Étonnant Sénégal/ Surprising Senegal

IMG_3811

Mustapha termine les ajustements de ma jupe

Voici ce qui m’a étonnée au Sénégal:
– Contrairement à mes idées reçues, tout le monde ne parle pas français au Sénégal: la langue la plus commune est le wolof, et seuls 8% de la population est catholique, les musulmans sont majoritaires à 90%
– Entendre le muezzin appeler à la prière 5 fois par jour et voir un nombre si important de mosquées partout dans le pays
– Observer le contraste entre la richesse de Dakar (immeubles tout neufs, magasins Brioche Dorée et Auchan), et le reste du pays pauvre (très mauvais état des véhicules, ânes qui tirent des charrettes, poussière partout)
– Constater à quel point le pays peut être vert (on est en pleine saison des pluies, donc forcément ça aide)
– Voir les ainés des fratries s’occuper des plus jeunes comme si c’était leurs propres
enfants, et tout le monde obéit
– Constater qu’au Sénégal, tout se fait en communauté. Même lorsque tu fais une activité seul (lecture par ex), tu ne restes pas dans ton coin mais tu viens rejoindre le groupe
– Noter la différence entre le bon état des routes principales (j’exclus la route pour aller dans le village de Laura) comparé à l’état désolant des moyens de transport (de vraies épaves)
– La plupart des tailleurs sont des hommes
– Très peu de bâtiments à Dakar (et aucun en dehors de la capitale) ont des numéros / indications précises, donc pas d’adresse. Le chauffeur de taxi te laisse donc entre 2 repères. Ex: dans la 2ème rue à gauche après la base militaire… Pas toujours simple du coup quand on ne connait pas la ville

Mes photos du Sénégal

Below you will find what surprised me in Senegal:
– Unlike the cliches I had in mind, not everyone speaks French in Senegal: the most common language is wolof, and only 8% of the population is catholic, Muslim people represent 90% of the Senegalese
– Hearing the muezzin calling for prayer 5 times a day and see so many mosques all around the country
– Seeing the deep contrast between the rich and very modern city of Dakar (brand new buildings, Brioche Doree or Auchan grocery stores) and the rest of the country which is poor (very old vehicles, charrettes and donkeys on unpaved roads)
– Seeing how green the country can be (well, at the same time, it was rainy season…)
– Seeing older children taking care of their younger siblings or cousins
– Understanding that, in Senegal, community is an art of living. Even if you do something by yourself (like reading), you don’t stay by yourself but join the group
– Noticing the difference between the very good conditions of the main roads (except for the road leading to MYF) and the vehicles that are extremely old and in very bad shape)
– Very few buildings in Dakar (and none in the rest of the country) have specific addresses. Therefore, you need to give directions to the taxi driver using landmarks. I wonder how the mail delivery works…
– Most of the tailors (and I saw lots of them in every village) are men

My pictures of Senegal

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s