Un retour en douceur / A soft landing

So nice to reconnect with Azar, Laura, Virginie and Perrine


Ce retour en France, je l’avais beaucoup imaginé, me demandant dans quel état d’esprit je serais:
> Après avoir voyagé durant un an, allais-je être contente de poser mes valises?
> Ou bien pourrais-je résister à mon envie de bougeotte?
> Et puis, après avoir passé 2 semaines avec les Gourm’Trotters (qui n’en sont qu’au tout début de leur voyage), et de me dire que pour moi, c’était “la fin”, comment le prendrais-je?

Et bien, ça fait 15 jours que j’ai atterri à Nantes, et je vais très bien!Tout d’abord, j’ai eu droit à un comité d’accueil extraordinaire à mon arrivée!! Famille et amis m’attendaient en nombre (23 personnes!) et avec banderoles à l’aéroport de Nantes. Merci maman et papa d’avoir si bien organisé ce comité d’accueil : ça m’a fait très plaisir!
Et depuis mon retour, tout s’est enchaîné.
J’ai passé 5 jours chez mes parents, prenant le temps de discuter, d’apprécier les bénéfices du jardin (tranquillité, et surtout le goût des bons fruits et légumes tout frais), de passer du temps avec Salomé, avec les cousins et la famille.
Puis, j’ai de nouveau refait mon sac, pour partir durant 4 semaines cette fois:
– 2 stops rapides à Paris et Lyon, le temps de me balader un peu dans les rues, et surtout revoir les amis autour de pique-nique et apéros/déjeuners/diners la semaine dernière 
– suivis de 5 jours en Suisse pour passer quelques du temps avec des amis de New York et surtout assister au mariage de Virginie et Azar. C’était très sympa de se retrouver en Suisse amis et de se balader sur les bords du Lac Léman à Montreux: j’avais l’impression d’être en vacances 😉
– et me voici prête à reprendre l’avion, pour partir cette fois découvrir un pays et mettre les pieds sur un nouveau continent: l’Afrique. Je me réjouis d’aller au Sénégal pour découvrir le pays, la culture et la façon dont vivent les gens dans ce pays.
Le fait de repartir pour 4 semaines me permet d’atterrir en douceur, pour ensuite mieux appréhender le “vrai retour” en octobre.

En conclusion, je suis contente de repartir pour de nouvelles aventures et serai en même temps ravie de poser mon sac à la fin du mois, pour un bon moment cette fois. J’ai en fait hâte de retrouver un quotidien et des habitudes (aller courir tel et tel jour, aller faire le marché…). Mais pour l’heure, c’est parti pour le Sénégal!!

Mes photos de mon retour et de la Suisse

I thought quite a lot about how I would feel, when I would come back to France. I did not know in what mood I would be:
> After traveling for a year, would I be happy to unpack for good?
> Would I have caught the travel bug?
> And, after traveling for 2 weeks with my my sister and her family who just started a one-year trip, was I not going to be envious of them?
Well, it has been over 2 weeks since I landed in Nantes, and I am doing great!

First of all, I had an amazing welcoming committee at the airport: 23 members of my family and friends were waiting for me with banners and so much love: thanks again Mom and Dad for organizing the party!
And since I came back, I have been quite busy. I first spent 5 days at my parents’, taking the time to chat, enjoying fresh fruits and vegetables from the garden as well as my Mom’s homemade food, spending time with Salomé, seeing my grandmother, my cousins and siblings…
And then, I packed again, for another 4 weeks, on my way to:
– Paris and Lyon for 2 quick stops of 2 days each. Even if it was short, I took the time to wander in the streets, and above all, I spent time with my friends during lunches/dinners/picnics
– Switzerland for 5 days to spend a few days with my friends from New York and also to attend Virginie and Azar’s love party. It was really nice to see them again and to walk along Lake Geneva in Montreux: I felt like I was on vacation 🙂
– and now I am ready to fly again tomorrow morning to go discover a new country and new continent: Africa. I am happy to go and visit Senegal and learn about its culture and the way people live.
And actually, I am enjoying traveling for another 4 weeks. This has allowed me to land softly and to get used to the idea that this travel is coming to an end and that I will soon be back in a sedentary life, in October.

And, while being happy I am traveling again, I am also glad I will settle for a while: I am actually looking forward to a daily habits (going for a run, going to the market…)

My pictures of my come back and of Switzerland 

Advertisements

Mon bilan après un an / After one year on the road: my conclusion

img_6167

The first step to getting what you want is having the courage to get rid of what you don’t

L’année que je viens de vivre a assurément été l’une des plus riches de mes -presque- 36 ans de vie. C’est donc maintenant l’heure de mon bilan:

>> Ce que j’ai le plus apprécié durant cette année:
– ma liberté: le fait de pouvoir faire ce que je voulais, quand je voulais et sans contrainte de temps
– le mélange de rythme: aller rendre visite à des amis, partager des moments avec les amis/la famille venus me rendre visite, et passer aussi des moments seule
– mes rencontres avec tant de personnes d’horizons (culture, milieu, idées…) si différents: mes meilleurs souvenirs sont assurément ceux partagés avec les gens
– la -quasi- absence de contraintes: j’ai eu le sentiment que mon année n’a été composée que de samedis et de dimanches, et c’était bien agréable 😉

>> Mes expériences les plus “extraordinaires”:
– Monter à cheval en Bolivie et faire du galop! (Inimaginable pour moi)
– Grimper à 5100m, (plus haut que le Mont Blanc!), au Pérou, à la Rainbow Mountain
– Marcher à 86 mètres sous le niveau de la mer, dans la Vallée de la Mort, aux États-Unis
– Assister au Nouvel An Aymara sur le lac Titicaca en Bolivie
Voler dans le cockpit d’un avion en Polynésie
Remonter le temps et vivre 2 fois la même journée en prenant l’avion le lundi matin à Auckland en Nouvelle Zélande et en atterrissant le dimanche après-midi à Papeete, Tahiti
– Mais surtout rencontrer tous ces gens (trop nombreux pour les énumérer) merveilleux et partager tous ces moments uniques avec ces personnes, ainsi que mes amis et ma famille vus en route.

>> Ce que j’ai appris sur moi:
– Être patiente et prendre le temps
– Me détacher du matériel qui n’a, au fond, que peu d’importance. Le fait de me dire que ma vie tient presque -si je mets de côté les quelques valises stockées chez mes parents- dans un sac de 60 litres participe aussi à mon sentiment de liberté
– Apprécier les bonheurs simples de la vie
– Relativiser/dédramatiser par rapport aux différentes situations. Quand quelque chose me fait peur, j’imagine le pire scénario, ce qui me permet de relativiser et trouver une solution. Et puis, j’ai compris qu’avec mon passeport et une carte bancaire, je m’en sortirai toujours
– Surmonter certaines de mes peurs. Je maîtrise beaucoup mieux ma phobie des chiens, même si tous ceux d’Amérique latine venaient systématiquement se coller à moi et me suivaient pendant des heures (en Bolivie, au Pérou)
– Rien n’est impossible à partir du moment où je crois vraiment en ce que je veux et où je me donne les moyens de le faire
– Si quelque chose ne me plait pas et que je ne me sens pas heureuse, il ne tient qu’à moi de changer le cours de ma vie.
– Je n’ai pas besoin des autres pour être heureuse

>> Ce que j’ai appris sur “le monde” / Les enseignements que je tire de ce voyage:
– Plus on est pauvre, plus on est généreux
– Plus on vit simplement, plus on est heureux
– Basé sur mon étude de ces 12 derniers mois à travers différents pays et continents, le monde est composé de 5 à 10% de cons, qui vivent partout (ce n’est pas lié à une culture, une nationalité ou une religion…). Mais je retiens surtout qu’il y a des gens extraordi-naires partout dans le monde: j’ai rencontré bon nombre d’entre eux qui m’ont aidée, accueillie, nourrie, et avec lesquels j’ai partagé un bon moment alors que je ne les connaissais pas.

>> En résumé:
J’ai récemment découvert Kwal, un chanteur angevin, et notamment, sa chanson “Le Monde, Mon École” qui résume parfaitement mon état d’esprit. D’ailleurs, durant notre road trip de 2 semaines aux États-Unis avec les Gourm’ Trotters, les enfants réclamaient chaque matin cette chanson. Quelques extraits des paroles:
“L’appel grandissant de la curiosité”
“Remplis toi du monde, ne le consomme pas”
“Mes plus beaux moments, c’est auprès des gens toujours”.
“Les habitants du monde me fascinent”
“J’ai le souvenir de ce rire comme un langage commun, à cet instant je me sens juste humain”
“Je m’sens d’une famille de 7 milliards d’enfants […], partout d’une seule et même espèce”
“Fallait partir loin pour réaliser qu’il y a dans l’ordinaire aussi plein de joies à explorer”
“Voyager pour qu’à la fin rien d’humain ne nous reste étranger”

>> Comment je vois l’avenir:
J’ai confiance en l’Homme: j’ai rencontré tellement de gens adorables et généreux dans chaque pays.
En revanche, j’ai peur pour la Planète… Je suis choquée de voir la pollution, notamment dans les pays en voie de développement, mais pas seulement. La consommation à outrance a des effets terribles sur notre planète: je le savais déjà mais visualiser ce problème en voyageant mais réellement ouvert les yeux sur l’ampleur du désastre… Alors, à ma petite échelle, j’ai décidé de prendre de bonnes résolutions.

>> Mon mot de la fin:
Au cas où l’aventure vous tente, dites vous que le plus dur est de prendre la décision. Le reste, ce n’est que du bonheur.
Et rappelez-vous qu’il n’y a pas UNE façon de voyager. Certains m’ont trouvé courageuse. Sincèrement, je ne trouve pas: après mes quelques mésaventures du début au Sri Lanka, j’ai voulu jouer la sûreté et réservais quasi toujours mes hébergements en avance par exemple.
Pour moi, le vrai courage, c’était par exemple cette Française rencontrée au Pérou, dans le Canyon del Colca. Elle campait, seule, portait tout son matériel de camping sur son dos. Ça, je trouve que c’est très courageux: moi j’aurais trop peur de faire ça seule.

Mais encore une fois, j’ai voyagé à ma manière et c’est aussi pour cela que je me suis sentie si épanouie. Si, au tout début de mon voyage, je voulais essayer de “rentrer dans le moule Backpacker” en m’imaginant devoir être roots, je me suis vite aperçue que ce n’était pas pour moi. Alors certes, j’ai parfois dormi dans des auberges à la propreté douteuse (mes tongs et drap de soie m’ont sauvés plus d’une fois).
Mais en Inde, où je ne me sentais pas très à l’aise du fait des nombreuses mises en garde lues ou entendues ici et là, et aussi de par le regard des hommes, et bien j’ai compris que je n’avais rien à prouver à personne et que si je ne me sentais pas à l’aise, rien ni personne ne m’obligeait à rester.
Et c’est à partir de ce moment-là, où je me suis dit que ce qui importait, ce n’était pas ce que les gens pensaient de moi, mais surtout ce que moi je voulais, que j’ai vraiment apprécié mon voyage.

>> Merci!
Merci à toutes celles et ceux qui m’ont soutenue dans mon aventure.
Merci aux 18 amis qui m’ont accueillie chez eux durant mon voyage.
Merci aux 16 personnes qui sont venues me rejoindre à un moment ou un autre durant mon voyage. Palme d’or pour Laura qui aura voyagé durant 27 heures pour rejoindre le Sénégal à la Bolivie.
Merci aussi à toutes celles et ceux qui ont eu une oreille attentive quand j’en avais besoin, lorsque j’avais quelques moments de blues (il y en a eu peu, mais tout de même)
Merci à tous les gens rencontrés en route, avec qui j’ai partagé un thé, une bière, une chambre pour réduire les coûts, un bout de chemin le temps d’une rando ou bien durant plusieurs jours.

À bientôt, quelque part sur la planète.

 

The year I spent traveling around the world has been one of the -if not THE- richest of my life. So, here is my conclusion to this past year:

>> What I liked the most:
– my freedom: I was able to do what I wanted whenever I wanted, without being pressured by the time
– the balance in my rhythm: I enjoyed visiting friends, sharing moments with family and friends who met me on the road, and also spending time by myself
– all the people (from diverse culture, background, country…) I met with: my best memories are the ones I shared with people
– the fact that I had -almost- 0 constraint/obligation: I felt like my whole year was only made of Saturdays and Sundays

 My most “extraordinary” experiences:
– Horseback riding in Bolivia, and even galloping: I never thought I would ever do it
– Hiking at 16,730 feet, on top of the Rainbow Mountain in Peru
– Walking 282 feet below sea level at Badwatwer, in the Death Valley, USA
Attending Aymara New Year celebrations in Bolivia
– Flying above French Polynesia in the cockpit
– Going back in the time and live twice the day of April 9 (once in New Zealand and once in Tahiti)
– And also meeting all these people from any horizon and sharing incredible moments with them

>> What I have learned about myself:
– Being patient and taking the time
– Being detached from the “materialistic world”. Thinking that my life is now -almost, if I don’t take into consideration the couple of suitcases stocked at my parents’- contained in my 60L backpack makes me feel free
– Enjoying the simple moments in life
– Not worrying too much when there is an issue. When I am afraid of something, I picture the worst case scenario and then I can find a solution more easily. And I have realized that with my passport and a credit card, I will always be safe anywhere
– Overcoming some of my worst fears. I am doing way better with dogs now, (even if the ones in Latin America would always stick with me for hours)
– Nothing is impossible if I really believe in what I want and I do my utmost possible to achieve it
– If something does not make me happy, I am the one who can change things
– I don’t need the others to be happy

>> What I have learned about “the world” / What do I get out of this experience:
– The poorer people are, the more generous they are
– The simpler people live, the happier they are
– Based on my 12-month study across different countries and continents, the world is composed of 5-10% assholes and they live everywhere (this is not related to any culture, nationality or religion). But what I will remember are all these extraordinary people around the world: I have met lots of them who helped me, hosted me, fed me and who I shared a great moment with even though I did not know them.

>> To sum up:
I recently discovered a French singer “Kwal”, and his song “Le Monde, Mon École” sums up my state of mind very well. And, during our 2-week road trip with the Gourm’Trotters, the children would ask for this song every morning. Below some of the lyrics that resonate with me:
“I feel like I belong to a family of 7 billion children”
” I needed to travel far away to realize that there are also many things to explore nearby”
” I travel so that nothing human remains unknown to me”

>> How I see the future:
I trust the mankind as I have met SO many nice and generous people in every country.
However, I fear for the planet. I am shocked to see the pollution, especially in developing countries, but not only. Over consumption has had terrible consequences on our planet. I already knew it, but witnessing it with my own eyes made me realize how big the issue is… So, I have made good resolutions (this may be only to my own scale, but still better than nothing).

>> My conclusion:
If you are tempted by the adventure, keep in mind that the hardest part is to make the decision, the rest is easy and so worth it! And bear also in mind that there is not only ONE way of traveling.
I was told sometimes that I was courageous, but I do not really think so. 
After a few misadventures in Sri Lanka, I always played the safe card and would almost always book my accommodation in advance. To me, the real courage was for instance this French girl I met in Peru, in the Colca Canyon. She was traveling by herself, carrying her own camping gear on her back. To me, this is courage: I would never have done that by myself: I am a whimp.
But, once again, I traveled the way I felt comfortable, and I guess this is the reason why I felt so happy.
If, at the very begining of my travels, I was trying to fit in the “backpackers’type”, I soon realized this was not for me. So, of course I slept in shady hostels, not always clean (my flipflops and silk sheet saved my life a couple of times). But in India, when I did not feel comfortable due to the numerous warnings I had received/read, I understood that I had nothing to prove to anyone and that if I did not feel like it, no one nor nothing was forcing me to stay.
And the moment when I realized that, what mattered to me was not what the others thought of me, but truly what I really wanted, is the moment when I truly started to appreciate my experience.

>> Thanks!
Thanks to all of you who supported me in my adventure.
Thanks to my 18 friends who hosted me at their placeduring my travel.

Thanks to the 16 people who joined me at some point on the road. And the award of the most courageous one goes to Laura who traveled 27 hours to meet me in Bolivia, coming from Senegal.
Thanks also to all the people who were there when I needed support or help.
Thanks to all the people I met on the way, sharing a tea or a beer with them, or a room to split costs, part of a walk or a few days together.

See you soon somewhere on the planet!

Bilan chiffré après 12 mois de voyage / After traveling for 12 months

The world is so big: I still have so many places to explore…

Voici mon bilan chiffré de ces 367 derniers jours à travers l’Asie, Océanie et Amérique:

HÉBERGEMENT

– J’ai dormi dans 168 lits différents, dont 64 dans des dortoirs, et 21 en camping
– J’ai aussi passé 11 nuits dans un bus, 7 nuits dans un avion et 1 nuit dans un bateau
– J’ai passé 62 nuits chez des amis
40 personnes: c’est la capacité du plus grand dortoir dans lequel j’ai dormi
7 fois j’ai eu l’occasion de dormir dans un dortoir en étant seule (parfait: pas de ronflement)

TRANSPORT
– J’ai pris 42 avions, 46 bateaux, 13 trains et 69 bus (longs trajets) différents
– J’ai loué 13 vélos, 10 scooters, 2 kayaks, 1 pirogue et 6 voitures/vans (sans jamais conduire une seule fois ;-)), suis montée dans 1 limousine et sur 1 cheval
– J’ai décollé ou atterri de 49 aéroports différents

PASSEPORT
– J’ai 40 nouveaux tampons dans mon passeport et aussi 4 visas (Inde, Laos, Cambodge, Birmanie)
– Et j’ai 1 passeport tout neuf refait en Australie (l’ancien était plein)

ARGENT
– J’ai utilisé 18 monnaies différentes: Euro, British pound, Singapore dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat, Australian dollar, Franc Pacifique, New Zealand dollar, Mexican pesos, Chilean pesos, Argentinian pesos, Bolivanos, Peruvian Soles

RECORDS
47 degrés Celsius: température la plus chaude dans la Vallée de la Mort, aux États-Unis
-10 degrés Celsius: température la plus froide, dans le Salar d’Uyuniy, en Bolivie
$1.25: l’hébergement le moins cher (au Laos, chez Mamma Pap, à Tadlo, sur la boucle de Thakhek) – dortoir de 40 personnes
$4.60: le prix d’1 timbre en Argentine…
– J’ai vécu 2 fois la journée du dimanche 9 avril 2017: une fois en Nouvelle Zélande et une fois à Tahiti
– J’ai “vécu” sur 21 fuseaux horaires différents
23: c’est le nombre de personnes qui m’attendaient à l’aéroport de Nantes lundi: je n’avais jamais eu un tel comité d’accueil: MERCI!!

SANTÉ
– J’ai été malade 2 fois (Laos et Birmanie), suis allée 1 fois chez le médecin (en Inde, pour une fausse alerte “gale”), 3 fois à la pharmacie (Cambodge et Nouvelle Zélande)
827: c’est -quasiment, à peine exagéré- le nombre de piqûres en tout genre (moustiques, mouches de sables, insectes non identifiés) que j’ai eu sur tout le corps (palme d’or au Cambodge et Nouvelle Zélande)

OBJETS TROUVÉS
– J’ai perdu -seulement- 7 choses en un an: 1 masque pour dormir la nuit, 1 sweat, 2 paires de lunettes de soleil, 1 mini doudoune Uniqlo, 1 short, 1 cadenas

ACTIVITÉS
– Je me suis baignée dans la mer ou l’océan de 8 pays différents, et aussi dans 11 piscines, 2 lacs et 2 cascades
– Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai fait des sorties palmes et tuba, activité quasi quotidienne à Tahiti et Nouvelle Calédonie
– Et j’ai aussi envoyé 279 cartes postales

AMITIÉS
75, c’est le nombre d’amis/famille que j’ai vus en route / qui sont venus me rejoindre (le chiffre a bien augmenté quand je suis passée à New York)
– J’ai aussi bien sûr rencontré des 10aines de gens, d’horizons, pays, cultures, âge, classe sociale très divers et variés. Avec certains, j’ai simplement partagé un thé, une bière, échangé des bons plans sur les destinations déjà explorées ou à venir. Avec d’autres personnes, j’ai partagé bien plus que ça, et même si c’était parfois dur d’en quitter certains, je me réjouis de revoir tôt ou tard ces personnes.

BUDGET
– En 367 jours, j’ai dépensé $24,631 (budget initial prévu de $25,000) incluant toutes mes dépenses (vols, assurances, équipement…), soit $67.10 par jour
– Voici la répartition*:
> Transport✈️: 32%, $20.35 par jour
> Nourriture 🥗: 29%, $19.30 par jour
> Hébergement 🛏: 19%, $12.60 par jour
> Visites/Activités⛩: 5.75%, $3.80 par jour
> Santé/Assurances🚑: 3.75%, $2.50 par jour
> Cadeaux/Souvenirs🎁: 3.75%, $2.50 par jour
> Équipement 🎒: 2.50%, $1.70 par jour
> Timbres/Cartes postales📮: 2%, $1.30 par jour
> Services (laverie, massages, pourboires…)💦: 1.40%, $0.95 par jour
> Visas📚: 0.85%, $0.55 par jour
* Cette répartition est particulière puisque j’ai séjourné de nombreuses nuits chez des amis -ce qui réduit le poste hébergement. Et je ne cherchais pas nécessairement l’option la moins chère pour les restos, activités, car je disposais d’un budget assez confortable.

– Voici mes dépenses quotidiennes par pays (hormis les vols pour entrer dans ledit pays):**
> Malaisie 🇲🇾: $60
> Sri Lanka 🇱🇰: $37.10
> Inde 🇮🇳: $37.20
> Laos 🇱🇦: $28.90
> Cambodge 🇰🇭: $40.30
> Thaïlande 🇹🇭: $24.15
> Birmanie 🇲🇲: $30.75
> Australie 🇦🇺: $64.85
> Nouvelle Calédonie 🇳🇨: $108.80
> Nouvelle Zélande 🇳🇿: $92.55
> Polynésie Française 🇵🇫: $121.30
> Chili 🇨🇱: $48.15
> Argentine 🇦🇷: $56.60
> Bolivie 🇧🇴: $44
> Pérou 🇵🇪: $42
> États-Unis 🇺🇸: $106.20
** budget parfois assez élevé car je voyageais avec des personnes qui avaient un budget vacances, donc on a fait des activités et choisi des lieux (restos, hôtels…) un peu plus confortables.

 

Below you will find a few key figures from these past 267 days spent in Asia, Oceania and South America:

ACCOMMODATION
– I slept in 168 different beds, including 64 in dorms and 21 in campsites
– I spent 11 nights in a bus, 7 nights in a plane and 1 night on a boat

TRANSPORTATION
– I took 42 planes, 46 boats, 13 trains and 69 (long way) buses 
– I have rented 13 bicycles, 10 scooters, 2 kayaks, 1 Polynesian canoe and 6 cars/campervans (I managed never to drive once :-)), 1 limo and I rode 1 horse
– I landed/took of from/to 49 different airports

PASSPORT
– I have 40 new stamps and 4 visas (India, Laos, Cambodia, Myanmar) in my passport
– And I also have 1 brand new passport (made in Australia) as the latter was full

MONEY
– I have used 18 different currencies so far: Euro, British pound, Singaporian dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat, Australian dollar, Pacific franc, New Zealand dollar, Mexican pesos, Chilean pesos, Argentinian pesos, Bolivanos, Peruvian Soles

RECORDS
116 Fahrenheit: the hottest temperature in the Death Valley
-14 Fahrenheit: the coldest temeprature in the Salt Flats, Uyuni, Bolivia
$1.25: the cheapest accommodation (in Laos, at Mamma Pap, in Tadlo _ Thakhek loop, in the 40-pax dorm) 
$4.60: the price for 1 stamp in Argentina…
– I lived twice the day of April 9, 2017: once in New Zealand and once in Tahiti
– I “lived” in 21 different time zones
23: the number of people who greeted me when I arrived at Nantes airport last Monday: I had never had such a warm welcoming committee: THANK YOU!!!

HEALTH
– I got sick twice (in Laos and Myanmar), went once to the doctor (in India, when I thought I caught scabies) and 3 times to the pharmacy (in Cambodia and New Zealand)
827: the -almos- exact number of insect bites I caught on the way: mosquitos, sand flies, unidentified insects, they loved me, especially in Cambodia and New Zealand.

LOST AND FOUND
– I only lost 7 items in one year (1 night mask, 1 hoodie, 2 pairs of sunglasses, 1 Uniqlo light jacket, 1 pair of shorts and1 locker)

ACTIVITIES
– I swam in the sea or the ocean in 8 different countries, ans also in 11 pools, 2 lakes and 2 waterfalls
– I stopped counting the snorkeling sessions as it was a daily activity in Tahiti, and also a bit in New Caledonia
– I sent 279 postcards

FRIENDSHIP
75: the number of friends/relatives I saw on the road / who joined me at some point (great increase when I went to New York)
– I also met dozens of people from different countries, cultures, age, social classes… I shared a beer or a tea, or tips on future destinations with some of them. With others, I shared a lot more than that, and even if it was a bit hard to say goodbye to them, I look forward to seeing them again.

BUDGET
– In 367 days, I spent $24,631 (my initial budget was $25,000) including all my expenses (flights, insurance, equipment…), ie $67.10 a day
– Here is the breakdown*
> Transportation✈️: 32%, $20.35 a day
> Food 🥗: 29%, $19.30 a day
> Accommodation 🛏: 19%, $12.60 a day
> Visits/Activities⛩: 5.75%, $3.80 a day
> Health/Insurance🚑: 3.75%, $2.50 a day
> Gifts/Souvenirs🎁: 3.75%, $2.50 a day
> Equipment 🎒: 2.50%, $1.70 a day
> Stamps/Postcards📮: 2%, $1.30 a day
> Services (laundry, tips, massages…)💦: 1.40%, $0.95 a day
> Visas📚: 0.85%, $0.55 a day
* This budget breakdown is quite specific as I stayed at some friends’ so I did not have to pay for accommodation every night. I was also quite comfortable with my budget so I was not always looking for the cheapest option

– Below you will find my daily expenses per country (excluding flights to enter the country): 
> Malaysia 🇲🇾: $60
> Sri Lanka 🇱🇰: $37.10
> India 🇮🇳: $37.20
> Laos 🇱🇦: $28.90
> Cambodia 🇰🇭: $40.30
> Thaïland 🇹🇭: $24.15
> Myanmar 🇲🇲: $30.75
> Australia 🇦🇺: $64.85
> New Caledonia 🇳🇨: $108.80
> New Zealand 🇳🇿: $92.55
> French Polynesia 🇵🇫: $121.30
> Chile 🇨🇱: $48.15
> Argentina 🇦🇷: $56.60
> Bolivia 🇧🇴: $44
> Peru 🇵🇪: $42
> United States 🇺🇸: $106.20
** My budget was sometimes quite high as I was traveling with people who were on vacation, so we did more activites and went to more upscale hotels/restaurants. 

Courrier des lecteurs / Readers’ corner (Part 6)

La suite des questions que l’on m’a souvent posées:

1- Est ce que tu es stressée par le retour?
Non, car pour moi, la fin de ce voyage, c’est simplement la fin d’un projet, et j’en ai pleins d’autres en tête (même si j’ai, malgré tout, conscience que le temps d’adaptation au retour ne sera pas évident à gérer). J’ai d’ailleurs établi une liste très éclectique de projets qui me tiennent à coeur, tels que, par exemple, continuer de:
– consommer moins et mieux
– pratiquer l’espagnol en intégrant des cafés/ échanges linguistiques 
– passer ma formation des premiers secours
– et la liste est beaucoup plus longue

2- Alors, tu vas faire quoi à ton retour?
Cette question, je l’ai entendue de très -trop?- nombreuses fois et depuis longtemps.
Merci de vous inquiéter de mon avenir ;-). 
Pour répondre franchement, “Je passerai le pont une fois à la rivière” comme disent les Québécois. Mais j’ai bien conscience que je m’approche de la rivière. Et je sais aussi pertinemment que cette année a été exceptionnelle et que, malheureusement, elle ne se reproduira pas tout de suite (pas pour une aussi longue durée tout au moins).
Enfin, pour le moment, j’ai envie de profiter de la famille, des amis, et surtout de faire enfin la connaissance de ma nièce Salomé, née fin avril… Et puis, je vais aussi continuer de voyager au travers des aventures de ma soeur et sa tribu, en voyage durant un an (les Gourm’Trotters)

3- Où as-tu envie de poser tes valises?
Durant mon voyage, j’avais commencé une liste de lieux où je me serais vue poser mes valises. Cette liste comprenait:
– Luang Prabang, au Laos: j’ai beaucoup aimé la quiétude de cette ville, et surtout le mélange entre la culture laotienne et le confort, dû au nombre important de touristes. Travailler durant quelques mois dans le tourisme/l’hôtellerie ne m’aurait pas déplu, mais en même temps, je ne sais pas si j’apprécierais réellement la saison des pluies
– Bangkok: j’ai beaucoup apprécié le mélange entre le très moderne et le côté très authentique thaïlandais. Mais avec le recul, cette ville serait trop intense pour moi
– Melbourne: cette ville australienne m’a séduite par son côté très cosmopolite, ses ambiances dans les différents quartiers. Mais l’Australie, c’est un peu loin de l’Europe…
– Wellington: je me suis sentie à l’aise dans la capitale Néo-Zélandaise, mais je fais le même constat que pour Melbourne
– Valparaiso, au Chili: ayant déjà visité cette ville en 2012, je pensais l’ajouter à ma liste. Mais après avoir vécu 4 jours sous une pluie diluvienne, j’ai révisé mon jugement 
Donc au final, mes valises, c’est en France que je vais les poser dans un premier temps, en attendant de trouver un job qui me convienne, en France (probablement le plus simple dans un premier temps) ou bien en Europe. Et si je ne me plais pas / je ne trouve rien en Europe, et bien j’irai voir ailleurs.

Mes photos classées par pays

Here is -another- list of questions I have been asked quite a few times:

1- Are you anxious to go back home?
No, because to me, it is only the end of this travel, but I have many other projects in mind. However, I know that I will need time to adjust to my “new life”. But I have started a list of projects I want to do, including:
– keep consuming better and less
– keep practicing my Spanish 
– doing my first aid training 
– and so many more projects

2- And so, what will you do when you go back home?
This question, I have heard it -too?- many times and for quite a while.
Thanks for worrying about my future 😉
My answer is “I’ll cross the bridge when I get to the river” -say from Quebec. But I know that I am getting closer to the river. And I also know that this year has been exceptional and that unfortunately, it will not repeat right away (not for such a long time at least).
But for now, I mostly want to enjoy time with my family, my friends, and also finally meet my niece Salome, who was born in April… And I will also keep traveling through my sister and her family via their blog.

3- Where do you want to settle?
During my trip, I started a list of places where I could picture myself settling down for a while. It included:
– Luang Prabang in Laos: I truly enjoyed the quietness of the city, and also the mix between the Laotian culture and the comfort due to the number of tourists. Working for a couple of months in the hospitality industry would have been nice, but I am not sure I would have liked the monsoon season that much…
– Bangkok: I really liked the mix between modernism and the truly authentic Thai feeling. But looking back, this city would have been too intense for me
– Melbourne: this Australian city really seduced me with its cosmopolitan atmosphere and the different neighborhoods. But Australia is quite far from Europe…
– Wellington: I felt comfortable in the Kiwi capital city, but same as for Melbourne, it is on the opposite side of the world
– Valparaiso, Chile: as I already visited this city in 2012, I thought I could add it to my list. But after experiencing a 4-day non stop rain there in May, I changed my mind
So, I finally decided to, first, settle back in France, looking for a job and I will extend my research to Europe. And if I don’t like it / cannot find anything I like, then I will go somewhere else.

My pictures of each country I visited 

Courrier des lecteurs / Readers’ corner (Part 5)

La suite des questions que l’on m’a souvent posées:

1- Tu ne t’es pas sentie trop seule?
En un an de voyage, je me suis sentie seule 3 fois, dont 2 fois lors de ma 1ère semaine en solo, au Sri Lanka. En effet, le premier mois, il a fallu que je trouve mon rythme, m’habitue à la culture et aux coutumes locales. Mais ensuite, aucun souci!
Et puis, j’ai aussi vraiment apprécié mon rythme de voyage, alternant:
– visite chez des amis, où j’ai pu poser mes affaires durant quelques temps et retrouver un endroit familier
– voyage avec des amis / la famille venus me rejoindre en route: bien agréable de pouvoir se reposer sur les autres pour prendre des décisions 
– moments en solo, qui m’ont permis de prendre du temps pour moi, réfléchir sur ce qui m’intéresse vraiment et ce que je veux. Et ces moments m’ont aussi permis de rencontrer énormément de gens de culture, âge, milieux différents. Car c’est en voyageant seule que j’ai rencontré -et de loin- le plus de gens. Pour la plupart, on a simplement passé un bon moment ensemble et on est devenus amis sur facebook / restés en contact via whatsapp. Mais il y a tout de même quelques personnes (européennes pour la plupart) avec lesquelles j’ai partagées de vrais moments forts et que j’espère bien revoir à mon retour.

2- As-tu eu des galères?
Non, j’ai de la chance, il ne m’est rien arrivé de grave. Je ne me suis rien fait voler, n’ai rien perdu d’important, si ce n’est juste quelques bricoles qui m’ont rappelées que je devais être vigilante au moment où je relâchais un peu la pression. Et sinon, mis à part le 1er mois d’adaptation au Sri Lanka, tout s’est bien super bien passé.

3- Qu’est ce qui a été le plus compliqué?
Sans aucune hésitation, le plus dur a été de prendre la décision de partir! Une fois sur la route, tout a été simple.

Mes photos classées par pays

Here is -another- list of questions I have been asked quite a few times:

1- Didn’t you feel alone, traveling solo?
During one year, I only felt alone 3 times, and 2 of them occurred during my first week traveling solo, in Sri Lanka. Indeed, it took me about a month to find my new “life pace”, adapt to the culture and local habits. But then, I have not had any issue.
And I really loved the mixed pace of my travels:
– visiting friends and staying with them for a couple of days, having my own place
– traveling with friends and family who joined me at some point: it was nice to rely on them to make decisions as well
– traveling solo, that enabled me to take some time for me, thinking about what really matters to me. Traveling alone also enabled me to meet so many people from various cultures, backgrounds, ages: this is when I traveled that I met -by far- most people. For most of them, we simply had a good time together and then became friends on Facebook / remained in touch via whatsapp. But there are also a few people I shared great moments with and I hope I will see them again when I am back.

2- Did you have any issues while traveling?
I guess I am very lucky, as nothing major happened to me. I was not robbed, nor did I lose anything valuable. I only lost 6 things along the way that reminded that I had to be careful. And, appart from the 1st month in Sri Lanka when I had to adapt, everything went very well.

3- What was the most complicated?
Without a doubt, the most difficult part was to make the decision to leave. Once on the road, everything was easy.

My pictures of each country I visited 

Courrier des lecteurs / Readers’ corner (Part 4)

Queenstown, New Zealand


Inle Lake, Myanmar


Vous avez été assez nombreux à me poser ces questions, donc voici mes réponses:

1- Alors, c’était comment?
Et vous? C’était comment votre année? Honnêtement, cette question est très -trop vaste- pour que je puisse résumer un an de voyages en 30 secondes. Mais si vous m’avez suivie tout au long de mon trajet, vous vous doutez que c’était une expérience extraordinaire, génialissime à 95%, et les 5% de galère m’ont permis d’apprendre sur moi-même, donc au final, expérience 100% positive, et ce n’est pas fini!

2- Et c’était quoi ton pays préféré?
Là encore, question difficile, car tous les pays ont été très différents les uns des autres: j’ai aimé / détesté certaines choses dans certains pays, et mon opinion varie beaucoup en fonction des rencontres que j’ai faites, et de l’état d’esprit dans lequel j’étais à un instant T. Mais si je devais établir un classement, je dirais:
> en Asie:
– le Laos pour le calme (changement radical après l’Inde) et l’authenticité des gens et la beauté des paysages
– la Birmanie pour l’authenticité des gens, les paysages et les lieux culturels wow!
> en Océanie:
– la Nouvelle Zélande pour la beauté et diversité des paysages et le sentiment de liberté, décuplé par le fait de voyager en van qui permet de se laisser porter par ses envies 
> en Amérique latine:
– la Bolivie pour les paysages incroyablement variés et l’authenticité des gens 

3- Et le pays que tu as le moins aimé?
Là encore, mon jugement est à pondérer en fonction de mon état d’esprit de l’époque. Ex: je suis persuadée que si j’allais au Sri Lanka maintenant, après avoir voyagé seule durant plusieurs mois, j’aurais un ressenti totalement différent.
Mais encore une fois, voici mon “classement”:
> en Asie:
– le Sri Lanka (et l’Inde aussi pour certains aspects) pour la façon dont les hommes se comportent vis à vis des femmes, et l’absence de notion d’espace vital
> en Océanie:
– l’Australie pour le côté consommation à outrance (après 6 mois en Asie, ça fait un choc) et l’ambiance beaucoup trop jeune et pas du tout à mon goût des auberges de jeunesse.
> en Amérique Latine:
– je dirais l’Argentine car ce n’était pas une complète découverte pour moi (j’avais déjà visité une partie du pays il y a 4 ans, donc moins de surprises). Et en plus, durant une semaine à Salta, il n’a pas fait beau (froid et pluie), ce qui a accentué mon petit coup de blues.
Bien évidemment, loin de moi l’idée de dire que ces pays “ne valent pas la peine” d’être visités, au contraire, car mes “mauvaises expériences” n’ont que peu à voir avec le pays en lui-même, et j’y ai aussi passé de supers moments

Mes photos classées par pays


Here are the answers to some questions I have heard:

1- So, how was it?
Well… How was your year? Quite a vague question to answer… It is impossible for me to sum up an entire year in 30 seconds… But if you’ve followed me during my adventure, you can guess that it has been an amazing experience: 95% great time and 5% of the time when I had a few issues but this is also when I learned about myself, so, as a conclusion, it was 100% positive! And the best part is: I’m not done yet!

2- What was your favorite country?
That is another tough question to answer because every country is different from another. I liked/hated things in some countries, but what made the difference was the people I have met along the way. But if I had to do a ranking, I would say:
> in Asia:
– Laos for its quietness (quite a change after India), the authenticity of the people and the unique landscapes 
– Myanmar, for its people who are so nice, and for the landscapes and cultural sites that are just ‘wow’!
> in Oceania:
– New Zealand for its amazing and very diverse landscapes, and for the feeling of freedom -even more as usual- while traveling in a van and stopping where we wanted to
> in South America:
– Bolivia for the landscapes (again, I know) but the country has much more to offer than just the Salar de Uyuni! And the people are still very authentic

3- And what was your least favorite country?
Again, my judgment is based on my own experience and the state of mind I was in when visiting the country. Ex: I am pretty sure that if I visited Sri Lanka now, after having traveled on my own for the past few months, my experience would be totally different. But here is my ranking:
> in Asia:
– Sri Lanka (and also India in some ways) for the way men behave with women, and also the fact that there is ZERO “personal space” notion
> in Oceania:
– Australia for the culture based on consumption (quite a shock after 6 months in Asia), and also the ambiance -way too young for me- in hostels
> in South America:
– Argentina as it was not a complete discovery for me (I visited part of the country 4 years ago, so it was less of a surprise) and also because of the bad weather during one week in Salta that influenced me and “worsened” my blues.
Of course, I am NOT saying that these countries are not worth visiting, on the contrary, I have had great moments there. But you asked me a ranking of my least favorite countries, so voilà !


My pictures of each country I visited

Bilan chiffré après 8 mois de voyage / After traveling for 8+ months

Voici un petit bilan chiffré de ces 251 derniers jours, qui regroupe Asie et Océanie:

HÉBERGEMENT

– J’ai dormi dans 115 lits différents, dont 38 dortoirs, et 19 campings
– J’ai aussi passé 4 nuits dans un avion, 1 nuit dans un bateau et 6 nuits dans un bus

TRANSPORT
– J’ai pris 31 avions, 40 bateaux, 12 trains et 40 bus (longs trajets) différents pour le moment
– J’ai loué 13 vélos, 10 scooters, 3 kayaks et 4 voitures/vans
– J’ai décollé ou atterri de 40 aéroports différents

PASSEPORT
– J’ai 27 nouveaux tampons dans mon passeport et aussi 4 visas (Inde, Laos, Cambodge, Birmanie)
– Et j’ai 1 passeport tout neuf refait en Australie (l’ancien était plein)

ARGENT
– J’ai utilisé 13 monnaies différentes: Euro, British pound, Singapore dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat, Australian Dollar, Franc Pacifique, New Zealand dollar

OBJETS TROUVÉS
– J’ai perdu choses depuis mon départ: 1 sweat, 2 paires de lunettes de soleil et 1 mini doudoune Uniqlo, 1 short

ACTIVITÉS
– Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai fait des sorties palmes et tuba, activité quasi quotidienne à Tahiti et Nouvelle Calédonie
– Et j’ai aussi envoyé 221 cartes postales

AMITIÉS
29, c’est le nombre d’amis que j’ai vus en route/ qui sont venus me rejoindre
– J’ai aussi bien sûr rencontré des 10aines de gens, d’horizons, pays, cultures, âge, classe sociale très divers et variés. Avec certains, j’ai simplement partagé un thé, une bière, échangé des bons plans sur les destinations déjà explorées ou à venir. Avec d’autres personnes, j’ai partagé bien plus que ça, et même si c’est parfois dur d’en quitter certains, je me réjouis de revoir tôt ou tard ces personnes, et aussi d’en rencontrer d’autres.
Below you will find a few key figures from these last 251 days:

ACCOMMODATION:
– I slept in 115 different beds, including 38 dorms and 19 campsites
– I spent 4 nights in a plane, 6 nights in a bus and 1 night on a boat

TRANSPORTATION
– I have taken 31 flights, 40 boats, 12 trains and 40 buses so far
– I have rented 13 bicycles and 10 scooters, 3 kayaks and 4 cars/campervans

– I have landed/taken of from/to 40 different airports

PASSPORT
– I have 27 new stamps and 4 visas (India, Laos, Cambodia, Myanmar) in my passport
– And I also have 1 brand new passport (made in Australia) as the latter was full

MONEY
– I have used 13 different currencies so far: Euro, British pound, Singaporian dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat, Australian dollar, Pacific franc, New Zealand dollar

LOST AND FOUND
I have only lost items so far (1 hoodie, 2 pairs of sunglasses, 1 Uniqlo light jacket and 1 pair of shorts)

ACTIVITIES
– I stopped counting the snorkeling sessions as it was a daily activity in Tahiti, and also a bit in New Caledonia
– I have sent 221 postcards so far


FRIENDSHIP
29: the number of friends/relatives I saw on the road / who joined me at some point
– I also met dozens of people from different countries, cultures, age, social classes… I shared a beer or a tea, or tips on future destinations with some of them. With others, I shared a lot more than that, and even if it was a bit hard to say goodbye to them, I look forward to seeing them again one day, and in the meantime, to meet other people

Bilan après 3 mois en Océanie / After 3 months in Oceania

DCIM999GOPRO

Tout d’abord, en arrivant en Océanie, et après avoir passé 6 mois en Asie, il m’a fallu quelques temps pour me réadapter au mode de vie occidental, ce que je n’avais pas du tout anticipé.

L’Océanie, pour moi, c’était:
– un continent totalement inconnu puisque je n’y avais jamais mis les pieds
– un confort: j’avais moins la sensation de partir à l’aventure qu’en Asie car tous les pays que j’ai visités sont développés. Et aussi le sentiment d’une vie plus sédentaire, car j’ai souvent laissé un endroit pour y revenir ensuite (ex: Sydney) ou bien pu me poser dans une certaine routine (ex: Nouvelle Zélande en campervan): cela a rendu mon voyage plus confortable que de changer d’auberge de jeunesse tous les 2 jours…
– la sensation d’être au bout du monde, aux antipodes de tout ce qui m’était connu jusqu’alors, la sensation de (re)-découvrir la nature, avec une faune et flore inhabituelle et des paysages aussi divers que magiques
– la joie de retrouver des amis à chaque étape, que ce soit pour leur rendre visite ou bien parce qu’ils m’ont rejointe. Merci Nici et Ciaran, Greg, Hélène, John et Luka, Claire, François, Marius et Suzanne, Matt et Charlotte, Rémi, Lisa, Lise et Vincent, Perrine.
– en bref, une pause confortable, super agréable et surprenante, qui m’a permis de faire le plein d’énergie pour la suite de mon voyage.

Prochaine étape: après une courte escale à San Francisco chez Fabien (ami que j’avais retrouvé en Inde, à Mumbai), direction l’Amérique latine: étape qui sera certainement moins confortable et un peu plus aventureuse, mais toute aussi passionnante je l’espère.
Je vais retrouver mon quotidien non programmé, qui me réservera, je suppose, son lot de surprises, de rencontres en tous genres, de kilomètres avec mon sac sur le dos à la recherche d’une auberge, de comparatifs de commentaires sur trip advisor, de longs trajets de bus, d’imprévu et de magie!

When I arrived in Oceania, after 6 months in Asia, it took me a couple of days to “adjust back” to the Western World, as I was no longer used to a world where everything is money driven buying. To me, Oceania was:
– A brand new continent where I discovered everything and learned a lot as it was my first time there
– A comfortable step, where I enjoyed sleeping in a real bed, going to the supermarket and finding what I am used to without being lost in translation. It also felt more like a sedentary life as I found a “routine life” (eg: in New Zealand in the campervan) and arrived in places and came back there (eg: Sydney) so that I could travel lighter
– The feeling that I was on the other side of the world, where everything was a new discovery, the feeling that I (re)discovered nature, with a very diverse wildlife and flora and amazing landscapes.
– The happiness of seeing friends that I visited and friends who joined me. I discovered so many things and I never felt alone. Thank you Nici and Ciaran, Greg, Hélène, John and Luka, Claire, François, Marius and Suzanne, Matt and Charlotte, Rémi, Lisa, Lise and Vincent, and also Perrine.
– To sum up: a great experience, very comfortable and surprising. I reloaded my energy and now I’m ready for the next continent!

Next step: after a 6-day layover in San Francisco at my friend Fabien (who I joined in Mumbai), I am on to South America: I assume this next step will not be as “comfortable” as Oceania, and probably more adventurous, but hopefully as great as the others. I will go back to my unplanned “daily routine”, ie experiencing unexpected situations, meeting with people from all over, walking with my backpack on, looking for a hostel to stay, checking reviews on trip advisor, spending hours in buses, and enjoying those magic moments!

Bilan après l’Asie – en chiffres / After 5+ months in Asia, part 2

Après le bilan en lettres, voici un petit bilan chiffré de ces 169 derniers jours:
HÉBERGEMENT
– J’ai dormi dans 92 lits différents, dont 30 dortoirs
– J’ai aussi passé 3 nuits dans un avion et 6 nuits dans un bus
$1.55: la nuit la moins chère que j’ai payée: au Laos, à Tadlo, Bolaven Plateau, chez Mamapap Homestay (le confort allait avec le prix: on était 40 personnes à dormir dans le même dortoir)
TRANSPORT
– J’ai pris 16 avions, 21 bâteaux, 10 trains et 37 bus (longs trajets) différents pour le moment
– J’ai loué 9 vélos, 8 scooters
– J’ai décollé ou atterri de 17 aéroports différents
PASSEPORT
– J’ai 24 nouveaux tampons dans mon passeport et aussi 4 visas (Inde, Laos, Cambodge, Birmanie)
ARGENT
– J’ai utilisé 10 monnaies différentes: Euro, British pound, Singapore dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat
SANTÉ
– J’ai été malade 2 fois (mon estomac est plus résistant que je ne le pensais)
– Je me suis sentie seule 2 fois (lors de ma 1ère semaine en solo au Sri Lanka)
OBJETS TROUVÉS
– J’ai perdu 1 seule chose depuis mon départ: un sweat, que j’ai remplacé par un autre à $1.50 à Mandalay
ACTIVITÉS
– Je me suis fait plaisir avec 9 massages et 3 sorties palmes et tuba
– Et j’ai aussi envoyé 159 cartes postales, quasi 1 par jour. Si vous n’en avez pas encore reçue, c’est soit parce que la poste est lente, soit parce que je n’ai pas votre adresse. Donc vous savez ce qu’il vous reste à faire
AMITIÉS
13, c’est le nombre d’amis que j’ai vus en route/ qui sont venus me rejoindre
– J’ai aussi bien sûr rencontré des 10aines de gens, d’horizons, pays, cultures, âge, classe sociale très divers et variés. Avec certains, j’ai simplement partagé un thé, une bière, échangé des bons plans sur les destinations déjà explorées ou à venir. Avec d’autres personnes, j’ai partagé bien plus que ça, et même si c’est parfois dur d’en quitter certains, je me réjouis de revoir tôt ou tard ces personnes, et aussi d’en rencontrer d’autres.

Below you will find a few key figures from these last 169 days:
ACCOMMODATION:
– I slept in 92 different beds, including 30 dorms
– I spent 3 nights in a plane and 6 nights in a bus
$1.55: The cheapest hotel I stayed at in Laos, in Tadlo, Bolaven Plateau, at Mamapap Guesthouse. The comfort was quite simple, and 40 people were sleeping in the same dorm
TRANSPORTATION
– I have taken 16 flights, 21 boats, 10 trains and 37 buses so far
– I have rented 9 bicycles and 8 scooters
– I have landed/taken from/to 17 different airports
PASSPORT
– I have 24 new stamps and 4 visas (India, Laos, Cambodia, Myanmar) in my passport
MONEY
– I have used 10 different currencies so far: Euro, British pound, Singaporian dollar, Malay ringgit, Sri Lankan ruppie, Indian ruppie, Thai bath, US dollar, Cambodian riel, Myanmar kyat
HEALTH
– I got sick only twice so far (my stomach is quite strong I guess)
– and I only felt lonely 2 times (this happened in Sri Lanka, the 1st week when I was traveling by myself)
LOST AND FOUND 
I have only lost 1 item so far (a hoodie that I replaced by another one in Mandalay: $1.50)
ACTIVITIES
3 snorkeling sessions and 9 massages
– I have sent 159 postcards so far. If you have not received any, make sure I have your mail address or just be patient
FRIENDSHIP
13: the number of friends/relatives I saw on the road / who joined me at some point
– I also met dozens of people from different countries, cultures, age, social classes… I shared a beer or a tea, or tips on future destinations with some of them. With others, I shared a lot more than that, and even if it was a bit hard to say goodbye to them, I look forward to seeing them again one day, and in the meantime, to meet other people

Bilan après l’Asie – en lettres / After 5+ months in Asia, part 1

Dans l’avion entre Bangkok et Sydney, j’ai eu le temps de réfléchir à ces 5,5 mois écoulés depuis mon départ… Au-delà des très nombreuses découvertes que j’ai pu faire sur l’Asie (je partais de loin), j’ai aussi appris sur moi-même et je crois avoir changé. Maintenant:
– je mange des bananes
– j’apprécie les petits plaisirs à leur juste valeur: un bon plat de temps en temps, une douche avec de la pression, un lit qui n’est pas une planche de bois
– je suis moins chochotte, et j’ai rabaissé mon niveau de confort
– j’ai drastiquement stoppé ma consommation et ne m’en porte pas plus mal
– je prends le temps de faire et d’apprécier les choses: je ne suis plus autant pressée qu’avant
– je me sens libre et ne ressens plus aucune pression ni contrainte
– je m’intéresse plus aux gens, aux choses autour de moi et me sens moins cloîtrée dans mon propre univers
– j’ai compris que mon bonheur ne dépend pas des autres mais de moi-même
– chaque jour je savoure ce bonheur et cette liberté

During the Bangkok/Sydney flight, I had time to think about these past 5.5 months spent in Asia. Beyond everything I have learned and discovered about Asian culture, I have also learned a lot about myself and I think I have changed, since now:
– I eat bananas
– I enjoy all the more the small pleasures: a hot shower, a mattress softer than a piece of wood
– I am not so much a sissy anymore and I have adjusted to a new comfort level
– I stopped buying things all the time and I feel very good about it
– I take the time to do and enjoy things: I am not as speed as I used to
– I feel free without any obligation
– I am more interested in people and things around me: I have opened my mind/horizon
– I understood that my happiness does not depend on others, and that being in a couple is not necessarily what will make me happy
– Everyday I realize how lucky I am to be happy and free