J’ai testé: le médecin en Inde / Visit to a doctor in India

Photo qui n’a rien à voir mais je la trouvais jolie/ A non-related (but still nice) picture

Lors de mon étape à Pondichéry, en Inde, je suis allée chez le docteur. En effet, après avoir passé une nuit dans un endroit un peu douteux à Thanjavur suivie d’une journée dans 3 bus locaux (dont un vraiment sale), j’avais des démangeaisons et pleins de boutons partout.
Après avoir vérifié sur Internet (oui, je sais, exactement la chose à ne pas faire…), je me suis auto-diagnostiquée avec la gale: aucun doute, j’en avais tous les symptômes!
Après une courte nuit de sommeil, passée à me gratter et imaginer le pire (je pensais déjà avoir contaminé tous les gens côtoyés les jours précédents), je suis allée chez le docteur -recommandé par le consulat- le vendredi matin.
Me voici donc partie à sa clinique: j’explique mon cas à l’accueil, et, après quelques formalités, on me donne un ticket, le numéro 5. Après 10′ d’attente, c’est déjà mon tour.
J’entre donc dans le “cabinet”: un petit espace avec une planche collée à un mur: le bureau du médecin, des placards, et une table pour que le patient s’allonge.
J’explique donc la raison de ma visite, et le docteur commence à examiner mes boutons: il regarde en fait mes grains de beauté. Je lui explique donc que j’ai surtout des boutons dans le dos, sur les fesses et commence à me déshabiller. Il m’arrête tout de suite en me disant qu’un homme n’est pas autorisé à examiner une femme seule (mais ce n’est pas pour autant qu’il appelle son assistante.)
Il regarde simplement très vaguement mes boutons et m’indique que ce n’est pas la gale: peut-être des punaises de lit, mais pas sûr non plus (en même temps, vu ce qu’il examine, je comprends qu’il ait du mal à établir un diagnostic…)
Bref, il me prescrit des anti-allergiques et une solution rose à appliquer sur les boutons pour la cicatrisation. Tout ça aura duré 6´: il passera les 15′ suivantes à me raconter sa vie lorsqu’il vivait en France, sa rencontre avec Chirac alors qu’il était directeur de l’alliance française.
J’ai oublié de préciser que, durant son monologue, 2 personnes (l’assistante et, je l’ai compris plus tard, le fils de mon médecin qui reprend la clinique) ont fait des allées et venues dans le cabinet sans aucun problème, sans frapper auparavant, laissant la porte toute ouverte, offrant ainsi un joli spectacle aux personnes en salle d’attente: j’étais bien contente d’être habillée 🙂
Fin mot de l’histoire: j’en ai eu pour environ 9 euros (consultation + médicaments), pas la peine donc de remplir tous mes papiers d’assurance pour une si petite somme, j’ai pris les médicaments 3/4 jours, ai parfois appliqué sa lotion rose, et voilà! Je ne sais pas vraiment ce que j’ai eu (probablement des bed bugs), mais en tous cas ce n’était pas la gale: ouf!

While I was in Puducherry, India, I visited the doctor. Indeed, after spending a night in a shady hotel and a day in 3 different local buses (1 was really dirty), my body was very itchy and I had weird spots/bites everywhere.
After checking the Internet (I know, not the smartest move), there was no doubt for me: I had scabies!…
After one very long night when I barely slept, imagining the worst (scabies are very contagious, so I thought my disease would spread throughout my friends house) trying not to scratch myself, I went to see a doctor recommended by my friend the following morning.
I arrive at his clinic, explain my symptoms and give my contact info: I am #5 on line. After waiting for 10′, it is already my turn.
I enter the doctor’s small office, composed of a table (his desk), shelves and a table where the patient lays down.
I start to explain my case and the doctor looks carefully at my moles. Then I tell him most of the spots I have are actually in my back and on my butt, and I start removing my clothes. He stops me immediately, explaining he is not supposed to check me alone as he is a man. However, he does not call his female assistant: he just asks me to put my clothes on, looks vaguely at my spots and tells me it is not scabies (ouf, what a relief): he does not really know what it is: it could be bedbugs but not sure. Maybe if he dared looking closer he could have a better analysis…
Anyway, he prescribes me some tablets + a lotion to apply on my spots and then (the whole sequence lasted 6′), he spends another 15′ telling me about his life, when he lived in Paris, when he met our former French president Chirac back when he was the director of the Alliance Française in Puducherry…
During this time, 2 people (his female assistant and -I understood it later- his son taking over the practice) come and go in the room, without knocking of course, leaving the door widely open, so that everyone waiting can clearly see what is going on: I am glad I have my clothes on 🙂
End of the story: I paid $11 for the doctor’s consultation + my medicine, so I will not bother filling out all the insurance papers: I took the pills for 3 or 4 days, applied the pink lotion once or twice on my spots/bites: both the itchy feeling and my spots faded away. I din’t know what I got (maybe bedbugs after all) but it was not scabies: such a relief!

Advertisements

One thought on “J’ai testé: le médecin en Inde / Visit to a doctor in India

  1. Pingback: Bilan chiffré après 12 mois de voyage / After traveling for 12 months | AnSolotour

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s