Argentine: j’ai moins aimé / Argentina: I did not like

Voici ce qui m’a moins plu en Argentine
– voir, au marché de Salta, une maman et sa fille manger les restes dans les assiettes des gens. Cette détresse m’a rappelée une scène très similaire en Birmanie, à Mawlamyne
– regarder les chauffeurs de bus qui laissent tourner leur moteur durant des heures
– le piéton qui n’a clairement pas la priorité (un faux air d’Inde parfois)
– les odeurs de pied dans les bus de nuit, et les 3 fois où le bus s’est pris le talus à toute allure
– le prix exorbitant des timbres!!! 4.10 euros le timbre, et ils ne sont même pas jolis! Inutile de préciser que je n’ai envoyé que très peu de cartes postales d’Argentine. Pour les locaux qui subissent l’inflation de plein fouet, la vie est parfois très compliquée
– le froid à Salta!!
Mes photos d’Argentine

Here is what I did not like in Argentina:
– witnessing, in Salta market, a young mother and her 3-year-old daughter, eating the leftovers. This situation reminded me of a similar one in Mawlamyne, Myanmar
– the bus drivers leave their engine on during hours
– the pedestrians clearly do not have the priority on the road (reminded of India sometimes)
– the feet smells in nights buses, and the 3 times when the bus drove outside the road (was he falling asleep?)
– the incredible price of a stamp ($4.60). Needless to say that I sent a very limited amount of postcards. And for the Argentinians who suffer from the economic crisis, this must be tough
– the very cold weather in Salta
My pictures of Argentina

Polynésie: j’ai moins aimé / What I did not like in French Polynesia

Il y a peu de choses que je n’ai pas aimé esà Tahiti:
– Le corned beef: importé par les Américains durant la 2nde guerre mondiale (Bora Bora était une de leurs bases), il s’est peu à peu ancré dans la cuisine polynésienne. Pour moi, c’est du pâté pour chiens (surtout quand c’est préparé façon Perrine, c’est-à-dire sorti de la boite de conserve…)
– Papeete: je n’ai pas trouvé la capitale de Tahiti charmante: le centre ville m’a paru un peu vieux et mal entretenu (sauf les jardins de Pa’Ofa’I et le port, endroits agréables pour se balader)
– Les prix: c’est quand même très cher Tahiti (budget totalement sous-estimé). Mais bon, en même temps, je ne sais pas quand -et si- je reviendrai un jour en Polynésie, donc autant en profiter

Mes photos de Polynésie

There are only three things I did not like in Polynesia:
– The corned beef: imported by the Americans during WWII (when Bora Bora was a US military base), it has become part of the Polynesian food. But to me, it tastes like dog food, especially when it is prepared by Perrine, ie raw, straight out of the can.
– Papeete: to me, the capital has no charm: the downtown area looks old and needs to be refurbished. However, the Pa’Ofa’I gardens and the harbour are a nice place to walk, especially at night with the food trucks
– The prices: I knew it, but it is true that Tahiti is very expensive (I totally underestimated my expenses). But, at the same time, I have no idea when -and if- I will ever come back to Tahiti, so I just decided to enjoy, as life is short.

My pictures of French Polynesia

Nouvelle Zélande: j’ai moins aimé/ What I did not like in New Zealand

Voici ce que j’ai moins aimé en Nouvelle Zélande:
– les moustiques et surtout mouches de sable qui m’ont très violemment attaquée : ils ont surtout adoré mes pieds et chevilles
– rencontrer moins de gens que dans les autres pays (le mode de voyage en campervan n’aide pas trop pour cela)
– et du coup, ne pas trop avoir discuté avec les locaux pour mieux comprendre leur mode de vie
– la pluie qui nous a empêché de faire une rando qui, a priori, était superbe, dans le parc national Abel Tasman
Mes photos de Nouvelle Zélande 

Below you will find what I did not like in New Zealand:
– mosquitoes and sandflies who apparently loved me, especially my feet and ankles…
– meeting fewer people than in other countries (traveling in a campervan did not really help)
– and neither speaking with lots of locals to understand better their way of life
– the rain that prevented us from hiking in Abel Tasman National Park
My pictures of New Zealand 

Australie: j’ai moins aimé / What I did not like in Australia 

183d2714-6a3d-46cb-a234-0f2d83303efb

Le brouillard dans les Blue Mountains / Foggy and rainy hike

Voici ci-dessous la liste de ce qui m’a moins / pas plu en Australie:
– Les prix! 40 Dollars Australiens (soit 29 euros) pour un lit en dortoir, sans petit-déjeuner, sans wifi, sans serviette de toilette, et où je dois faire moi-même mon lit, j’ai trouvé ça un peu abusé en arrivant d’Asie
– Être régulièrement sur mes gardes par rapport aux insectes et serpents (quand je me baladais seule)
– Ne pas pouvoir profiter des superbes paysages des Blue Mountains en raison de la pluie et du brouillard très épais quand j’y suis allée passer le weekend
– Le sentiment d’être très vieille par rapport aux autres voyageurs des auberges de jeunesse, et donc du coup un peu en décalage
– L’ambiance très Las Vegas de Surfers Paradise (le nom de la ville) le samedi soir
– Devoir chercher mon pot de yaourt dans les frigos immondes -partagés avec 800 autres personnes- des auberges de jeunesse
– Rencontrer beaucoup moins facilement des gens dans les auberges qu’en Asie. Peut-être qu’en étant dans un pays avec une culture complètement différente, il est plus facile de rencontrer des gens / se rapprocher des personnes avec lesquelles on a une culture commune, alors que, de retour dans un pays où l’on passe inaperçu, on se fond dans la masse et on redevient individualiste
– Le manque de dépaysement, comparé aux pays visités précédemment

Mes photos d’Australie

Below you will find what I did not like in Australia:
– The prices! After 6 months in Asia, it took me a while to readapt to Western prices: $30 for a bunk bed in a 12-bed dorm, not including breakfast, wifi nor towels, that was a bit of a shock at first (and plus, I had to make my own bed…)
– The feeling that I was very old compared to the other travelers in the hostels, and therefore not on the same page
– The trashy Las Vegas atmosphere of Surfers Paradise (name of the city) on a Saturday night
– Being always careful with insects and snakes (especially when I was hiking by
– The rain and fog that prevented me from enjoying the Blue Mountains and admiring the landscapes
– Not meeting so many people (and certainly not as easily as I did in Asia). Maybe when I am in a country where everything is so different from the Western culture, then I meet people more easily than being in a country whereI can go unnoticed…

– The lack of change of scene, compared to the countries I visited before
myself)

My pictures of Australia

Birmanie: j’ai moins aimé / What I did not like in Myanmar

Voici ce qui m’a moins plu en Birmanie:
– La pollution partout dans le pays. Voir le serveur prendre le plateau de déchets et le jeter par dessus le pont, directement dans la rivière, ça m’a bien choquée
– Voir des gens mendier et manger nos restes de nourriture, laissés volontairement de côté car avariés…
– Voir tout l’argent dépensé par les locaux pour la religion (feuilles d’or pour Bouddha) alors que certains n’ont pas de quoi s’acheter à manger
– Se faire cracher du betel sur les pieds
– Le trafic incessant à Mandalay (c’était assez similaire à Yangon, mais ça m’a plus dérangé à Mandalay)
– Le réseau wifi peu développé, qui ne m’a pas facilité la tâche pour sauvegarder mes photos
– La clim à fond et les vidéos de feuilletons à l’eau de rose ou prières à fond dans les bus de nuit
– Les singes vraiment agressifs à Hpa-An dans les grottes ou lors de l’ascension du Mont Zwegabin
– La nourriture dans le sud: beaucoup moins variée et plus huileuse/grasse que dans le Nord
– Le confort parfois très rudimentaire des hébergements bon marché

Mes photos de Birmanie

Below you will find what I did not really liked/ liked less in Myanmar:
– The pollution everywhere in the country: I was shocked when I saw the waiter throwing in the river the tray full of trash.
– Seeing some people begging and starving so ready to eat our food that we left because it was not fresh
– Seeing the -insane- amount of money spent by the locals to buy golden leaves for Buddha, while they sometimes barely have enough money to buy food
– Having someone spit the red betel on my feet
– The insane traffic in Mandalay (it may have been the same in Yangon, but it did not bother me as much)
– The AC that was way too cold in the night buses. And the TV volume (whether it was a soap opera or chantings) was also way too high for me
– The very agressive monkeys in the caves of Hpa-An or when climbing to the Zwegabin mount
– The food in the South of the country. To me, it was not as diverse and way more greasy/oily as in the North (no more Shan noodle soup)
– The lack of comfort of some affordable accommodation
– The very low wifi reception, that did not help me back up my pictures

My Myanmar pictures

Thailande: j’ai moins aimé / What I did not like in Thailand

Comme vous le constatez, il n’y a pas grand chose que je n’ai pas aimé en Thailande:
– Ne pas pouvoir visiter le Palais Royal à Bangkok: il est fermé durant un an environ pour permettre aux Thaïlandais de venir se recueillir sur la dépouille du Roi
– Les nombreux rabatteurs à Bangkok qui s’acharnent un peu sur les touristes. Mais dans la réalité, j’ai trouvé ça beaucoup moins pire qu’en Inde, peut-être que je m’y suis habituée… En fait, c’était plus pour écrire quelque chose sur cette liste

Mes photos de Thailande

As you can see, there is not much I did not like in Thailand:
– Not being able to visit the Royal Palace in Bangkok: it is closed for about a year to allow Thai people to mourn their King.
– the touts in Bangkok, trying to cheat the tourists. Actually, it may not be worse than India, or maybe I got used to it… But at least that was another point to add to my list 🙂

My pictures of Thailand

Cambodge : j’ai moins aimé/ What I did not like in Cambodia

Voici ce qui m’a moins plu au Cambodge
– La pollution: il y a vraiment des déchets partout, quasi autant qu’au Sri Lanka, c’est pour dire
– Les trop nombreux enfants en âge d’aller à l’école mais qui malheureusement étaient dans la rue
– les vieux touristes occidentaux qui se promènent avec de très / trop jeunes asiatiques à leurs bras et qui les exposent comme des trophées
– les salons de “massage” (comprenez prostitution) qui se succèdent aux abords de l’aéroport de Phnom Penh avec des filles (qui ressemblent à des enfants) et qui attendent les clients
– les puces de sable?/puces de lit qui m’ont bien attaquées sur l’île de Koh Rong

Here is what I did not like in Cambodia:
– the pollution: there is trash everywhere, like in Sri Lanka…
– all the children who, instead of being at school, were trying to sell things or were just doing nothing
– the old Western tourists who were with very very young Asian girls
– the “massage”/ prostitution places close to the airport in Phnom Penh: I saw all these salons, next to another, with so many very young Asian girls ready to “work”
– the hundred bites I got from sandflies?/bedbugs? In Koh Rong

Laos: j’ai moins aimé / What I did not like in Laos

Il y a vraiment peu de choses que je n’ai pas aimées au Laos
– Les odeurs de vomis dans le bus de nuit
– La boite à sardines (1,30m sur 1,10m) qui servait de lit couchette dans le bus de nuit, pour 2 personnes!! Et le Laotien avec lequel je partageais ma couchette semblait beaucoup m’apprécier…
– Les nombreux nids de poules qui transforment les routes en gruyère et allongent considérablement les temps de trajet (13h pour faire 340km)
– La soupe de sang de canard quej’ai dû manger car invitée chez des gens…
– Ne pas pouvoir plus échanger avec les locaux (problèmes de langue/ compréhension)
– Être malade (intoxication alimentaire) dans les 4,000 îles. Heureusement, Sandra, avec qui je voyageais à ce moment là, est infirmière et était donc à mes petits soins: merci Sandra!

Mes photos du Laos

It was kind of hard to find things I did not like in Laos, but here are a few:
– The vomit smells in the night bus
– The tiny tiny space in the night bus that served as a sleeping bed for 2 people… Needless to say: I barely slept during the 13-hour journey
– The huge holes in the roads everywhere across the country
– Not being able to communicate more with the locals
– The duck blood soup I had no other choice but to taste since I was invited for lunch… Refusibg eould have been very impolite
– Getting sick (food poisoning) in the 4,000 islands. Luckily, Sandra, the girl I was traveling with at that time, is a nurse so she took very good care of me

My pictures of Laos

India: j’ai moins aimé / What I did not like in India

Ce qui n’a m’a pas plu en Inde:
– voir des gens balayer des décharges de déchets…
– voir les gens se laver dans les eaux usées
– voir les gens mendier avec insistance: ça me mettait très mal à l’aise, et j’étais très partagée entre l’envie de leur donner quelque chose et le fait que cela ne les aide pas (surtout pour les enfants: ça les incite à ne pas aller à l’école)
– être harcelée par les vendeurs en tous genres (enfants, adultes) aux abords des lieux touristiques
être sur mes gardes quand je me baladais seule (ce n’était pas le cas à Pondichéry ni à Fort Cochin)
– voir les gens me passer devant alors que tu fais la queue depuis 20′
– voir les vaches, chèvres, chiens et autres animaux manger les ordures…
– les odeurs de naphtaline partout (mais odeur ultra prenante dans taxi de Chennai à Pondichery: même mon baume du tigre n’en est pas venu à bout…)

In India, I did not like:
– the dirt / pollution
– see people try to clean a dump with brooms
– see people take a bath in dirty waters
– see people beg: that would make me very uncomfortable: I was torn between wanting to help/give them money while also knowing it does no good to them (especially the children: why would they go to school if they can earn money begging?)
– being harassed by vendors (adults and children) around the tourist areas
feeling uncomfortable being a woman walking alone (it was not the case in Pondicherry nor in Fort Kochi)
– seeing people passing by while I’ve been queuing for 20′
– seeing cows, goats, dogs eating garbage
– smelling moth balls everywhere I would go to

Sri Lanka: j’ai moins aimé / What I did not really like in Sri Lanka

image

Poubelle géante / Open trash…

Ce qui m’a moins plu au Sri Lanka
– Le trafic et la pollution (pots d’échappement et klaxons) à Colombo: cela rend le trajet en tuktuk beaucoup moins agréable
– La pollution partout dans le pays et les gens qui balancent leur déchets depuis les fenêtres des bus ou trains. Il s’agit simplement d’une question de sensibilisation/ éducation mais ça gâche la beauté du pays. Enfin, d’après ce que je comprends, ce sera le cas dans de nombreux autres pays
– Les déchets que les gens font brûler: ça pue le plastique en plus, mais bon, le système de collecte des déchets est tout récent (et pas encore mis en place partout dans le pays) donc il faut laisser le temps aux gens de changer leurs habitudes.
– La notion de promiscuité/espace vital clairement différente: tout le monde se colle les uns aux autres (ok, les transports sont souvent bondés, mais même lorsqu’il y a un peu plus de place, les gens ne se décollent pas pour autant)
– Quand le bus fait une pause de 15-20min mais que le chauffeur laisse le moteur tourner
– L’ENORME différence de prix pour les visites entre les locaux et les touristes. Je comprends que les touristes paient un peu plus cher, mais par exemple, pour visiter le jardin botanique de Kandy, les locaux paient Rs60 (0.35 euros) alors que nous payons, en tant que touristes, Rs1,500 (9.15 euros), soit 25 fois plus cher!
– Les sursollicitations des vendeurs de souvenirs sur les lieux touristiques: ils peuvent s’avérer très tenaces par moments

Mes photos du Sri Lanka

Here is what I disliked in Sri Lanka:
– The trafic and pollution in Colombo: it makes the tuktuk ride not pleasant at all
– The pollution: everywhere in the country, people throw their trash away, throwing it also from the bus or train windows. It may be only a question of education / awareness, but it spoils the beautiful country. But from what I understand, I should expect to see this in other Asian countries
– The trash burning everywhere in the country (there is no trash collect system, so they have to find a way to get rid of it)
– The living space: everybody is glued to their neighbor (because lf the sweat, but not only). If buses and trains are mostly packed, even when there is more space, people don’t move to get their own space: they just stick to each other, and that made me uncomfortable sometimes since I am really not used to it

– When the bus driver takes a 15’/20′ break, he leaves the engine on…
– The HUGE difference between local and tourist prices! I agree with the fact that tourists and locals do not pay the same, but I feel like the difference is too huge in Sri Lanka. When a local would pay Rs60 ($0.40) to enter the Botanical Garden in Kandy, we, the tourists would pay Rs 1,500 ($10.25), ie 25 times more than the locals!
– Tourist vendors who can be VERY pushy on the tourist sites: hard for them to understand what “No” means sometimes

My pictures of Sri Lanka