ai trouvé ça un peu abusé en arrivant d’Asie
– Être régulièrement sur mes gardes par rapport aux insectes et serpents (quand je me baladais seule)
– Ne pas pouvoir profiter des superbes paysages des Blue Mountains en raison de la pluie et du brouillard très épais quand j’y suis allée passer le weekend
– Le sentiment d’être très vieille par rapport aux autres voyageurs des auberges de jeunesse, et donc du coup un peu en décalage
– L’ambiance très Las Vegas de Surfers Paradise (le nom de la ville) le samedi soir
– Devoir chercher mon pot de yaourt dans les frigos immondes -partagés avec 800 autres personnes- des auberges de jeunesse
– Rencontrer beaucoup moins facilement des gens dans les auberges qu’en Asie. Peut-être qu’en étant dans un pays avec une culture complètement différente, il est plus facile de rencontrer des gens / se rapprocher des personnes avec lesquelles on a une culture commune, alors que, de retour dans un pays où l’on passe inaperçu, on se fond dans la masse et on redevient individualiste
– Le manque de dépaysement, comparé aux pays visités précédemment

Mes photos d’Australie

Below you will find what I did not like in Australia:
– The prices! After 6 months in Asia, it took me a while to readapt to Western prices: $30 for a bunk bed in a 12-bed dorm, not including breakfast, wifi nor towels, that was a bit of a shock at first (and plus, I had to make my own bed…)
– The feeling that I was very old compared to the other travelers in the hostels, and therefore not on the same page
– The trashy Las Vegas atmosphere of Surfers Paradise (name of the city) on a Saturday night
– Being always careful with insects and snakes (especially when I was hiking by
– The rain and fog that prevented me from enjoying the Blue Mountains and admiring the landscapes
– Not meeting so many people (and certainly not as easily as I did in Asia). Maybe when I am in a country where everything is so different from the Western culture, then I meet people more easily than being in a country whereI can go unnoticed…

– The lack of change of scene, compared to the countries I visited before
myself)

My pictures of Australia

Birmanie: j’ai moins aimé / What I did not like in Myanmar

Voici ce qui m’a moins plu en Birmanie:
– La pollution partout dans le pays. Voir le serveur prendre le plateau de déchets et le jeter par dessus le pont, directement dans la rivière, ça m’a bien choquée
– Voir des gens mendier et manger nos restes de nourriture, laissés volontairement de côté car avariés…
– Voir tout l’argent dépensé par les locaux pour la religion (feuilles d’or pour Bouddha) alors que certains n’ont pas de quoi s’acheter à manger
– Se faire cracher du betel sur les pieds
– Le trafic incessant à Mandalay (c’était assez similaire à Yangon, mais ça m’a plus dérangé à Mandalay)
– Le réseau wifi peu développé, qui ne m’a pas facilité la tâche pour sauvegarder mes photos
– La clim à fond et les vidéos de feuilletons à l’eau de rose ou prières à fond dans les bus de nuit
– Les singes vraiment agressifs à Hpa-An dans les grottes ou lors de l’ascension du Mont Zwegabin
– La nourriture dans le sud: beaucoup moins variée et plus huileuse/grasse que dans le Nord
– Le confort parfois très rudimentaire des hébergements bon marché

Mes photos de Birmanie

Below you will find what I did not really liked/ liked less in Myanmar:
– The pollution everywhere in the country: I was shocked when I saw the waiter throwing in the river the tray full of trash.
– Seeing some people begging and starving so ready to eat our food that we left because it was not fresh
– Seeing the -insane- amount of money spent by the locals to buy golden leaves for Buddha, while they sometimes barely have enough money to buy food
– Having someone spit the red betel on my feet
– The insane traffic in Mandalay (it may have been the same in Yangon, but it did not bother me as much)
– The AC that was way too cold in the night buses. And the TV volume (whether it was a soap opera or chantings) was also way too high for me
– The very agressive monkeys in the caves of Hpa-An or when climbing to the Zwegabin mount
– The food in the South of the country. To me, it was not as diverse and way more greasy/oily as in the North (no more Shan noodle soup)
– The lack of comfort of some affordable accommodation
– The very low wifi reception, that did not help me back up my pictures

My Myanmar pictures

Thailande: j’ai moins aimé / What I did not like in Thailand

Comme vous le constatez, il n’y a pas grand chose que je n’ai pas aimé en Thailande:
– Ne pas pouvoir visiter le Palais Royal à Bangkok: il est fermé durant un an environ pour permettre aux Thaïlandais de venir se recueillir sur la dépouille du Roi
– Les nombreux rabatteurs à Bangkok qui s’acharnent un peu sur les touristes. Mais dans la réalité, j’ai trouvé ça beaucoup moins pire qu’en Inde, peut-être que je m’y suis habituée… En fait, c’était plus pour écrire quelque chose sur cette liste

Mes photos de Thailande

As you can see, there is not much I did not like in Thailand:
– Not being able to visit the Royal Palace in Bangkok: it is closed for about a year to allow Thai people to mourn their King.
– the touts in Bangkok, trying to cheat the tourists. Actually, it may not be worse than India, or maybe I got used to it… But at least that was another point to add to my list 🙂

My pictures of Thailand

Cambodge : j’ai moins aimé/ What I did not like in Cambodia

Voici ce qui m’a moins plu au Cambodge
– La pollution: il y a vraiment des déchets partout, quasi autant qu’au Sri Lanka, c’est pour dire
– Les trop nombreux enfants en âge d’aller à l’école mais qui malheureusement étaient dans la rue
– les vieux touristes occidentaux qui se promènent avec de très / trop jeunes asiatiques à leurs bras et qui les exposent comme des trophées
– les salons de “massage” (comprenez prostitution) qui se succèdent aux abords de l’aéroport de Phnom Penh avec des filles (qui ressemblent à des enfants) et qui attendent les clients
– les puces de sable?/puces de lit qui m’ont bien attaquées sur l’île de Koh Rong

Here is what I did not like in Cambodia:
– the pollution: there is trash everywhere, like in Sri Lanka…
– all the children who, instead of being at school, were trying to sell things or were just doing nothing
– the old Western tourists who were with very very young Asian girls
– the “massage”/ prostitution places close to the airport in Phnom Penh: I saw all these salons, next to another, with so many very young Asian girls ready to “work”
– the hundred bites I got from sandflies?/bedbugs? In Koh Rong