Argentine: un pays en crise, des gens heureux / Argentina: happiness despite the crisis


Je savais que l’Argentine souffrait depuis un moment d’une crise économique, sans vraiment connaître les détails. Et je dois admettre que je ne connaissais rien du gouvernement actuel. Après avoir discuté avec pas mal d’Argentins, j’en sais un peu sur Macri et son gouvernement et sur le grand dysfonctionnement économique que vit le pays depuis de nombreuses années. Quelques chiffres qui me paraissent ahurissants:
– 40% inflation en 2016; objectif 2017: abaisser l’inflation à 17% (taux actuel de 27%)
– 35% des gens vivent sous le seuil de pauvreté;
– 73 pesos, soit 4.10 euros, c’est le prix d’un timbre (pour une carte postale sans enveloppe pour l’Europe).
Inutile de préciser que la “crise économique” que subit la France/l’Europe fait doucement rire les Argentins.
Mais en discutant avec d’autres personnes, jeunes et moins jeunes, je m’aperçois que, malgré tous ces soucis qui, en France, nous paraîtraient insurmontables, les gens sont heureux ici.
La raison? Parce qu’ils sont habitués à vivre dans cette situation de crise depuis de nombreuses années et ont fini par s’accommoder de la situation (ils n’ont pas vraiment le choix). “Me chupa un huevo”, traduit par “Je m’en fiche”, semble être un peu la devise des jeunes.
Leurs solutions? Les classes moyennes vivant près du Chili (Mendoza est à 200 km de la frontière) passent la frontière et vont faire leurs achats chez le voisin. Pour le prix d’une roue de voiture en Argentine, ils peuvent en acheter 3 au Chili. Il leur est plus rentable de faire le voyager aller retour Mendoza-Chili pour une seule paire de baskets que de les acheter en Argentine. Et sinon, et bien les gens galèrent, mais gardent malgré tout le sourire et leur joie de vivre. Ils profitent des moments passés ensemble, entre amis, le weekend, autour d’asados (barbecues). Cette situation ne semble pas leur peser au quotidien* et l’Argentine me parait comme un pays où il fait bon vivre.
Encore un exemple de plus où je réalise qu’on peut être heureux avec des choses simples, des moments partagés entre amis plutôt que des choses que l’on possède.

Mes photos d’Argentine

* A noter que les gens que j’ai rencontrés viennent des classes moyennes et je n’ai pas encore eu l’occasion de discuter avec des gens qui galèrent vraiment.
I knew Argentina had been suffering an economic crisis, without knowing the details. And I must admit I knew nothing about the current government. But, after discussing with quite a few Argentinian people, I have now learned a bit about Macri and his government and the economic situation the country has been going through for a few years now. A few figures that sound unreal to me:
– 40% inflation rate in 2016. Aim for 2017: 17% (currently, the rate is 27%)
– 35% of the population lives under the poverty rate
– 73 pesos, ie $4.60: this is the price of one stamp to send a postcard in Europe (without an envelope)
But while discussing with other people -some younger than others- I realized that, despite all these problems that would frighten everyone in France, people seem to be happy here.
How do they do it?
Since they have been suffering the crisis for a while, they have no other choice but to get used to it. “Me chupa un huevo”, ie “I don’t care” seems to be a common “motto” among young people.
What are their solutions?
Middle classes who live close to Chile (there are only 200 km between Mendoza and the Chilean border), go shopping there. It is 3 times cheaper to buy a car wheel in Chile than in Argentina. And those who cannot do that struggle and have to find other solutions. But despite all of this, they keep smiling and seem to be happy.
They enjoy the moments spent with family and friends, doing asados (barbecues). The crisis situation does not seem to affect them* on a daily basis and Argentina looks like a country where it is pleasant to live.
So, this is another example where I realize that one can be happy with simple things, ie sharing moments with friends and family instead of trying to possess more.

My pictures of Argentina


* Note that the people I have met so far are from the middle class, as I have not met yet any people who really struggle hard.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s