Inde: Sortir de sa zone de confort / Out of my comfort zone in India

Je savais depuis longtemps que l’Inde était un pays “à part”. On m’avait décrit l’Inde comme étant “le Sri Lanka auquel on ajoute le chaos”. Et en effet, l’Inde est définitivement un pays très intense!
Quand je sortais de ma zone de confort pour aller me “confronter” seule à la vie dans les rues, je me conditionnais, et ne partais pas vraiment en balade, mais plutôt en “mission”, avec plusieurs étapes:
– je fais le plein d’énergie pour me sentir d’attaque
– je sors de l’hôtel et me lance à travers la foule,
– j’habitue mes oreilles au niveau sonore, apprends à ne plus faire attention aux klaxons (enfin, un peu quand même pour ne pas me faire écraser)
– je cherche -en vain- un semblant de trottoir
– je fais attention à ne pas marcher dans les bouses de vache, dans les tas d’ordure, les eaux usées
– je slalome entre les gens, les tuktuks, les vaches, les gens avec leurs charrettes, les bus qui klaxonnent sans cesse, les motos qui se faufilent dans un trou de souris, les voitures qui peuvent paralyser la circulation,
– je ne prête pas attention aux regards insistants des hommes,
– je parais confiante, et surtout pas perdue même si je ne suis pas très sûre de mon chemin,
– je réponds aux “Hello! Which country?” et sourires des enfants
– je m’arrête me faire prendre en photos par des gens contents de voir des touristes (et prendre une photo d’eux en retour)
– je m’efforce de garder mon calme et de répondre gentiment mais fermement à la 12ème personne qui demande “hello Madam! Tuktuk? Auto? Rickshaw? 3 wheeler?” alors que ça ne fait que 5′ que je marche,
– je prends parfois des photos mentales de ce que je vois car l’endroit/moment est inapproprié pour faire une vraie photo
– j’essaie de m’adresser en priorité aux femmes quand j’ai besoin de demander une direction, ou bien aux gens qui semblent plus “habitués” aux touristes
– je trouve un endroit un peu plus calme pr respirer un peu
– je sors mon téléphone pour m’assurer que je vais bien dans la bonne direction: maps.me: la meilleure application en voyage!
– Et après quelques heures, je retourne à mon hôtel, referme la porte et suis soulagée de revenir dans cette bulle de tranquillité.
– Bien sûr, j’ai un couvre feu naturel: le coucher de soleil: je ne sors jamais seule quand il fait nuit (18h)
A noter que je n’ai pas eu ce ressenti:
– à Pondichéry ni à Kochi,
– dès que j’étais accompagnée: tout me paraissait alors beaucoup plus simple (ça doit être aussi psychologique: je suis rassurée de me dire que je ne serai pas seule s’il se passe quelque chose)

I knew that India was a “specific” country. People had described India “like Sri Lanka but you add chaos”. And indeed, India is definitely a chaotic and very intense country!
When I went out of my confort zone to go explore the streets, I was not really wandering, but I was more on a mission that included several steps:
– getting mentally ready
– going out of the hotel and melt in the crowd
– getting used to the noise, trying not to pay attention to the honking anymore (well, only the minimum)
– trying to find -in vain- a sidewalk
– trying to avoid walking in the cow poo, garbage and dirty waters,
– zigzagging between the people, tuktuks, cows, honking buses, motorbikes, people pulling carts or cars where they all create a giant traffic jam
– trying to ignore the men staring at me,
– pretending I know my way even when I am lost
– answering to the “Hello! Which country?” of the smiling children
– striking the pose with people who want to take pictures with tourists (and then take a picture with them too)
– trying to keep calm and answer nicely but firmly to the person who harasses me with “Madam! Rickshaw/ Tuktuk/ Auto/ 3 Wheeler” for the 12th time in 5′
– taking mental pictures when I would like to take my camera out but the moment/situation is not appropriate (Laura: I have thousand mental pictures :-))
– trying to find women to ask questions, or men who seem to be more used to tourists
– trying to find a quieter place to breathe a bit
– checking my gps on my maps.me app (best app ever) to make sure I am in the right direction
– and after a few hours, pushing the door of the hotel, feeling relieved I made it back “home” where I can enjoy some quietness
– I had a naturel curfew (sunset). So, I would never go out by myself after dark (6pm)
Note: this did not apply:
– To Pondicherry nor Kochi
– When I was with somebody else: everything seemed so much easier (mental thing: when in a group, I feel safer)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s